Rechercher :


Mise en ligne le 22/02/2019 14:48:11 Référence : 48109

Un Arocs spécial déneigement

Chez nous, il fait beau, mais dans les pays du Nord, l'hiver n'est pas terminé. En Suède notamment, les routes doivent rester déneigées plusieurs mois. Là, on pense tout de suite « Scania » ou « Volvo ». Mais Mercedes Trucks a aussi des solutions. Pour ce type d'usage, le constructeur allemand met en avant son Arocs 3258 TLKG 8x4/2 à essieu postérieur directionnel, délestable et relevable. Cet Arocs de 578 ch exploité par Joans Vykander est équipé d'un chasse-neige à l'avant avec une lame latérale de 1,80 m de haut, et une troisième installée sous le camion lui-même. Avec deux autres collègues, ils peuvent à eux trois déneiger jusqu'à 1 000 km en une seule journée, souvent sans couverture GSM. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 22/02/2019 14:38:23 Référence : 48108

Crit'Air 4 rentre en vigueur en juillet

Dès le 1er juillet 2019, les véhicules catégorisés Crit'Air 4 n'auront plus le droit de rentrer dans Paris, plus exactement de circuler à Paris de 8 h à 20 h, du lundi au vendredi pour les voitures et utilitaires léger, 7 jours sur 7 pour les camions et les cars. Les PL concernés sont ceux à motorisation diesel qui ont été mis en circulation avant le 1er octobre 2009. Les Vul concernés sont les diesel mis en circulation avant le 1er janvier 2006. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 22/02/2019 10:23:21 Référence : 48107

« N'asphyxiez pas les transporteurs ! », répond l'OTRE à l'exigence de baisse de CO2

L'accord européen conclu cette semaine entre la Commission et le Parlement européen sur les -15 % de CO2 à émettre par les PL d'ici à 2025 et de 30 % d'ici à 2030 en laisse plus d'un dubitatif. Les courts délais inquiètent les constructeurs, obligés d'intégrer 2 % de camions à énergie alternatives à leur production d'ici six ans. D'autres pointent le manque d'infrastructures nécessaires au développement des énergies alternatives. « Nous militons certes pour l'accélération du déploiement d'énergies de substitution et le développement des énergies alternatives GNC, GNL, électricité, biocarburant, rappelle de son côté Aline Mesples, la présidente de l'OTRE. Mais dans cette équation, il ne faut pas oublier qu'on demande aux transporteurs d'être toujours plus compétitifs... Or l'offre alternative aux véhicules diesels professionnels proposée par les constructeurs et les distributeurs de carburant n'est pas à la hauteur des enjeux ». Aline Mesples souligne que l'engagement du transport routier dans la transition écologique se caractérise essentiellement par des contraintes et des échéances imposées, tandis que les constructeurs et réseaux de ravitaillement en gaz et électricité souscrivent à des engagements « non contraignants ». D'où la demande de l'OTRE d'intégrer l'État, les collectivités territoriales et les acteurs de la filière dans des objectifs chiffrés, avec révision au terme d'une durée déterminée. À défaut d'objectifs atteints, les contraintes et la fiscalité sur les usagers transporteurs professionnels pourraient être remis en cause, et des pénalités appliquées.

Autre demande de l'OTRE : que l'État et les représentants des collectivités territoriales unifient nationalement les règles à l'égard du transport routier : contraintes identiques, aides financières, politiques d'achat de transport routier, etc. Et que les sociétés d'autoroutes participent à l'effort collectif en faveur de la transition énergétique du transport routier. « Ne contraindre et ne soumettre à des délais que les seuls transporteurs ne feraient que les... asphyxier ! », conclut l'OTRE. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 21/02/2019 18:26:52 Référence : 48104

Iveco et Iveco Bus dévoileront leur nouveau Daily début avril

Iveco et Iveco Bus dévoileront conjointement le nouveau Daily début avril. Le site britannique Parkers croit savoir que les modifications extérieures seront mineures. L'une d'entres elles concernera la grille de ventilation au-dessus du pare-chocs qui devrait être plus grande. Le constructeur Iveco Bus, pour sa part, lèvera le voile sur la version transport de personnes. Dans son catalogue, la gamme est composée aujourd'hui du Daily Tourys (activité tourisme), Daily Line (interurbain) et d'une version en entrée de gamme baptisée Daily Start. Il existe aussi une version électrique et gaz. - FG

Le modèle actuel, en arrière plan, suit le nouveau qui sera présenté sous peu.

Le modèle actuel, en arrière plan, suit le nouveau qui sera présenté sous peu.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 21/02/2019 11:59:40 Référence : 48101

Les premiers Fuso eCanter bientôt chez les clients

Fin mars, Mercedes va livrer fin mars à DB Schenker Paris les deux premiers exemplaires français de Fuso eCanter de 7,5 t. Assemblé depuis fin 2016 au Portugal, cette version électrique du Canter est déjà en service en Allemagne, aux USA ou au Japon. Avec son autonomie d'une centaine de kilomètres et sa charge utile similaire à celle des versions essence, il est particulièrement adapté à la distribution urbaine et péri-urbaine.
Pour la production en série de l'eActros, pour l'instant en test en Allemagne et en Suisse, il faudra attendre fin 2020... - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 21/02/2019 11:40:50 Référence : 48100

Les premiers FL Electric de Volvo livrés en pré-série

Pour ses FL 100 % électriques, Volvo Trucks a dépassé la phase de test. Il vient de livrer les trois premiers exemplaires de présérie en Suède : un camion de collecte pour l'entreprise de collecte et de recyclage de déchets Renova, un FL de distribution pour DB Schenker et un autre pour son transporteur associé TGM. La production de série du Volvo FL Electric et de son grand frère, le Volvo FE Electric, commencera au second semestre 2019 par un nombre limité de véhicules destinés au marché européen. L'absence de bruit et d'émissions à l'échappement moteur permet d'entrer dans les Zone à faibles émissions (ex-Zones à circulation restreinte) et d'améliorer les conditions de travail des chauffeurs et l'environnement urbain. Les chauffeurs qui ont eu l'occasion de tester le FE Electric ont été impressionnés par la réactivité de la chaîne cinématique, qui permet des accélérations rapides et souples, et par le faible niveau sonore, selon Volvo Trucks.

Cela va dans le sens de l'actualité : rappelons que l'UE a fixé à -15 % la baisse d'émissions de CO2 produites par les poids lourds d'ici 2025 par rapport aux valeurs 2019 (voir 48092). Cependant, estime le constructeur suédois, des mesures complémentaires doivent être prises pour stimuler la demande en véhicules à faibles émissions de CO2, sous forme d'incitations financières (aides à l'investissement ou allègements fiscaux), ou encore d'accélération du processus d'examen et de certification.

« Nous en sommes à un stade où la technologie pourra bientôt être appliquée à plus grande échelle au transport par poids lourd. Si la demande est stimulée et que le nouveau réseau des infrastructures de recharge s'étoffe, le volume pourra lui aussi augmenter à un rythme supérieur à la normale », affirme-t-on chez Volvo Trucks. Selon le constructeur, cela doit s'accompagner d'une collaboration de toutes les parties du système de transport : meilleure logistique, accès simplifié aux biocarburants, formation des conducteurs à l'écoconduite, remorques aérodynamiques, amélioration des normes routières et développement des opportunités d'utilisation de véhicules à grande capacité. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 21/02/2019 10:30:15 Référence : 48098

Ford met un coup d'arrêt à la production de PL en Amérique du sud

Le constructeur américain Ford, qui réorganise ses activités dans le monde, a décidé de sortir du segment des poids lourds en Amérique du Sud. Dès que les stocks de la gamme Cargo seront écoulés, leur production dans son usine de Sao Bernardo do Campo, au Brésil, sera donc stoppée. Cela concerne aussi, plus largement, la production dans cette usine des 4x4 et pick-up F-4000 et F-350. Ainsi, Ford ne va rester dans le poids lourds que via son licencié turc Ford Otosan (propriété à parts égales de Ford Motor Company et de Koç Holding), qui vient de sortir un nouveau camion destiné à l'ex-Europe de l'Est, des pays du Maghreb et d'Afrique. C'est aussi Ford Otosan qui produit les utilitaires Transit Custom et 2 T pour l'Europe et les ex-pays de l'Est. Rappelons que le grand-routier Ford F-Max, produit en Turquie, a été élu camion de l'année 2019 dans le cadre de l'IAA 2018 (voir 47158). Un beau chant du cygne pour la marque ! - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 20/02/2019 09:54:44 Référence : 48095

Le programme alimentaire mondial continue à bénéficier des camions et des formations Renault Trucks

Depuis cinq ans, Renault Trucks dépêche des salariés volontaires en Afrique censés assister à leur tour les équipes locales du Programme Alimentaire Mondial (voir 43474). Au total, 200 personnes (mécaniciens, chefs d'ateliers et gestionnaires de flotte) ont ainsi été formées lors de quinze sessions dans douze pays africains. Le constructeur ayant décidé de renouveler ce partenariat pour une durée de trois ans, il alloue une seconde unité mobile de formation à l'organisation humanitaire : un Renault Trucks K 6x6 qui sera dédié aux équipes du PAM évoluant en Afrique de l'Ouest. L'autre unité mobile de formation déjà en place sera positionnée en Afrique de l'Est. Cette nouvelle organisation facilitera la mise en place logistique des formations. Le constructeur en a profité pour ajouter un module auprès des conducteurs pour qu'ils connaissent mieux leur véhicule et ses fonctionnalités. Après la formation de conducteurs en Ethiopie en janvier, ce seront les mécanos qui seront formés en Ouganda en avril, puis les conducteurs de République Démocratique du Congo. Et c'est à Lyon que des gestionnaires de flotte seront formés en novembre prochain. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 20/02/2019 09:40:45 Référence : 48093

Les Rencontres Flottes Automobiles, c'est demain

Iveco sera présent aux Rencontres Flottes Automobiles demain, dans la Grande Halle de la Villette à Paris (stand D10). Cette journée unique d'échanges réunira tous les acteurs du secteur autour des enjeux et grandes tendances de la gestion des véhicules professionnels et des solutions de mobilité. Lors de ce rendez-vous des professionnels de la gestion de flotte, la marque mettra en avant ses solutions durables, notamment sa gamme Daily Blue Power, élue Utilitaire International de l'année 2018 : Diesel (avec ou sans AdBlue) pouvant répondre à la norme RDE 2020 ; Gaz Naturel Comprimé ; Électrique. Le tout en 116 à 205 ch. A noter qu'une boîte 8 rapports est proposée en diesel et en GNC. L'app Daily Business Up, téléchargeable gratuitement sur smartphone et tablette, permet de se connecter au véhicule et de bénéficier de conseils pour améliorer son style de conduite, et de réduire la consommation de carburant à hauteur de 15, selon le constructeur italien. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 20/02/2019 09:32:09 Référence : 48094

Le prix du gazole en hausse

Les tarifs moyens des carburants dans les stations-service sont remontés la semaine dernière. Le litre de gazole est à 1,431 euro (+ 1 centime).

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/02/2019 17:44:37 Référence : 48092

-15% d'émissions de CO2 pour les PL en 2025

Dans six ans, en 2025, l'ensemble de la production des constructeurs de poids lourds devra émettre 15% de CO2 de moins que les valeurs moyennes mesurées et certifiées en 2019. Le Parlement et le Conseil européens sont parvenus à un accord qui fixe aussi à -30% la baisse à atteindre d'ici 2030, toujours par rapport aux niveaux de 2019. Ce sont les chiffres qui avaient été avancés en début d'année. Heureusement, le Parlement européen, qui voulait aller plus loin avec une baisse de 20% d'ici 2025 et de 35% d'ici 2030, n'a pas été entendu... - MF

Le seul moyen pour les constructeurs d'arriver à la baisse exigée par l'Europe est d'avoir dans leur catalogue une bonne part de véhicules urbains électriques (comme ce Volvo FE), ou des grands-routiers gaz s'ils en disposent.

Le seul moyen pour les constructeurs d'arriver à la baisse exigée par l'Europe est d'avoir dans leur catalogue une bonne part de véhicules urbains électriques (comme ce Volvo FE), ou des grands-routiers gaz s'ils en disposent.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/02/2019 17:29:32 Référence : 48086

Le réseau AD Carrosserie a passé la barre des 700 adhérents

Le réseau national multimarque de professionnels de la carrosserie AD Carrosserie se développe bien : depuis 2009, 229 enseignes supplémentaires l'ont intégré, ce qui amène à 703 le nombre de carrosseries adhérentes. Le réseau AD dans son ensemble (garages et carrosseries) compte ainsi aujourd'hui plus de 2 000 adhérents. Leur accord avec le réseau AD représente aujourd'hui en moyenne 26% de leur chiffre d'affaires, car cela leur permet de diversifier leurs segments de clientèle avec notamment l'accès à des partenariats avec des loueurs, courtiers et flottes d'entreprises. Pour les préparer aux enjeux et évolutions du marché, le réseau AD accompagne les réparateurs dans leur démarche de recrutement, la formation technique, et l'appropriation des futures évolutions technologiques. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/02/2019 17:18:09 Référence : 48085

Schmitz Cargobull arrête les Vul

Schmitz Cargobull avait lancé en 2017 la production en série de kits fourgon grand volume pour les Vul, baptisés V.KO Van Bodies. Il s'agissait autant de livrer les constructeurs (principalement Mercedes, VW et Man) en prêt-à-partir assemblé en bout de chaîne que des ventes aux loueurs et autres clients professionnels. Or cette opération est stoppée net : l'usine de Berlin qui était dévolue à cette activité va être définitivement fermée après l'exécution des dernières commandes. La qualité des kits était certes convaincante, mais la rentabilité à long terme n'était pas à la hauteur des prévisions. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/02/2019 09:08:04 Référence : 48083

L'AFGNV constate une progression des véhicules gaz en 2018

Davantage en marchandises qu'en voyageurs, les véhicules roulant au gaz ont progressé de 80 % en 2018 analyse l'Association française du gaz naturel pour véhocules, qui envisage maintenant de s'attaquer au marché du Vul et des véhicules légers... En poids lourd, le parc est consitué de 7 000 véhicules par rapport à 5 700 en 2017. On trouve une part de bus de l'ordre de 3 199, et un peu plus de 3 800 camions et bennes à ordures ménagères. L'AFGNV a également pour rôle de developer la filière gaz par le biais de points d'avitaillement, l'objectif étant de 250 stations (GNC & GNL) en 2020 a précisé Jean-Claude Girot, président de l'Association. Pour les cars et les véhicules légers, il faudra se concentrer sur des stations en milieu périurbain indique Gilles Durand, secrétaire général de l'AFGNV, celles-ci devront être plus proches des dépôts des entreprises de transport de voyageurs et des lignes à desservir. Les stations de gaz sont actuellement situées dans des zones industrielles, souvent loin des centres urbains. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 17/02/2019 14:54:58 Référence : 48080

Il y en a pour tous les goûts dans Les Routiers de février

Pour enfin comprendre comment les pays de l'Est rémunèrent leurs conducteurs, les journalistes du mensuel Les Routiers se sont fait expliquer les magouilles des patrons de là-bas par un routier français qui roule en Croatie. A lire dans le numéro de février... Sur le plan technique, une prise en main du Renault T Optifuel permet de comprendre commet le constructeur rend ce grand-routier aussi sobre que possible. Les transporteurs dont les camions ont été retardés par les Gilets jaunes ont pour certains eu des pertes financières importantes, sur lesquelles ce numéro enquête. On y suit un jeune homme au drôle de métier : convoyeur de camion... Le transport de chevaux est aussi évoqué, à travers une livraison de l'Ain jusqu'en Sardaigne avec Anne Pugnet, qui s'éclate bien à faire cette spécialité...Et pour les fanas de vieux camions, l'incroyable collection de Gylbert Depaeuw est enfin dévoilée ! En kiosque, 5,20 euros.

Pour répondre à la demande des lecteurs, le magazine Les Routiers a mis au point un dispositif super pratique pour savoir dans quel point de vente vous pouvez acheter le journal. Vous indiquez la ville souhaitée et le logiciel vous fournit en temps réel l'adresse où il est disponible, ses heures d'ouverture et une carte interactive de localisation.

  973_sommaire.pdf
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 15/02/2019 18:30:51 Référence : 48079

Les PL au gaz commencent à intéresser la Hongrie

Le transporteur hongrois Duvenbeck Logisztikai vient d'intégrer quatre Stralis NP 460 au GNL à sa flotte de 140 camions. C'est une première pour ce pays, qui peut envisager des moyens plus propres d'exercer le transport en longue distance. Comme il faut aussi un réseau de distribution, était présent à la remise de clés un représentant de Shell, dont le réseau connaît un développement rapide en Europe en raison de sa volonté de promouvoir le GNC et GNL.

La passation des clés a eu lieu chez Danube Truck, le concessionnaire Iveco à Budapest.

La passation des clés a eu lieu chez Danube Truck, le concessionnaire Iveco à Budapest.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 15/02/2019 18:14:27 Référence : 48078

Mercedes innove avec deux concessions exclusivement dédiées aux Vul

Avant la fin 2019 vont sortir de terre deux concessions privées consacrées à la vente et l'entretien de Vul Mercedes, dans des villes qui ne sont pas encore révélées. Davantage intégré aux grands centres urbains que des concessions PL, ce nouveau concept permettra aux clients (professionnels et autres artisans, ainsi que particuliers), de ne pas se sentir hors de leur élément en devant se rendre dans des zones industrielles. Cette expérience sera multipliée en 2020 dans les villes où le potentiel dépasse les 500 Vul, affirme Harry Salamon, directeur général de Mercedes Vans. Sont surtout concernées les concessions qui proposent jusqu'à présent à la fois du PL et de l'utilitaire. - MF

Pour Harry Salamon, directeur général de Mercedes Vans, le concept de concessions dédiées aux Vul est une première en Europe.

Pour Harry Salamon, directeur général de Mercedes Vans, le concept de concessions dédiées aux Vul est une première en Europe.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 15/02/2019 18:12:22 Référence : 48077

Ontruck s'implante sur le marché français

Après l'Espagne et le Royaume-Uni, la plateforme espagnole Ontruck (voir 46638) va proposer ses services de transport courte distance en Île-de-France. A tout juste trois ans d'existence, Ontruck, désormais commissionnaire de transport, a réalisé son premier chargement en France en novembre dernier et travaille depuis en collaboration avec de nombreux transporteurs locaux, tous rencontrés par l'équipe Ontruck et dûment audités. Cette plateforme ne s'appuyant pas sur un système d'enchères, les chauffeurs sont libres d'accepter ou non la prise en charge en un clic, en fonction de la capacité dont ils disposent, du type de lot (de la palette individuelle au camion entier) et de l'itinéraire. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 15/02/2019 18:11:17 Référence : 48076

Chine : marché du PL en hausse

La Chine souligne le niveau soutenu de son marché des poids lourds, dont les ventes reflètent selon elle le climat économique du pays. Environ 96 000 camions y ont été vendus au mois de janvier, soit +16 % par rapport à décembre 2018.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 14/02/2019 11:56:03 Référence : 48074

Stabilité du gazole pour la deuxième semaine consécutive

Les prix moyens des carburants dans les stations-service n'ont pratiquement pas évolué la semaine dernière par rapport au relevé du 1er février. Celui du gazole s'est établi à 1,421 le litre, soit le même prix que la semaine précédente...

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 14/02/2019 09:55:35 Référence : 48069

Joyeux Saint-Valentin à tou(te)s les routiers et routières

Aujourd'hui, c'est l'occasion de souhaiter à tous les conducteurs routiers et toutes les conductrices amoureux un bon Saint-Valentin, bien que souvent éloigné(e)s de leur conjoint ou conjointe, compagnon ou compagne... Belle journée à tous et à toutes !

Cette photo postée par le constructeur Daf sur son site FB est bien trouvée, non ? Il faut dire que la marque organise régulièrement des opérations très humaines auprès des routiers...

Cette photo postée par le constructeur Daf sur son site FB est bien trouvée, non ? Il faut dire que la marque organise régulièrement des opérations très humaines auprès des routiers...

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 14/02/2019 09:50:05 Référence : 48070

Scania France toujours un "Top employer"

Suite à la publication du classement "Top Employers 2019" par le Top Employers Institute, Scania fait toujours partie des 82 entreprises labellisées. C'est la seconde année consécutive que Scania France obtient cette certification. "La première année, nous avons obtenue la certification de justesse mais nous avons mis en place des améliorations depuis l'an dernier nous permettant de rester dans ce palmarès. Cette démarche nécessite beaucoup de travail et le niveau d'exigences s'élève chaque année. Nous sommes d'autant plus heureux !" a déclaré Sandrine Monnier, directrice des ressources humaines de Scania France. La marque s'est engagée dans le développement de son attractivité, notamment via son site www.scaniarecrute.fr et une forte présence sur les réseaux sociaux.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 14/02/2019 09:49:49 Référence : 48068

Le Relais Routiers Pôle 45, à Saran, détruit par les flammes

La Chaîne des Relais Routiers a une triste nouvelle. Un incendie s'est déclaré hier soir mercredi dans les cuisines du Relais Routiers Le Relais du Pôle 45, à Saran, dans le Loiret. Selon nos confrères de la République du Centre, les pompiers ont été alertés vers 20h35. A priori, le feu est parti d'une friteuse. Le cuisinier a essayé de l'éteindre mais n'y est pas parvenu. Les flammes se sont ensuite propagées à l'ensemble du bâtiment et une cinquantaine de personnes (clients et personnels) ont dû être évacuées. Aucune n'a été blessée. Mais la quasi-totalité du restaurant (environ 800 m²) est détruite. Au plus fort de l'incendie, les flammes ont atteint plusieurs mètres de haut. Brûlée aux trois-quarts, la toiture s'est effondrée. Cinq lances à incendie, dont une déployée sur une grande échelle, ont été nécessaires pour venir à bout de l'incendie et une quarantaine de sapeurs-pompiers venus de toute l'agglomération orléanaise sont intervenus. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 14/02/2019 09:30:11 Référence : 48072

Un Sprinter électrique étudié avec Tesla pour les USA, indépendamment du eSprinter européen qui va arrriver

Des discussions sont en cours entre le groupe Daimler via sa division camions Freightliner aux USA et Tesla, pour une coopération potentielle autour d'une version électrique du Mercedes Sprinter dans ses versions fourgons et minibus. Cela a commencé par un tweet envoyé en novembre dernier par Elon Musk. Les tractations impliquent Jérôme Guillen, un cadre Tesla qui a auparavant travaillé pour Daimler. C'est ce qu'a confirmé le grand patron de Daimler, Dieter Zetsche, qui a attribué l'intérêt de Tesla envers le Sprinter au grand plaisir que les cadres Tesla ont à emprunter cet utilitaire lors de leurs déplacements. En attendant de savoir si ce projet impliquera un développement conjoint entre Daimler et Tesla, une chose est sûre : sur le marché européen, Daimler mettra son eSprinter dès la fin 2019, doté d'une charge utile de 1 040 kg ou 900 kg selon qu'il aura 2 ou 4 batteries, et respectivement une autonomie de 115 et 150 km. Par ailleurs, 2019 marque l'arrivée de l'eVito, qui pourra être livré à l'automne 2019, sans perte de charge utile par rapport à la version diesel, avec 150 km d'autonomie (100 dans des conditions difficiles). - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 13/02/2019 11:34:14 Référence : 48063

Le T100 vient de rentrer chez lui

Après avoir été la vedette du salon Rétromobile, à Paris, qui a battu son record de fréquentation avec plus de 132 000 visiteurs (contre environ 120 000 attendus), le camion Berliet T100 est rentré ce midi au bercail, un hangar de stockage de la Fondation Berliet au Montellier, dans la Dombes. Le T100 fut en son temps (1957) l'un des plus gros camions du monde avec de 5 m de long par 5 de large et 12 de long (voir 47687). L'énorme succès qu'il a rencontré sur le salon était à prévoir étant donné les foules massées sur certains tronçons des routes empruntées sur ses parcours aller et retour. A croire que tous ces gens étaient là pour la caravane du tour de France ! Les fanas de la marque ont toutefois regretté que le camion qui tirait le convoi n'ait pas été un Renault, mais un Volvo... - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 13/02/2019 10:33:42 Référence : 48060

« Avec 3 centimes de taxe carbone sur les carburants, on récolte plus de 2 milliards d'euros » estime François de Rugy

Avec la mobilisation de plus de 80 élus, le débat sur la taxe carbone refait surface. En réalité, cette taxe rapporte beaucoup à l'Etat. On se rappellera qu'à la suite du mouvement des Gilets jaunes, Édouard Philippe avait annoncé début décembre un moratoire sur la hausse de la taxe carbone. L'Etat sera-t-il tenté de revenir sur sa décision et taxer davantage au nom de l'écologie ? « Avec 3 centimes de taxe carbone sur les carburants, on récolte plus de 2 milliards d'euros » affirme François de Rugy, ministre de la Transition écologique sur Europe1. Le tout est de savoir comment le gouvernement pourrait imposer une telle taxe. Est-ce que ce sera sur les carburants ? Le gazole seul ? Les fédérations des transporteurs attendent de voir. Autre sujet : la redistribution de cette manne financière, pour qui, pour quoi ? Cliquez ci-dessous pour écouter l'extrait. - FG

 
Pour plus d'infos, cliquez-ici
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 12/02/2019 14:29:22 Référence : 48056

Aftral, 4e meilleur employeur catégorie Services à l'emploi

L'organisme de formation transport et logistique Aftral a pris le 4e rang devant Adecco, Manpower et Randstad dans la catégorie Service à l'emploi d'une vaste étude que vient de faire paraître le magazine Capital. Le numéro de février dévoile le palmarès des 500 meilleurs employeurs de France dans lequel figure l'Aftral. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 12/02/2019 12:13:50 Référence : 48055

Changement à la présidence de l'ACEA

Avec le départ de Pierre Lahutte, la présidence de la commission de l'Association des constructeurs européens d'automobiles, division des véhicules commerciaux, revient à Gerrit Marx informe le service de presse de l'ACEA. Gerrit Marx est devenu le nouveau patron à la tête des véhicules commerciaux et spéciaux au sein de CNH Industrial. Au début de l'année, et avant les annonces chez CNH Industrial, c'est Pierre Lahutte qui avait été élu président de l'ACEA (voir 47843). En date du 29 janvier, Gerrit Marx siège donc à la tête de la commission de l'association pour une durée d'un an. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 12/02/2019 08:53:38 Référence : 48040

De la pub sur camion pour mettre du beurre dans les épinards

Roadcom, régie d'affichage publicitaire sur les véhicules, propose aux transporteurs de leur acheter des emplacements sur leurs camions et semi-remorque. Plutôt qu'un marquage adhésif, onéreux et chronophage, cette petite société fixe des toiles PVC (recyclables) sur les caisses rigides à l'aide d'un cadre ayant fait ses preuves au Royaume-Uni, où la publicité sur camions est monnaie courante. Sur les tautliners, elle procède au remplacement temporaire des rideaux par un jeu publicitaire prolongeant ainsi la vie des bâches du transporteur. Après avoir testé positivement le concept auprès d'annonceurs potentiels, Roadcom est à la recherche de transporteurs routiers ou en messagerie qui seraient intéressés par le revenu complémentaire que cela représente : 150 à 200 euros par mois et par camion selon la surface. Tél : 06 99 75 06 09.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 12/02/2019 08:19:32 Référence : 48052

La carte Esso Card permettra de payer chez Avia et Shell

Suite à un récent accord de réciprocité entre Avia (2e réseau de distribution de carburant en France), et ExxonMobil, une carte de carburant Esso Card de Wex Europe Services permet désormais de s'approvisionner dans 613 stations-service Avia en France, en plus des stations-service Shell et Esso actuellement disponibles. Soit au total plus de 1200 sites dans l'Hexagone. A noter que les sites Avia seront ajoutés à e-route, l'outil (gratuit) de localisation des stations-services de Wex Europe Services. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 12/02/2019 08:17:20 Référence : 48051

Chez Daf, le Concessionnaire International 2019 est... hollandais

Daf a profité de la réunion internationale de ses concessionnaires à Malaga, en Espagne, pour attribuer à De Burgh / LenGo (Pays-Bas) le trophée de Concessionnaire international Daf 2019 pour ses performances exceptionnelles en termes de ventes de camions, de pièces et de services financiers, ainsi que pour l'excellente satisfaction de ses clients. « Cela nécessite d'améliorer en permanence l'expérience client en investissant dans de nouveaux sites, des baies supplémentaires, des techniciens qualifiés, et en augmentant continuellement le nombre d'heures d'atelier et sa capacité avec des résultats après-vente first time right », a commenté le président de Daf Trucks, Harry Wolters. Du côté de Paccar Parts Europe, c'est le distributeur britannique F & G Commercials qui a été honoré du même titre. - MF

De g. à d. : Richard Zink, directeur marketing et ventes de Daf, Marco Lennards, actionnaire de De Burgh (groupe LenGo Automotive), concessionnaire international de l'année Daf 2019, et Harry Wolters, président de Daf Trucks.

De g. à d. : Richard Zink, directeur marketing et ventes de Daf, Marco Lennards, actionnaire de De Burgh (groupe LenGo Automotive), concessionnaire international de l'année Daf 2019, et Harry Wolters, président de Daf Trucks.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 12/02/2019 08:14:01 Référence : 48050

L'Avignon Motor Festival ouvre les bras aux camions du 22 au 24 mars

Avis ! L'Avignon Motor Festival va redonner toute leur place aux camions : dans le hall G (950 m²) et en extérieur, une petite vingtaine de camions décorés seront rassemblés. Les passionnés frustrés par l'édition passée ont donc été entendus : les camions vont retrouver leur ancien hall. Les collectionneurs et les visiteurs, amateurs de camions anciens et décorés, ont donc obtenu gain de cause. L'an passé, 52 000 visiteurs ont admiré les 2 600 engins et véhicules d'époque apportés par les 480 exposants. Pour éviter les files d'attente, il est prudent d'acheter son billet au tarif web préférentiel. www.avignon-motor-festival.com

  Avignon Festival.pdf
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 11/02/2019 14:59:13 Référence : 48049

127 km/h sur une portion à 70 !

Le site officiel de la gendarmerie de l'Ain fait état d'une interpellation vendredi dernier sur l'A40 d'un semi-remorque de 40 t circulant sur la voie de gauche à la vitesse de 127 km/h, dans une portion limitée à 70 km/h pour ce type de véhicule. Intercepté, le conducteur s'est vu retirer son permis de conduire et a dû s'acquitter d'une consignation de 750 euros pour que le second chauffeur puisse reprendre le volant.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 11/02/2019 08:59:12 Référence : 48038

Les NAO 2019 repoussées au 22 février

Le mouvement des Gilets jaunes a un peu perturbé le paysage social de la fin de l'année 2018. Cela explique notamment que les négociations annuelles obligatoires, qui ont démarré depuis un bon moment dans d'autres branches, ont pris du retard dans celle du transport routier de marchandises. D'autant que les partenaires sociaux ne s'accordent pas sur le projet de l'Opco Mobilité. Pour l'année 2019, les NAO (négociations annuelles obligatoires) ne démarreront donc que le 22 février. Les syndicats de salariés, dont  la CFDT Transport, voient dans une hausse du pouvoir d'achat et l'obtention du 13e mois conventionnel des arguments qui aideraient les transporteurs à recruter plus facilement. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 11/02/2019 08:51:26 Référence : 48039

Baisse de CO2 imposée aux PL : l'UE devrait préciser ses objectifs mi-février

Les institutions européennes finalisent la réforme qui doit imposer aux constructeurs de camions une réduction marquée des émissions de CO2 d'ici à 2030. Le Parlement, le Conseil et la Commission se retrouveront en « trilogue » mi-février pour dévoiler leurs objectifs. Parallèlement, six grands groupes (Carrefour, Nestlé, Geodis, Spar Autriche, DB Schenker et Alstom) vont plus loin en appelant les institutions européennes à « fixer dès 2025 un objectif ambitieux de ventes de camions zéro émission », lit-on dans une lettre du 4 février. Selon eux, le déploiement à court terme de camions électriques « est vital pour réduire les émissions et les coûts de carburants ». - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 11/02/2019 08:49:29 Référence : 48037

Chine : marché du PL en hausse

La Chine souligne le niveau soutenu de son marché des poids lourds, dont les ventes reflètent selon elle le climat économique du pays. Environ 96 000 camions y ont été vendus au mois de janvier, soit +16 % par rapport à décembre 2018.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 11/02/2019 08:27:43 Référence : 48041

Il y en a pour tous les goûts dans Les Routiers de février

Pour enfin comprendre comment les pays de l'Est rémunèrent leurs conducteurs, les journalistes du mensuel Les Routiers se sont fait expliquer les magouilles des patrons de là-bas par un routier français qui roule en Croatie. A lire dans le numéro de février... Sur le plan technique, une prise en main du Renault T Optifuel permet de comprendre commet le constructeur rend ce grand-routier aussi sobre que possible. Les transporteurs dont les camions ont été retardés par les Gilets jaunes ont pour certains eu des pertes financières importantes, sur lesquelles ce numéro enquête. On y suit un jeune homme au drôle de métier : convoyeur de camion... Le transport de chevaux est aussi évoqué, à travers une livraison de l'Ain jusqu'en Sardaigne avec Anne Pugnet, qui s'éclate bien à faire cette spécialité...Et pour les fanas de vieux camions, l'incroyable collection de Gylbert Depaeuw est enfin dévoilée ! En kiosque, 5,20 euros.

Pour répondre à la demande des lecteurs, le magazine Les Routiers a mis au point un dispositif super pratique pour savoir dans quel point de vente vous pouvez acheter le journal. Vous indiquez la ville souhaitée et le logiciel vous fournit en temps réel l'adresse où il est disponible, ses heures d'ouverture et une carte interactive de localisation.

  973_sommaire.pdf
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 08/02/2019 15:13:29 Référence : 48036

Un 100e atelier indépendant rejoint le réseau AD Poids Lourds

Le réseau de garages AD Poids Lourds, distributeur multimarque de pièces de rechange et prestataire de services pour tous types de véhicules industriels et utilitaires, vient d'accueillir son 100e atelier partenaire (indépendant). Celui-ci vient grossir les rangs des quelque 200 points de services, la moitié étant des ateliers rattachés aux enseignes AD PL dans l'Hexagone. On n'est plus si loin de l'objectif de 250 ateliers à l'horizon 2020 annoncé lors du dernier congrès AD à Malte (voir 47209)... « Ce maillage dense nous permet notamment réduire au maximum la durée d'immobilisation des véhicules », souligne Guillaume Faurès, DG des activités PL chez Autodistribution, qui a beaucoup contribué à la relance du concept d'AD Poids Lourds en 2016. Afin de garantir la qualité de service dans chacun de ses ateliers, AD Poids Lourds est engagé dans une démarche de certification des services Qualicert. « 100% des ateliers seront certifiés d'ici 2022 », annonce Guillaume Faurès. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 08/02/2019 10:49:30 Référence : 48032

Le fret ferroviaire fait sa comm'

En honorant de sa présence le passage du Train de Noé en gare de l'Est, la ministre des Transports, Elisabeth Borne, a voulu encourager le but que s'est fixé la coalition Rail Freight Forward, composé des grands opérateurs de fret ferroviaire européens, qui se mobilisent avec un objectif commun: que la part modale du fret ferroviaire atteigne 30 % en 2030. « Ce train de Noé, parti de Katowice en Pologne, en route vers la Belgique, le Luxembourg, l'Italie et la Suisse, est une bonne illustration de ce que nous voulons construire ensemble, a affirmé la ministre. Je veux dire combien je crois au fret ferroviaire! Je soutiens quatre mesures visant à lui redonner des couleurs le rendre plus performant : une remise à plat des péages, un soutien au report modal, une remise en état des lignes capillaires du fret et une remise en état des voies de service. Cela implique aussi la nécessité de dégager les accès aux terminaux portuaire ». Elle est rejointe par les grands décideurs du fret ferroviaire : « Sans nous, il n'y aura pas de futur dans le transport de marchandises ! », affirme Pascal Sainson, le président d'Europorte, qui gère la traction ferroviaire de trains de fret et a rejoint Rail Freight Forward. De son côté, Dominique Denormandie, du GNTC (groupement national des transports combinés), soutient que chaque année, 1 million de poids lourds ne sont plus sur les routes grâce à l'action de sa filière. « En outre, le transport peut devenir vertueux d'un bout à l'autre avec des camions au gaz », précise-t-il, en soulignant les problèmes dont souffre le transport routier en France comme en Europe : pénurie de conducteurs, accidentologie, usure des infrastructures... « L'avenir du transport combiné est positif, encore faut-il nous en donner les moyens : mise en place de sillons dédiés, annulation de taxation des sillons au tonnage, etc. ». Quant au président de SNCF Réseau, Jean Ghédira, il affirme tout faire pour rendre le développement du fret ferroviaire possible : « Pour effectuer les travaux nécessaires, j'arbitre beaucoup en faveur du fret en ce moment. Pour les gabarits, ça va aussi bien avancer dès 2019, et pour les installations, 100 millions d'euros sont investis dans les voies de services et autres ». Aucun mot cependant sur les difficultés de la SNCF à assurer humainement parlant la prise en charge ponctuelle des trains, tant les conflits sociaux sont fréquents... - MF

Elisabeth Borne soutient l'objectif commun des grands opérateurs de fret ferroviaire européens : que la part modale du fret ferroviaire atteigne 30 % en 2030. (photo Fréor)

Elisabeth Borne soutient l'objectif commun des grands opérateurs de fret ferroviaire européens : que la part modale du fret ferroviaire atteigne 30 % en 2030. (photo Fréor)

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 08/02/2019 10:01:23 Référence : 48031

Les transporteurs de béton se sentent exploités

Lundi 11 février dès 8 h, les transporteurs de béton prêt à l'emploi (BPE) d'Île-de-France exprimeront leur ras le bol en manifestant avec leurs camions toupies à béton à proximité du ministère des transports, boulevard saint-germain. En effet, selon la fédé patronale OTRE, les petites et moyennes entreprises de ce secteur d'activité, dernier maillon de la chaine des chantiers du Grand Paris, ont le sentiment de se faire exploiter et imposer toujours plus de contraintes depuis des mois, voire des années. Quelques gros donneurs d'ordres imposent des conditions de travail ne permettant pas aux transporteurs de vivre dignement de leur activité. Le secteur est victime de dumping social conduisant de plus en plus de transporteurs à la faillite alors que l'activité est là ! En conséquence, les transporteurs de béton prêt à l'emploi demandent à leur ministère de tutelle plusieurs choses : de veiller à ce que les lois de protection des transporteurs sur la clause gazole et sur le pied de facture soient réellement appliquées ; de lancer rapidement (comme cela a pu être fait en Martinique) une étude auprès du Comité national routier (CNR) pour que soit élaboré un indice des coûts de revient spécifique au transport de béton afin que les donneurs d'ordre ne puissent plus faire référence à des indices qui n'ont rien à voir avec la profession ; d'instaurer le principe d'un terme fixe permettant de couvrir a minima les charges fixes quand les véhicules ne roulent pas pour diverses raisons, indépendantes des transporteurs de béton ; de mettre fin à la rémunération « au tour », qui incite à la productivité au détriment de la sécurité ; d'associer les professionnels du transport de béton à toutes décision concernant le transport de béton (normes, sécurité...) ; de prendre exemple sur les métiers du BTP pour mettre en place une indemnisation des transporteurs de béton en cas d'intempéries (gel, neige...) impliquant une impossibilité de travailler ; d'interdire et de sanctionner les prix abusivement bas fixés par les donneurs d'ordre ; de bénéficier d'aménagements et de dérogations à la transition énergétique compte-tenu de l'absence de véhicules adaptés au transport de béton pour Paris et sa petite couronne, à compter du 1er juillet 2019. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 08/02/2019 09:09:03 Référence : 48027

Zones à faibles émissions : 15 métropoles en d'ici fin 2020

Le transport et la distribution urbaine vont devoir se préparer pour avoir des véhicules en conformité avec les zones à faibles émissions (ZFE) qui deviendront effectives dans 15 grandes villes de France le 1er janvier 2021, visant notamment camions et utilitaires. Les livreurs, messagers et transporteurs vont donc devoir se familiariser avec cet acronyme ZFE. A terme seront concernées les villes de plus de 100 000 habitants (soit à peu près 35 villes) et celles touchées par un plan de protection de l'atmosphère (PPA). Mais les 15 villes en question sont volontaires pour déployer sur leur territoire des ZFE avant fin 2020, soutenues par l'Ademe : Métropole Aix-Marseille-Provence ; Clermont Auvergne Métropole ; Fort-de-France (en Martinique) ; Grenoble-Alpes Métropole ; Métropole de Lyon ; Montpellier Métropole ; Métropole Nice Côte d'Azur ; la Ville de Paris ; la Métropole du Grand Paris ; le Grand Reims ; Métropole Rouen Normandie ; Saint-Étienne Métropole ; Eurométropole de Strasbourg ; Métropole Toulon et Toulouse Métropole. Parmi les éléments qui ne rendront pas les choses si simples, il faut souligner les délais incompressibles que demandent certains constructeurs pour fournir des véhicules en conformité avec la réglementation. Sans grands repères pour l'instant, la mise en place des ZFE donne lieu à des informations contradictoires. On a ainsi lu qu'à Paris, l'objectif est « d'interdire le diesel dans le périmètre de l'A86 », soit quasiment toute l'Île-de-France. Ce qui a été démenti par la Métropole parisienne ! - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 08/02/2019 08:28:15 Référence : 48028

Le premier camion Renault assemblé en Algérie

Nous étions les premiers à l'annoncer (voir 44194) : Renault Trucks est de retour en Algérie. Le premier camion de la marque au losange sortira de son usine d'assemblage de Blida le 15 mars. Abdenour Souakri, le partenaire algérien de Renault Trucks, annonce commencer par le C 6x2 avec une production de 50 camions par semaine. En 2019, l'usine d'une capacité de 5 000 unités par an devrait produire 2 000 camions. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 07/02/2019 18:21:12 Référence : 48026

Mort d'un chauffeur en express de 26 ans : distraction ou assoupissement ?

Un dramatique accident de plus impliquant un camion est survenu ce jeudi en fin de matinée sur la départementale 914, dans le sens Argelès-sur-Mer/Perpignan, nous apprend notre confrère L'Indépendant. Pour une raison inconnue, un jeune homme (26 ans) qui circulait à bord d'un fourgon de livraison a violemment percuté l'arrière d'un camion de la DDTM (Direction départementale des territoires et de la mer), dans lequel son véhicule s'est lourdement encastré. Désincarcéré en urgence, le conducteur n'a malheureusement pas survécu. Le chauffeur du camion, souffrant de douleurs aux cervicales, a été transporté de son côté au centre hospitalier de Perpignan. - MF

On ne voit pas l'utilitaire responsable de l'accident, qui a terminé sa course plusieurs dizaines de mètres plus loin...

On ne voit pas l'utilitaire responsable de l'accident, qui a terminé sa course plusieurs dizaines de mètres plus loin...

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 07/02/2019 18:15:00 Référence : 48025

Paquet mobilité : le vote en plénière repoussé à mars

Le consensus européen sur les règles du paquet mobilité se fait décidément désirer... La Section du transport par route de l'ETF (Fédération européenne des travailleurs des transports) fait savoir que la conférence des présidents du Parlement européen a décidé aujourd'hui qu'il n'y aurait pas de vote en plénière sur le paquet mobilité à Strasbourg la semaine prochaine. Il est maintenant prévu pour mars... Si un compromis sur le cabotage et la concurrence déloyale a été trouvé (avec une solution pour traiter avec les sociétés boîtes aux lettres et garantir une concurrence loyale dans le transport) lors de la dernière réunion de la commission des transports européenne (voir 47825), le temps de repos et la rémunération des chauffeurs posent en effet toujours problème. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 07/02/2019 18:14:50 Référence : 48023

Nouvelles normes : les centres de contrôle technique PL demandent un délai

Alors que les dispositions prises pour renforcer le contrôle des émissions de polluants pour les voitures ont été différées de 6 mois, celles concernant les véhicules lourds sont maintenues. A l'occasion du contrôle technique des PL, ceux-ci doivent donc, théoriquement depuis janvier, être vérifiés par le biais d'opacimètres conformes à la nouvelle norme. Or le SNCTA (Syndicat national du contrôle technique automobile), dont les centres de contrôle adhérents ne sont pas prêts et donc susceptibles d'être sanctionnés, a demandé au ministre de la Transition Ecologique et Solidaire d'abroger l'arrêté du 21 décembre 2017 et d'en différer son entrée en vigueur au plus tôt au 1er juillet 2019. Il invoque des retards dans l'expérimentation des nouveaux matériels, ce qui a retardé les homologations et induit l'impossibilité pour les fabricants de livrer les centres de contrôle technique. En outre, le SNCTA remet en cause la fiabilité des mesures : les opacimètres de nouvelle génération mis en service là où c'était possible « présentent de grandes difficultés d'utilisation et, par le fait, des défaillances graves en termes de fiabilité des mesures réalisées ». A suivre... - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 07/02/2019 08:13:32 Référence : 48022

Le boom des Vul en 2018

Selon l'analyse réalisée par l'Observatoire du véhicule industriel (OVI), les ventes de Vul (véhicules utilitaires légers) neufs ont connu en 2018 leur quatrième année de progression avec une accélération à 11 %, alors qu'elle était de 10 % en 2016. Comme pour les PL, le fait marquant du secteur des Vul en 2018 est l'allongement des délais, tant chez les constructeurs que chez les carrossiers. Il s'agit d'un phénomène habituel en phase de reprise dans la mesure où les capacités de production ont été fortement réduites depuis la crise. Ainsi les délais de livraison des constructeurs sont passés de 70 jours en 2016 à 84 en 2017. Malgré ces délais, le marché des Vul carrossés est en progression depuis 2014. Il a atteint en 2018 des résultats jamais affichés en vingt ans : 56 215 immatriculations pour une progression annuelle de 10,9 % et +55 % depuis 2013. Ce sont les pick-up qui connaissent la progression la plus forte avec + 19,4 %. Les bennes, avec la reprise du BTP, progressent de +10,1 %, comme en 2016. Les Vul frigorifiques progressent de +3,1 % et se situent à leur meilleur niveau. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 06/02/2019 11:28:27 Référence : 48020

Le Selfi rassemblera tous les acteurs du froid à Marseille à la mi-mai

Aujourd'hui, les acteurs du froid ont leur salon... Les mercredi 15 et jeudi 16 mai, la 2e édition du Selfi (Salon exclusif du froid et de la logistique innovation) se tiendra cette année à Marseille (Parc Chanot). Il se veut la vitrine des toutes dernières technologies mises sur le marché pour le transport et le stockage des produits sous température dirigée (agroalimentaire et produits de santé) et des solutions mises à la disposition des chargeurs, distributeurs RHF et collectivités locales par les opérateurs de la filière logistique du froid.

Outre les stands de 60 exposants, les visiteurs seront informés via deux conférences (l'une sur la plus-value qu'apportent les logisticiens du froid, l'autre sur l'adaptation de la chaîne du froid aux nouveaux modes de consommation) et six ateliers techniques. Parmi les nouveautés par rapport à la première édition en 2017 (qui avait eu lieu dans la région parisienne), des « villages » ont été organisés autour de quatre thèmes : E-commerce et dernier kilomètre ; Énergies alternatives (pour PL et groupes frigo) ; Entrepôts du futur (avec démonstrations) ; IA (intelligence artificielle), Télématique & Connectivité.

« Le froid, ça complique tout, souligne Pierre Besomi, commissaire général du Selfi (par ailleurs rédacteur en chef de Froid News). Dans un entrepôt frigorifique, on ne peut pas utiliser d'engins thermiques, par exemple. Et dans quelques années, il y aura des machines à la place des hommes pour charger les camions. Le grand intérêt du Selfi, c'est de juxtaposer le matériel roulant, l'entrepôt du futur et l'intelligence articificielle qui permet de faire marcher tout ça ».

Hormis les 5000 m² couverts du Palais de l'Europe, 2000 m² d'exposition supplémentaire sur l'esplanade seront destinés aux camions et autres véhicules lourds de démonstration. « Notre salon a vraiment un rôle à jouer en tant que locomotive du secteur. Il a pour vocation de favoriser les rencontres dans un cadre professionnel propice aux affaires et aux échanges », précise Pierre Besomi, qui attend 2 000 décideurs et prescripteurs de la filière logistique du froid, dont les donneurs d'ordre de l'agroalimentaire, de la grande distribution et des collectivités, les transporteurs-logisticiens et entrepositaires du froid, les grossistes RHF, et leurs fournisseurs.

Comme le secteur du froid doit lui aussi progresser en termes de transition énergétique, le Selfi exposera des moteurs des véhicules et énergies alternatives (GNC/GNL, électrique, hybride et hydrogène), groupes frigorifiques (électriques, cryogéniques à l'azote liquide et au CO2 recyclé, au gaz, hybrides, renfort des panneaux solaires embarqués, hydrogène, etc.).

A noter que le Selfi est jumelé avec les Rendez-Vous de la Chaîne Logistique du Froid, où se déroule le séminaire annuel des adhérents, qui sont des professionnels du transport et de la logistique du froid (ils représentent 80 000 véhicules frigo sur les 140 000 qui roule en France (PL et Vul en compte d'autrui et compte propre). Ces deux événements étant totalement complémentaires, leur coordination offre une formidable occasion de promouvoir la filière et les acteurs de la logistique sous température dirigée. Horaires du Selfi : mercredi 15 mai de 14h à 20h et jeudi 16 mai de 9h à 18h. - MF

Pierre Besomi, commissaire général du Selfi (également rédacteur en chef de Froid News), attend sur le Selfi 2&nbsp000 décideurs et prescripteurs de la filière logistique du froid (photo Fréor)

Pierre Besomi, commissaire général du Selfi (également rédacteur en chef de Froid News), attend sur le Selfi 2 000 décideurs et prescripteurs de la filière logistique du froid (photo Fréor)

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 06/02/2019 08:45:01 Référence : 48015

Des prêts à taux bonifiés pour acheter des PL au gaz

Dans le cadre d'une convention de partenariat signée avec la Fédération nationale des transports routiers (FNTR), la banque Arkéa mobilise une enveloppe de 50 millions d'euros de prêts à taux bonifiés pour financer l'acquisition par les entreprises adhérentes à la FNTR de camions au GNC ou GNL ou « tout autre projet permettant la réduction de la consommation énergétique ». - MF

Patricia Morand, directrice du réseau Entreprises d'Arkéa Banque E&I et Jean-Christophe Pic, président de la FNTR.

Patricia Morand, directrice du réseau Entreprises d'Arkéa Banque E&I et Jean-Christophe Pic, président de la FNTR.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 06/02/2019 08:42:34 Référence : 48014

Un site pour les amateurs d'utilitaires Mercedes rétro

Que vous soyez nostalgiques de Mercedes L 319, L 309 D, LF 407, 508 D ou Brabus MB 100, un lien a été ouvert par la marque allemande sur ce site. Malheureusement, il n'existe qu'en anglais, allemand ou espagnol. Mais les vrais amateurs devraient s'y retrouver ! - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 06/02/2019 08:40:33 Référence : 48013

Astre promeut les actions conjointes entre transporteurs européens

Dans une période où la tentation du nationalisme et du repli sur soi sont de mise, les projets de coopération européenne peinent à faire l'unanimité, comme le souligne le groupement Astre pour mieux faire ressortir la réussite de son principe de fonctionnement. L'Association des transporteurs européens met en avant la pérennité et la réussite d'entreprises animées par le sentiment qu'il vaut mieux agir ensemble que de manière isolée : « Depuis 26 ans, nous montrons qu'une collaboration entre européens est possible ». L'idée de ce groupement a germé dans les années 1980, quand les frontières européennes ont disparu et que la dérèglementation des prix a transformé le métier de transporteur. La création de synergies tout en restant indépendants a donné lieu à la création d'Astre en 1992, avec quelques crédos : acheter ensemble, s'entraider, partager des problématiques et des solutions, créer des systèmes de logistique participatives pour rationaliser les plans de transport, optimiser les ressources, former les collaborateurs. Avec les 160 entreprises qu'elle fédère dans 10 pays européens (France, Péninsule Ibérique, Royaume-Uni, Italie, Lituanie, Benelux, Allemagne, Autriche et Suisse), elle s'est donné pour objectif de doubler son nombre d'adhérents toutes régions confondues à horizon 2022. Concernant les achats groupés en France, Astre s'engage à acheter 1250 moteurs en 2019, auprès de 4 fournisseurs sélectionnés. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 06/02/2019 08:38:56 Référence : 48012

Un dernier trimestre 2018 fort pour le secteur du transport européen, selon Timocom

Alors que le moral des transporteurs français était en berne au dernier trimestre 2018 (voir 47966), le marché européen du transport ne s'est pas laissé impressionner par les conflits commerciaux internationaux, ni par la détérioration des perspectives économiques, comme a pu le constater la plateforme de fret allemande Timocom, qui travaille avec 127 000 utilisateurs et enregistre jusqu'à 750 000 offres de fret et de véhicules chaque jour. Le secteur du transport a même connu un dernier trimestre « traditionnellement fort ». La conséquence de cette bonne santé étant que les camions disponibles manquent de façon conséquente, les prix du transport devraient rester sous pression en 2019. Le manque de chauffeurs de camions continue par ailleurs à freiner la croissance. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com

 

Afficher + de brèves