Rechercher :


Mise en ligne le 26/06/2019 10:25:24 Référence : 48702

Paris et Lyon : seuls les camions Euro 6 et frigorifiques peuvent circuler

Avis ! Avant le pic de pollution, Paris et Lyon ont décrété la mise en place de la circulation différenciée à partir d'aujourd'hui. Cela se traduit pour une interdiction de circuler dans Paris et sa petite couronne (ainsi qu'à Lyon et Villeurbanne) à partir d'une vignette Crit'air 3. Annecy est aussi concernée. En ce qui concerne les poids lourds, seuls les Euro 6 seront autorisés à circuler à l'intérieur du périmètre délimité par l'A86. Exit donc les Euro 3, 4 et 5, qui encourent une amende de 135 euros (68 pour les voitures). L'arrêté n°2019-00571 mentionne toutefois une dérogation pour les véhicules frigorifiques et camions-citernes (dont ceux des laboratoires de prélèvement et d'analyse d'eaux). - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 26/06/2019 09:59:10 Référence : 48703

Le Daf CF Electric distingué pour ses performances

Le prix Green Truck Logistics Solution décerné par les magazines spécialisés allemands VerkehrsRundschau et Trucker est allé cette année au Daf CF Electric, dont les premiers exemplaires d'essai ont été mis en service en Allemagne par le réseau logistique Contargo (filiale de Rhenus, qui vise une décarbonation complète d'ici 2050). Ces tracteurs 4x2 100 % électriques développés pour des transports jusqu'à 37 t en zone urbaine collectent et livrent des conteneurs dans le port intérieur de Duisburg. Cette expérience s'inscrit dans un vaste programme d'essai terrain en Europe. A noter que la chaine cinématique utilise la technologie E-Power de VDL. L'autonomie du Daf CF Electric va jusqu'à 100 km, en fonction du poids de sa cargaison. Les batteries sont dotées d'une fonction de charge rapide de 30 minutes alors qu'une charge complète ne prend qu'une heure et demie.

De son côté, le Daf CF 450 a aussi été mis sur le podium pour le prix Green Truck 2019, pour sa faible consommation de carburant (23,39 l aux 100 km sur le parcours d'essai de Trucker). - MF

+ NUM

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 26/06/2019 09:53:44 Référence : 48704

Goodyear présente sa nouvelle génération de KMax et Fuelmax

Avec ses KMax Gen-2 et Fuelmax Gen-2, respectivement pour les transports longue distance et régionaux, Goodyear renouvelle ses deux gammes de pneus PL routiers présentés en 2013, dans un objectif d'amélioration du potentiel kilométrique et de l'efficacité énergétique, pendant toute la durée de vie du pneu et dans toutes les conditions climatiques. Le manufacturier a aussi axé ses efforts sur la capacité à supporter des charges multiples. Pour le Kmax D Gen-2 (moteur), il évoque une amélioration des performances allant jusqu'à 25 % en termes de roulage en toutes saisons, 15 % de plus de résistance aux dommages et 5 % d'efficacité énergétique en plus, « tout en maintenant les performances kilométriques élevées de son prédécesseur, le Kmax ». Pour sa gamme Fuelmax (interrégionale), les chiffres avancés en amélioration de performance sont de 10 % en kilométrage, et de 30 % en capacité de roulage par tous les temps et moins d'émission sonore. Une puce RFID peut, à la demande du transporteur, être intégrée dans la gomme du pneu pour permettre son identification et sa traçabilité, via avec un système basé dans le Cloud. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 26/06/2019 09:08:08 Référence : 48705

Thermo King lance sa solution Trailer Assist

Trailer Assist de Thermo King collecte un ensemble complet de données permettant aux utilisateurs des groupes frigo de cet équipementier (y compris les responsables de parc et d'entretien) de surveiller au quotidien l'état des semi-remorques, et non pas seulement celui du groupe frigo.-MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 25/06/2019 10:20:47 Référence : 48699

L'Otre s'offre un nouveau logo avec des couleurs identiques

Pas de changement majeur pour la nouvelle identité visuelle de l'OTRE qui conserve ses couleurs : le vert, le gris et le noir. Pour la fédération il s'agit cependant d'une nouveauté... « Le sigle, élément central est facilement identifiable par tous. Il symbolise tout à la fois le monde du transport, l'implantation dans les territoires avec l'icône de géolocalisation, le partage, l'échange, le dialogue avec l'icône de tchat et, enfin, la route avec le demi-cercle en pointillé au nombre des conseils de métier » a indiqué l'OTRE. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 25/06/2019 10:00:59 Référence : 48698

La métropole du Grand Paris vote l'interdiction des véhicules affichant Crit'Air 5

La métropole du Grand Paris a voté l'interdiction de circulation des véhicules les plus polluants dès le 1er juillet, soit les véhicules diesel de plus de 18 ans (et essence de plus de 21 ans), à l'intérieur du périmètre défini par l'A86 en Ile-de-France. Ce projet dit de création d'une « zone à faibles émissions » (ou ZFE) concerne 79 communes de la zone située à l'intérieur de l'A86, qui forme une boucle autour de Paris, et relie de grandes villes de la banlieue parisienne comme par exemple Versailles (Yvelines) ou Bobigny (Seine-Saint-Denis). Pour être définitive, la mesure doit faire l'objet de consultations auprès de la population de chacune des communes. Les 79 maires concernés doivent ensuite prendre des arrêtés.

C'est la première fois qu'une telle interdiction entre en vigueur (le 1er juillet) sur un aussi grand périmètre. « Nous devons faire preuve de courage collectif, a déclaré devant les élus le président de la MGP, Patrick Ollier, évoquant les 5 000 à 6 000 morts par pollution chaque année dans la région ».

C'est la première fois qu'une telle interdiction entre en vigueur (le 1er juillet) sur un aussi grand périmètre. « Nous devons faire preuve de courage collectif, a déclaré devant les élus le président de la MGP, Patrick Ollier, évoquant les 5 000 à 6 000 morts par pollution chaque année dans la région ».

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 25/06/2019 08:57:54 Référence : 48693

T High Edition 1894, la série limitée anniversaire de Renault Trucks qu'on verra au Mans

En 1894, Marius Berliet fabriquait son premier moteur. Renault Trucks célèbre ses 125 ans d'histoire (et ceux de la société dont il est issu) avec une nouvelle série limitée, le T High Edition 1894, commercialisé en Europe à... 125 exemplaires seulement. En France, cette série spéciale sera officiellement présentée au grand public lors de la 35e édition des 24 Heures Camions du Mans, les 28 et 29 septembre prochain.

Elle applique le même principe que celui des précédentes éditions limitées de T High Edition (T High Edition tout court en 2106, Team Alpine en 2017, Renault Sport Racing en 2018) avec une finition et un équipement hauts de gamme. En hommage à ses racines, ce véhicule reprend les couleurs de l'un des premiers logos Berliet : bleu nuit pour la carrosserie jaune or pour la calandre, les trompes et la rampe de feux sur pavillon, rouge pour les jantes. Sur les carénages latéraux, un logo en losange avec en son centre une locomotive (logotype de Berliet). On y retrouve en guise de trame les silhouettes des camions iconiques de la marque. L'habitacle du véhicule affiche le même code couleur : bleu nuit pour la planche de bord et le volant, rouge et bleu pour les intérieurs de porte, or pour les rideaux occultants, etc. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 25/06/2019 08:38:26 Référence : 48697

Un FH 25 ans rouge pour les Transports Leloup

Basés au Havre, les Transports Leloup ont un faible pour les camions qui sortent du lot. Olivier Leloup, le patron, vient de s'offrir le premier FH 25 ans de la région. Sur un coup de cœur, il a acheté ce tracteur 4x2 de 500 ch rouge (comme les 85 camions de sa flotte, dont 45 Volvo), comme son F16 en 1992 et son F88 quelques années plus tard. Son partenariat avec Volvo Trucks a commencé en 1990, à la naissance de l'entreprise de transport national et international, avec un F10 d'occasion qu'il a gardé 3 ans. Les conducteurs Leloup sont apparemment satisfaits de leurs conditions de travail puisqu'ils acceptent de participer aux portes ouvertes pour y transmettre leur passion... - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 25/06/2019 08:37:13 Référence : 48696

Négociations européennes : la FNTR réunit ses forces avec ses homologues nordiques et allemands

Les fédérations de transport routier de marchandises nordiques (NLA qui réunit les organisations du Danemark, de Suède et de Norvège), allemande (BGL) et française (FNTR) vont signer un bail pour un bureau commun à Bruxelles dès le 1er août 2019, d'où elles pourront coopérer et faire progresser leurs trois Paquets Mobilités respectifs pour aider le secteur à rester compétitif « tout en l'accompagnant dans une transition équitable et sociale vers les nouvelles énergies propres et le numériqu », a précisé NLA. De son côté, Florence Berthelot, déléguée générale de la FNTR, espère ainsi mieux communiquer, mieux informer et porter des messages communs aux décideurs européens pour contribuer à améliorer le fonctionnement du marché du transport routier pour les années à venir. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 24/06/2019 19:01:35 Référence : 48695

Transformation de la RCEA en autoroute : un parcours du combattant

Pour se sentir plus en sécurité sur la Route Centre-Europe Atlantique (RCEA), surnommée la Route de la mort, les 15 000 véhicules (dont 40 % de camions !) qui empruntent chaque jour cet axe Est-Ouest (non payant pour l'instant) vont devoir patienter encore quelques années... Le processus est lent : après avoir décidé en 2013 (il y a six ans !) de réaliser des aménagements nécessaires sur cet axe dans l'Allier par la voie d'une mise en concession, l'Etat a lancé en avril 2017 une procédure d'attribution du contrat de concession. Objectif : mettre la RCEA en 2x2 voies pour en faire l'A79. Les deux meilleurs groupements candidats (sur cinq au départ) ont dû améliorer leur offre. L'analyse de ces offres améliorées étant achevée (ouf !), c'est le groupement composé des sociétés Eiffage SA et APRR qui a été désigné « concessionnaire pressenti unique » (Eiffage étant celui qui réalise déjà les travaux d'élargissement à 2x2 voies à proximité du péage de Montmarault et APRR étant la seule société d'autoroute présente dans l'Allier).

Mais ce n'est pas fini : une période de négociation entre l'Etat et ce groupement commence pour « finaliser le projet de contrat de concession dans les meilleurs délais  ». Avant d'être signé par l'Etat, ce projet de contrat devra ensuite être soumis à l'avis de l'Arafer et du Conseil d'État au 2e semestre 2019. Eiffage sera alors chargée des travaux et sa filiale APRR de l'exploitation de l'autoroute. Car, même si le ministère des Transports oublie de rappeler ce détail, il faut savoir que même si les trajets locaux (effectués entre deux péages) resteront gratuits, la RCEA sera payante pour les longues distances. Trois péages seront implantés à hauteur des localités du Montet, de Montbeugny et de Molinet (toutes trois dans l'Allier). Cela amène la date de fin des travaux à au moins 2022, si tout va bien... Reste à savoir ce que deviendra la RCEA dans le département de la Saône-et-Loire, notamment.

Cerise sur le gâteau, le projet d'Eiffage intègre des dispositions spécifiques en faveur des véhicules les plus propres, avec le déploiement d'équipements de recharge électrique. Difficile d'y voir un remède à l'intense dangerosité de la RCEA, mais cela satisfait sûrement les écologistes... - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 24/06/2019 15:12:17 Référence : 48691

Coup de théâtre après Nogaro : descente aux enfers pour Robineau

Alors que nous annoncions ce matin que la deuxième manche du championnat de France 2019 (disputée à Nogaro dans le Gers ce week-end) avait été noir pour Robineau (voir 48685), nous avons appris depuis qu'un ultime rebondissement est survenu après la course. Les commissaires n'ont pas chômé. A l'issue de la dernière course, le classement restait provisoire, suite aux nouveaux faits. Le week-end avait connu un premier bouleversement samedi soir lorsque Thomas Robineau (Man) avait percuté le Man Lion Truck de Téo Calvet, le régional de l'étape. Non seulement Robineau avait abandonné, mais les commissaires n'ont pas accepté les raisons techniques qui l'avaient privé de freins. Un tuyau de la bonbonne d'eau avant avait cassé. Sans air, l'eau n'était plus pulvérisée sur les disques de freins à l'avant. Les seuls freins arrières ne l'ont pas ralenti, mais les commissaires estimaient que Robineau aurait pu éviter le choc ! L'ancien leader, trop chanceux au Castellet et auteur d'un petit choc sur Janiec était bien dans le collimateur. Pire, Robineau écopait ensuite d'un recul de dix places au départ de la course 3. Mais dimanche soir, toujours aussi fébrile, Thomas Robineau a tenté de profité d'un choc de Janiec sur Montagne vers la mi-course, pour se glisser au milieu. Le malheur a voulu que Montagne (Renault B2Pweb) revienne à ce moment sur la piste et Robineau l'a percuté. Alors que le choc initial provient de Janiec, c'est Robineau qui a écopé de 30 secondes de pénalités, ce qui lui fait perdre encore cinq points de plus. Autant dire que le championnat 2019 est déjà joué ! Lionel Montagne (Team Aravi), encore blessé au dos, n'a pas eu la consolation de voir son fils sur le podium, remporter la première course de sa carrière.

Pour le Team Robineau, présent sur les circuits depuis la 1re course organisée en France en 1981, c'est le pire week-end en 39 saison ! - CF

Classement au championnat

1/ Janiec Man 114 pts

2/ Téo Calvet Man 91 pts

3/ Robineau Man 90 pts

4/ L. Montagne Renault 80 pts

Thomas Robineau, titré en 2014,15 et 15, et vice-champion 2017 et 18, a vécu un week end noir.

Thomas Robineau, titré en 2014,15 et 15, et vice-champion 2017 et 18, a vécu un week end noir.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com

 

Afficher + de brèves