Rechercher :


Mise en ligne le 17/08/2018 16:57:34 Référence : 46966

Collision PL-bus sur l'A4 : le routier était au téléphone

Une fois de plus, c'est vraisemblablement une distraction due à l'usage du téléphone portable qui a provoqué un accident. Dans le cas de la collision hier (voir 46960) entre un poids lourd et un bus transportant des enfants d'un centre de loisirs de la Meuse, sur l'A4, on apprend que le chauffeur du camion utilisait son téléphone quelques secondes avant l'accident. Cet homme âgé de 26 ans n'était pas sous l'effet d'une conduite alcoolique, la chaussée était en parfait état et la route dégagée. Etant donné cette « violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement », le parquet de Soissons a décidé l'ouverture d'une information judiciaire dans le cadre de laquelle le conducteur du poids lourd sera déféré dans le courant de l'après-midi pour être présenté à un juge d'instruction. - MF

Etant donné les circonstances, le conducteur du camion va être présenté à un juge d'instruction (photo L'Est Républicain)

Etant donné les circonstances, le conducteur du camion va être présenté à un juge d'instruction (photo L'Est Républicain)

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 17/08/2018 11:42:05 Référence : 46963

Suite au drame de Gênes : 200 km de détour !

Sur France Info ce matin, le patron des Transports Mortigliengo, par ailleurs président de la FNTR Alpes-Maritimes, confirme que ses camions doivent bien réaliser 220 km de détours pour éviter Gênes depuis Nice. Selon lui, cela représente une perte de trois à quatre heures par camion (soit un surcout de 220 euros minimum). - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 17/08/2018 11:40:16 Référence : 46964

Drame de Gênes : un report du trafic sur les cols des Alpes du Sud est à craindre

Joel Giraud, député des Hautes-Alpes, s'inquiète de l'impact de l'effondrement du viaduc de Gênes sur le transport routier des Alpes du Sud, qui pourrait bien entraîner des reports de trafics sur les cols de Larche et de Montgenèvre. Il a donc écrit à Elizabeth Borne, ministre des Transports : « Les liaisons via les cols de Montgenèvre (RN94) dans les Hautes-Alpes et du Col de Larche dans les Alpes de Haute-Provence vont être appelées à jouer le rôle d'itinéraires de substitution si la réglementation limitant actuellement le trafic des poids-lourds sur ces cols, n'est pas rappelée et respectée, conformément aux décisions de la Commission intergouvernementale pour les Alpes du Sud », souligne Joel Giraud dans son courrier. Il demande donc à la ministre de prendre des mesures, avec son homologue italien, pour que des contrôles soient rapidement mis en place avec présence d'inspecteurs transports, notamment à la sortie autoroutière d'Oulx sur l'A32 Turin / Tunnel du Fréjus et à la sortie de l'A51 à La Saulce ainsi qu'aux cols de Montgenèvre et de Larche, pour faire respecter les interdictions de transit international sur ces axes. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 17/08/2018 09:49:54 Référence : 46961

L'Iveco Daily souffle ses 40 bougies

Lancé en 1978, l'Iveco Daily a révolutionné le transport léger, le châssis étant dérivé du camion avec propulsion et suspension avant indépendante. Il adopte la technologie common rail pour la première fois en 1999 (dans cette catégorie de véhicule), puis l'ESP. Le Daily c'est aussi plusieurs versions de transport de personnes, et tout comme en marchandises, il est proposé dans une large variante de motorisations diesel, gaz et même électrique. Champion des minis du marché dans le domaine des énergies alternatives, le Daily a aussi récolté un grand nombre de trophées au cours des quarante dernières années, dont celui, à deux reprises, du Vul de l'année (en 2015 et en 2018), puis celui du Minibus de l'année en 2017 pour le Daily Tourys (version tourisme). Le Daily c'est aussi plus de 3 millions de véhicules produits, manufacturés sur trois continents, et roulant dans 110 pays. - FG

Le Daily en 1978, version fourgon, sous la marque Fiat. Il a ensuite été décliné en plusieurs versions de carrosseries notamment pour le BTP, la distribution, véhicule-atelier, remorqueuse...

Le Daily en 1978, version fourgon, sous la marque Fiat. Il a ensuite été décliné en plusieurs versions de carrosseries notamment pour le BTP, la distribution, véhicule-atelier, remorqueuse...

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 17/08/2018 09:15:49 Référence : 46960

Accident camion-car sur l'A4 : neuf blessés, le chauffeur du camion en garde à vue

Un camion a percuté un autocar qui était arrêté sur la bande d'urgence, hier en soirée, sur l'A4 à hauteur de la commune de Villers-Agron-Aiguizy (Aisne). Le choc fut violent : neuf personnes ont été blessées, dont deux enfants grièvement. Le car transportait des enfants d'une colonie de vacances. Au total, 43 personnes ont été impliquées dans l'accident. Ce vendredi, 4 blessés restaient hospitalisés au CHU de Reims. Le chauffeur du camion a été placé en garde à vue, le parquet de Soissons souhaitant faire des vérifications. Selon les premiers éléments de l'enquête, le car qui véhiculait les enfants était bien visible sur la bande d'arrêt d'urgence, sur une ligne droite et les conditions climatiques étaient bonnes. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 17/08/2018 08:30:20 Référence : 46950

Camso repris par Michelin

Le rachat par Michelin de Camso, spécialiste des pneus hors route et chenilles en caoutchouc pour les engins agricoles et les motoneiges, fera du groupe clermontois le leader mondial sur ce marché spécifique. Cette acquisition qui devrait être finalisée fin 2018 donnera naissance à une nouvelle division qui combinera les activités hors-route des deux entreprises, basée à Magog (Québec), au siège social de Camso. L'un des objectifs visés est aussi d'innover davantage dans le domaine des chenilles et des pneus sans air, selon Michelin. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 17/08/2018 08:28:56 Référence : 46949

Le Sprinter en version électrique avec pile à combustible

Mercedes Vans s'intéresse sérieusement à la pile à combustible pour équiper ses fourgons électriques, en alternative à une batterie classique. Ainsi, le constructeur allemand a équipé de cette technologie un camping-car Sprinter qu'il a baptisé F-Cell. Ce concept-car à propulsion arrière est destiné à montrer que la pile à hydrogène peut aussi s'adapter à un Sprinter de livraison ou à un minibus interurbain. La balance peut pencher en faveur de la pile à combustible si le transporteur a besoin d'une grande autonomie, d'une bonne charge utile et d'une recharge rapide. À moyen terme, c'est donc en particulier pour les longues distances et les grands utilitaires qu'il offre donc une solution zéro émission. Sur le Sprinter F-Cell (pour l'instant présenté sous forme de camping-car), les trois réservoirs peuvent stocker un total 4,5 kg d'hydrogène, ce qui permet de parcourir environ 300 km. Pour monter à 500 km, un réservoir supplémentaire peut être ajouté à l'arrière. Attention, il s'agit d'un hybride rechargeable puisqu'il combine la pile à combustible à l'énergie des batteries. Le rechargement en électricité par les batteries augmente l'autonomie de 30 km. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 16/08/2018 09:53:35 Référence : 46956

Un projet de loi sur les infrastructures à venir

A la suite de l'effondrement d'un viaduc à Gênes, Elisabeth Borne a rappelé qu'elle travaillait sur un projet de loi de programmation des infrastructures à la rentrée. Un rapport alarmant remis au ministère de l'Intérieur estime qu'un tiers des ouvrages entretenus par l'État aurait besoin de réparations. Cela représente 4 000 ponts sur un total de 12  000, soit un pont sur dix (voir 46951). Après l'accident de Gênes mardi, la ministre des Transports, Elisabeth Borne, a souligné mercredi « l'importance » d'un entretien régulier des routes, ponts et tunnels français. Elle soutient que « tous les ponts font l'objet de visites annuelles et de visites plus détaillées tous les trois ans  ». A la mi-mai, la ministre avait annoncé un plan de sauvegarde des routes nationales « 50% des surfaces de chaussées sont à renouveler » a-t-elle précisé. - FG

En mai, l'A15 avait été fermée suite à un affaissement constaté sur les piliers du viaduc de Gennevilliers.

En mai, l'A15 avait été fermée suite à un affaissement constaté sur les piliers du viaduc de Gennevilliers.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 16/08/2018 09:49:38 Référence : 46955

Des similitudes troublantes avec le drame du tunnel du Mont-Blanc

Avec 39 morts, le bilan humain de la catastrophe de Gênes est le même que le drame du tunnel du Mont blanc, qui plus est avec le même actionnaire, Atlantia ! Et l'A10 italienne (qui emprunte le viaduc) est aussi un autre axe essentiel (le 3e) entre la France et l'Italie... Il se trouve qu'Atlantia, géant mondial des infrastructures, est contrôlé par la célèbre famille Benetton. Inconnu en France, Atlantia y est pourtant déjà très présent dans toutes les infrastructures, des aéroports aux autoroutes (dont la Sanef, suite au rachat en mars dernier d'Abertis par Atlantia et l'espagnol ASC) en passant par les tunnels, comme celui du Mont Blanc (GIE Monte Bianco). - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 16/08/2018 09:41:01 Référence : 46954

L'itinéraire à suivre pour éviter Gênes

Voici le long détour imposé aux camions (voir détails dans 46951). Heureusement, le trafic est actuellement le plus faible de l'année, en raison des congés observés par les conducteurs slaves. Sinon, le bilan global aurait été triple, car en général ça bouchonne sur le pont.
On apprend que le patron français des Transports déménagements Alba (Suresnes), William Ben Loulou, a perdu un conducteur roumain et qu'un autre est grièvement blessé. Tous deux sont salariés en France depuis dix ans.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 16/08/2018 08:51:17 Référence : 46953

Les routes défoncées réduisent les accidents, selon Emmanuel Barbe !

Le délégué à la Sécurité routière Emmanuel Barbe n'est pas vraiment en phase avec l'actualité et les décisions d'Elisabeth Borne (voir 46951), puisqu'il a affirmé au micro de nos confrères de BFM que « Les routes non entretenues ne sont pas une mise en danger de ses usagers (...). En revanche, c'est une aubaine pour éviter les accidents ». Partant du principe que c'est sur les routes les mieux entretenues qu'arrivent 3,5 fois plus d'accidents mortels, Barbe en conclut que plus on doit faire attention à éviter les trous, moins on roule vite et moins on est en danger ! Ça rappelle les réflexions de décideurs entendues il y a quelques années, quand l'enrobé drainant était adopté sur des tronçons d'autoroute. Selon certains, plus on évitait les nuages d'eau par temps de pluie, plus ça incitait les usagers à rouler vite, donc à s'exposer au risque d'accidents.
Monsieur Sécurité routière a de quoi se réjouir, si on en croit les conclusions d'un rapport commandé par le gouvernement sur l'état des routes françaises : si la gestion des chaussées ne change pas, 60 % du réseau français sera dégradé d'ici 2037. Actuellement, 17 % du réseau est dégradé et un tiers des ponts nécessite des réparations, 7 % d'entre eux risquant de s'effondrer ! A sa décharge, il faut souligner qu'Emmanuel Barbe s'exprimait ainsi avant la catastrophe de Gênes... - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com

 

Afficher + de brèves