Rechercher :


Mise en ligne le 14/12/2018 10:06:54 Référence : 47685

Les dates de la prochaine Loco en Fête

Le plus grand rassemblement de vehicules anciens en France aura lieu les 22 et 23 juin 2019. L'événement se déroulera à l'aérodrome de Melun-Villaroche (Seine-et-Marne). - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 14/12/2018 09:09:49 Référence : 47684

Appel CGT au blocage des plateformes logistiques pour aujourd'hui

La CGT estime que les annonces faites lundi soir par le président de la République « ne sont pas de nature à satisfaire les revendications des salariés ». Hier soir, sa section transport et commerce a donc appelé (par voie de communiqué) tous les salariés de ces secteurs à bloquer toutes les plateformes logistiques du pays dès ce matin. La CGT n'hésite pas à revendiquer « une augmentation du SMIC à 1 800 euros, l'instauration des 32 heures pour tous, l'augmentation des minima sociaux, la justice fiscale avec le rétablissement de l'ISF, ainsi que la baisse de la TVA pour les produits de première nécessité ». La conclusion donne le ton : « En cette période de souffrance sociale, une partie de la réponse est entre les mains du patronat. Exigeons de lui l'augmentation immédiate des salaires dans toutes les entreprises ».

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 14/12/2018 08:26:06 Référence : 47683

Transport en camion autonome : première application commerciale en Norvège

Volvo Trucks a signé un accord avec l'exploitant norvégien de mines de calcaire Brønnøy Kalk. Il en résulte que celui-ci va exploiter en réel le transport autonome de calcaire d'une mine à ciel ouvert jusqu'à un port voisin. Six véhicules Volvo FH autonomes s'en chargeront sur une distance de 5 km à travers des tunnels entre la mine et le concasseur. Les tests de cette solution ont été réalisés avec succès et se poursuivront tout au long de 2018 pour assurer la pleine capacité opérationnelle d'ici la fin 2019. Cet accord fait suite à de récents projets d'automatisation menés à bien dans les domaines de l'exploitation minière en Suède, de la récolte de canne à sucre au Brésil et de la collecte des ordures en Suède.
Cette fois, l'accord prévoit que le client achète un service de transport total et paye par tonne livrée... « En travaillant dans une zone confinée sur un itinéraire prédéterminé, nous pouvons découvrir comment tirer le meilleur parti de la solution et l'adapter aux besoins spécifiques des clients. Il s'agit de collaborer pour développer de nouvelles solutions, offrir plus de flexibilité et d'efficacité, ainsi qu'une productivité accrue », souligne Sasko Cuklev, directeur des solutions autonomes chez Volvo Trucks. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 14/12/2018 08:20:02 Référence : 47681

Vous saurez tout, tout... sur l'Utilitaire de l'année 2019

Dans le journal L'argus en kiosque, notre confrère Jean-Luc Foucret nous explique pourquoi le Citroën Berlingo a reçu le Trophée Argus de l'Utilitaire de l'année 2019, dont il préside le jury (voir brève n°47660). Sous le titre « La force de l'habitude », son article résume bien les raisons de cette victoire face à ses deux clones de concurrents, le Peugeot et l'Opel. Il évoque notamment l'histoire de la marque au double chevron, sa vitalité dans le Vul... Bref, explique-t-il, la présence des trois clones de PSA a été fatale au Mercedes Sprinter, absent du podium. On remarquera à la lecture des résultats point par point pour chaque modèle que le Mercedes Sprinter a remporté à l'unanimité l'un des critères les plus importants pour un acheteur, celui de « la qualité utile ». Et c'est la première fois depuis la création de ce trophée (par le journaliste Sylvain Taragnat) qu'il y a une telle unanimité. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 14/12/2018 08:19:25 Référence : 47680

A lire dans le dernier hors-série de Charge Utile

Histoire et collection vient de publier dans le hors-série 92 de Charge utile l'histoire de Berliet, qui fut le grand fabricant de camions français avant d'être repris par le groupe Renault et vendu au suédois Volvo, qui depuis est devenu... chinois. Dans ce numéro, Jean-François Colombet nous compte l'une des pages les plus étonnantes de « notre » grand constructeur national de Lyon : la période 1971-1972, qui est celle du début de l'intensification de la concurrence européenne et du départ des grands mouvements de concentration des marques. Dans cette ambiance, Berliet montre une volonté nouvelle : celle de faire des camions plus confortables et moins gourmands, pour répondre aux nouveaux désirs des transporteurs. C'est dans cette ambiance que Berliet présente les grands-routiers GR et TR 280 et 320, mais aussi ses camions plus légers avec la gamme K de 5,9 à 13 t. Un numéro à ne pas manquer. En kiosque. 11,50 euros. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 13/12/2018 17:05:46 Référence : 47679

Des Gilets jaunes s'attaquent au travail détaché

Selon le Journal de la Saône-et-Loire (JSL), une vingtaine de Gilets jaunes de Lux auraient été interpellés cette nuit, vers minuit, sur la RCEA, alors qu'ils effectuaient un blocage de la circulation. Selon le commissariat, 10 individus ont effectivement été interpellés, et cinq seraient actuellement encore en garde à vue ce matin, dans les locaux de la police nationale, à Chalon. Ils bloquaient les poids lourds dans un sens et filtraient la circulation sur l'autre file quand un bus circulant sur la voie des véhicules légers a provoqué un blocage intégral de la circulation, ce qui a été considéré comme une entrave par la police. « Notre but était de bloquer les camions étrangers, dont les chauffeurs sont pour beaucoup des travailleurs détachés », a expliqué l'un d'eux au JSL. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 13/12/2018 12:58:34 Référence : 47677

Le conducteur d'un Vul a percuté à mort un Gilet jaune de 23 ans

Peu après minuit, un manifestant Gilet jaune est décédé à Avignon, percuté par un utilitaire (et non un camion, selon des témoignages qui rectifient l'info diffusée par les médias ce matin!) conduit par un Polonais qui a forcé un barrage. Le conducteur de 26 ans, interpellé après avoir tenté de prendre la fuite, est en garde à vue. La victime, Denis David, était un jeune père de famille de 23 ans. C'est le sixième mort depuis le début de la mobilisation des Gilets jaunes, rappelle notre confrère ledauphine.com. Quelques heures après de cet événement tragique, la colère est grande du côté des manifestants mobilisés sur le secteur. Une enquête a été ouverte par le parquet afin de déterminer les circonstances de l'accident.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 13/12/2018 09:59:29 Référence : 47676

-3 % de consommation avec le T 2019

Renault Trucks lance la commercialisation du T 2019, la dernière version de son grand-routier qui devrait être livrée en mars prochain. La technologie des moteurs 11 et 13 l ayant évolué au stade D d'Euro 6 (en avance sur la réglementation), les T et T High version 2019 affichent une réduction de la consommation de carburant de 3 % par rapport à la génération actuelle. La motorisation est associée à un filtre à particules nouvelle génération, pour une durabilité accrue. Un capteur de qualité d'AdBlue a également été ajouté et le septième injecteur a été supprimé.
Le T 2019 bénéficie du système Optivision nouvelle génération. Ce régulateur de vitesse prédictif, qui utilise la topographie de la route pour optimiser le passage des vitesses, stocke désormais les données directement dans le véhicule, ce qui n'interrompt plus son fonctionnement dans les zones non couvertes par le GPS. Les nouveaux paramétrages du régulateur de vitesse adaptatif Eco Cruise Control contribuent aussi à faire baisser la conso !
Côté vie à bord, citons notamment une planche de bord finition carbone avec rappel sur l'intérieur des portes, une sellerie cuir noir. Les pièces qui avaient tendance à mal vieillir, tel le marchepied, ont été rajeunies. À l'extérieur, la calandre et les rétroviseurs sont désormais personnalisables en noir brillant ou orange anodisé. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 13/12/2018 08:45:22 Référence : 47673

Une solution de gestion de flotte PL qui mise sur la simplicité

SuiviDeFlotte.net lance « Poids Lourds », un dispositif de gestion de flotte qui cherche à se démarquer des solutions plus complexes du marché. Proposée en mode SaaS, cette offre inclut un boîtier télématique PL qui s'installe facilement dans les véhicules ainsi que l'accès à un ensemble de services essentiels sur le portail de gestion de SuiviDeFlotte.net. Connecté au bus Can, au FMS du camion et au chronotachygraphe, le boîtier « intelligent » assure la géolocalisation de la flotte, la remontée des données techniques pour le module de gestion de parc et des fichiers légaux V1B (données sociales) et C1B (données conducteurs) pour l'analyse des temps d'activité des conducteurs. Grâce à la connexion du boîtier au chronotachygraphe, le téléchargement à distance des fichiers légaux est automatisé, avant de les archiver de manière sécurisée. Via des rapports retravaillés, les gestionnaires visualisent l'état des véhicules : à l'arrêt, en travail, en route, en temps de pause... Si un conducteur n'a pas respecté ses temps de pause minimum, le temps de conduite sera indiqué en rouge comme « conduite excessive ». La fonction OptiDriving évalue le comportement de conduite d'un conducteur sur la base des données détaillées du véhicule (y compris sa charge) et de l'environnement extérieur (type de route, météo, accélérations excessives...) afin de déterminer si la conduite est adaptée au contexte routier. Ceci grâce à un ensemble d'algorithmes. Les conducteurs n'apprécieront sûrement pas non plus, mais Poids Lourds est connecté à l'Antai (Agence nationale de traitement automatisé des infractions), ce qui automatise la désignation des conducteurs en cas d'infraction routière : les conducteurs sont identifiés via leur carte chronotachygraphe. Enfin, l'outil permet d'établir un graphique du niveau de carburant du camion. Ainsi, en cas de forte chute, il est possible de constater un vol de carburant. Pour 19,90 euros/mois et par véhicule, l'offre inclut le matériel, l'accès à la plateforme de gestion et les communications de données. Plus d'infos sur www.suivideflotte.net. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 13/12/2018 08:34:30 Référence : 47671

Vandalisme sur les radars : entre 30 000 et 70 000 euros de coûts

Nous avons déjà évoqué les 250 radars automatiques détruits par des actes de vandalisme (voir 47647). Mais cela va plus loin : il y a en fait eu environ 1 500 actes de vandalisme, ce qui explique que la moitié du parc français, qui compte environ 3 200 radars fixes, est hors service. Petit rappel : en 2017, les radars routiers ont rapporté un milliard d'euros, selon la Cour des comptes. Entre le coût de remplacement des engins détruits (entre 30 000 et 70 000 euros selon le type de radar) et la perte en termes d'amendes, le coût des dégradations est extrêmement élevé, admet-on à la Sécurité routière. « Mais l'enjeu le plus important porte sur les vies humaines. On estime que les radars automatiques ont permis de sauver 23 000 vies entre 2003 (date d'installation des premiers appareils) et 2012 », souligne le délégué interministériel à la Sécurité routière, Emmanuel Barbe. Le délégué de 40 millions d'automobilistes Pierre Chasseray, lui, est d'avis que ces vandalisations sont la conséquence directe des 80 km/h, une mesure contre laquelle l'association est vent debout. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 13/12/2018 08:28:00 Référence : 47672

Un référentiel des métiers du transport et de la logistique pour les cadres et les entreprises

Un nouveau référentiel consacré aux métiers du transport et de la logistique a été édité par l'Apec et l'AFT, pour faire connaître plus largement aux cadres les métiers de ce secteur. Il décrit une quinzaine de métiers phares ou en développement, ainsi que l'évolution du contexte d'exercice de ces métiers et son impact sur les compétences. Ces informations permettent aussi de s'informer sur les compétences et les profils recherchés aujourd'hui par les recruteurs. Car les innovations technologiques, l'évolution des modes de vie, l'environnement de plus en plus concurrentiel et les nouvelles règlementations transforment depuis quelques années le secteur du transport et de la logistique. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 12/12/2018 12:01:30 Référence : 47666

Dix Arocs toupies de GT Location pour Cube

Dix premiers Mercedes Arocs 3240 8x4 gréés en toupie à béton ont été remis à leurs chauffeurs sur la centrale à béton de Cube à Noyelle-lès-Seclin (au sud de Lille). Cette filière béton du groupe Carrières du Boulonnais est en joint-venture avec le loueur bordelais GT Location via sa filiale GT Béton Services. Ces camions, mis aux couleurs de l'entreprise, font partie d'un lot de vingt commandés par GT Location pour être loués à Cube. Les derniers exemplaires seront mis en service début 2019. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 12/12/2018 12:00:00 Référence : 47665

L'alternance, une bonne solution de recrutement pour Scania

Pour la 2e fois cette année, Scania France a reçu une quarantaine d'alternants (notamment en mécanique PL) encadrés par une vingtaine de tuteurs. A chaque rentrée, cette journée permet selon le constructeur « de fédérer les jeunes talents, de les valoriser et de les sensibiliser à la culture Scania et aux parcours qu'ils peuvent avoir au sein du groupe ». Partant du principe qu'un contrat en alternance peut déboucher sur une embauche, c'est aussi pour Scania France l'occasion de faire mieux connaître l'entreprise dans sa globalité, de faire visiter le site de production et de passer une soirée conviviale. Cette fois, c'est une activité laser game qui leur a été proposée. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 12/12/2018 11:55:02 Référence : 47663

Les Relais Routiers occupent une belle page de la bible «On va déguster»

Les rédacteurs d'une grosse bible de la cuisine française ont intégré à leur livre un chapitre sur les Relais Routiers.

Edité par Marabout, le livre intitulé On Va Déguster (du nom de l'émission de France Inter) se veut « la » bible culinaire sous la forme d'un inventaire mordant sur les savoirs et les saveurs du patrimoine gastronomique français. On apprend par exemple ce qu'est un gigot bitume, ou la différence entre une meringue française, italienne et suisse.

Et on tombe sur une page consacrée à la véritable institution que sont devenus les Relais Routiers, fondés par le créateur du magazine Les Routiers en... 1934 ! Ecrit par François-Régis Gaudry. 432 pages, 375 recettes, 260 personnages, des centaines de cartes, tableaux, adresses, tours de main, anecdotes croustillantes... 39 euros. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 12/12/2018 11:54:39 Référence : 47664

Un tracteur multifonction chez Still

L'équipementier allemand Still lance le LTX-FF un tracteur multifonction dont les fourches sont à la fois repliables et élevables. En plus de tracter des remorques, il peut également empiler, stocker et déstocker des charges grâce à ses fourches repliables. Une bonne chose pour les entrepôts et les structures de production recherchant la polyvalence des tâches et les gains de place. En mode train de remorques, cet appareil déplace sans effort jusqu'à 5 00 kg à une vitesse de 13 km/h, tandis que ses fourches repliables lui permettent de lever 1 000Vkg à une hauteur de 1 750 mm. Grâce à un mécanisme breveté, les fourches peuvent être repliées rapidement, en toute sécurité, sur simple pression d'un bouton, tandis qu'un système d'inclinaison intégré permet un parfait maintien de la charge lors des transferts. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 12/12/2018 10:02:38 Référence : 47661

Les départs en CFA marchandises plus nombreux en 2017

Anticipant la réforme des retraite à venir, davantage de conducteurs de transport de marchandises ont profité du CFA pour quitter plus tôt la profession... Ils étaient 2 307 en 2017 par rapport à 2 104 en 2016. Ces conducteurs ont accumulé 30 années de conduite et atteint l'âge de 57 ans. Des chiffres communiqués lors de la présentation du rapport 2017 de l'OPTL (voir 47653). - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 12/12/2018 09:43:29 Référence : 47660

Le Berlingo de Citroën lauréat du Trophée Argus de l'Utilitaire de l'année 2019

Le 26e Trophée Argus de l'Utilitaire de l'année a été remis hier soir à Paris au Citroën Berlingo Van, devant 4 concurrents : les Mercedes Classe X et Sprinter, le Combo d'Opel et le Partner de Peugeot (voir 47463). Comme il y a trois ans, cette fourgonnette a devancé son cousin Peugeot, le Partner. Le score : 1. Citroën Berlingo Van 366 points 2. Peugeot Partner 342 points 3. Opel Combo Cargo 272 points 4. Mercedes Sprinter 242 points 5. Mercedes Classe X 201 points.

Le palmarès

2019 Citroën Berlingo Van

2018 Volkswagen Crafter

2017 Peugeot Expert

2016 Citroën Berlingo

2015 Renault Trafic

2014 Ford Transit Connect

2013 Ford Transit Custom

2012 Volkswagen Crafter

2011 Renault Master

2010 Iveco Eco Daily

2009 Peugeot Partner

2008 Fiat Scudo

2007 Citroën Jumper

2006 Nissan Navara King Cab

2005 Volkswagen Caddy

2004 Renault Master

2003 Ford Connect

2002 Renault Trafic

2001 Mercedes Sprinter

2000 Iveco Daily

1999 Nissan Cabstar

1998 Renault Kangoo

1997 Mercedes Vito

1996 Mercedes Sprinter

1995 Ford Transit

1994 Opel Combi

Le jury

Cette année, le jury de l'Utilitaire de l'année L'argus était placé sous l'autorité de Jean Luc Foucret et composé de  Philippe Billon, journaliste à Camping-car magazine ; Olivier Brabant, expert valorisation au groupe Argus ; Damien Chalon, rédacteur en chef du Journal des flottes ; Jean-Luc Foucret, journaliste à L'argus ; Guillaume Geneste, journaliste à Carrosserie ; Nicolas Girault, journaliste à Zepros Autoet Zepros Transport ; Patrick Gruau, président du groupe Gruau ; Jean-Yves Kerbrat, rédacteur en chef de Transportissimo.com ; Jean-Pierre Lagarde, journaliste indépendant ; Marc Laurent, directeur pricing et valeurs techniques d'ALD Automotive, loueur de longue durée ; François Loor, président de Durisotti, carrossier constructeur ; Thierry de Saulieu, rédacteur en chef de l'agence Apis.

De g. à d. : Alexandrine Breton, Amaury de Bourmont (commerce Citroën France), Philippe Narbeburu (patron du VU PSA) et Jean-Luc Moreau (présentateur L'argus).

De g. à d. : Alexandrine Breton, Amaury de Bourmont (commerce Citroën France), Philippe Narbeburu (patron du VU PSA) et Jean-Luc Moreau (présentateur L'argus).

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 11/12/2018 15:35:59 Référence : 47657

Dans le public et le privé, la CDFT est devenue le premier syndicat

A l'issue des élections professionnelles dans la fonction publique lancées il y a deux semaines, la Confédération française démocratique du travail (CFDT) est devenue le premier syndicat français, public et privé confondus, selon des résultats officiels provisoires publiés. Un événement pour le moins « historique » a twitté son président, Laurent Berger. La CFDT, qui occupe déjà la première place dans le privé et notamment dans la branche transport (avec la CFDT route), devance donc désormais aussi la Confédération générale du travail (CGT) en comptant le public. La CGT reste cependant première dans la fonction publique dans son ensemble (Etat, hospitalière, territoriale) avec 21,8 % des suffrages, suivie par la CFDT (19 %) et Force ouvrière (FO, 18,1 %). - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 11/12/2018 15:30:11 Référence : 47656

Un routier grièvement blessé par des Gilets jaunes

La situation s'est tendue au rond-point d'Ottmarsheim lundi, près de Mulhouse dans le Haut-Rhin, rapporte notre confrère l'Alsace. Alors qu'il était ralenti par des Gilets jaunes, le chauffeur d'un poids lourd a décidé de forcer le barrage avec son véhicule, sans faire de blessé, en tirant en l'air deux coups de pistolet à grenailles avant de continuer sa route. C'est là que ça se corse : les manifestants l'ont alors suivi et rattrapé à un autre barrage, où ils s'en sont pris à lui notamment à coups de barre de fer. Grièvement blessé, le chauffeur souffrirait de multiples fractures et quatre manifestants ont été placés en garde à vue pour des faits de violences avec arme, en réunion.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 11/12/2018 14:05:34 Référence : 47654

Un routier décède en marge d'un blocage des Gilets jaunes

Un routier turc de 50 ans est décédé samedi dernier à la suite d'un malaise cardiaque, alors qu'il était retenu par un barrage de Gilets jaunes à la Seyne-sur-Mer, rapporte Var Matin. On ne peut savoir s'il aurait pu être sauvé, mais selon des témoins (d'autres chauffeurs turcs, choqués du décès de leur collègue), le Samu est intervenu trop tard à cause du blocage. Les secours ont été appelés par les employés de la Chambre de commerce de la zone de Brégaillon, qui avaient pris ce routier en charge. Mais aucune enquête n'a été ouverte, et un manifestant gilet jaune présent assure que personne n'a empêché le personnel soignant d'intervenir. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 11/12/2018 11:37:52 Référence : 47653

Le transport routier a créé 17 800 emplois en 2017 !

Record absolu en ce qui concerne la création d'emplois dans le transport routier et la logistique, analyse l'Observatoire prospectif des métiers et des qualifications dans les transports et la logistique (OPTL), qui a dévoilé son rapport 2017 ce matin. « Le seuil des 700 000 salariés a été franchi, ce qui constitue un record, la branche enregistre la plus forte progression de ses effectifs depuis 2007 ». 17 800 emplois ont été créés, ce qui porte le total des salariés de la branche à 701 400. Le secteur marchandises reste très dynamique avec une hausse de 3,9 % de ses effectifs (une majorité de conducteurs), la logistique aussi (+4,8 %), tandis que le secteur des voyageurs est en baisse (-0,4 %) du fait essentiellement des contraintes liées à l'exercice du métier (âge, expérience). Le TRV, pourtant en manque de candidats, n'arrive pas à pourvoir des centaines de postes... Bruno Lefebvre, vice-président de l'OPTL, affirme que la branche doit persévérer dans la formation, la « réserve » de demandeurs d'emploi pour la branche étant de 600 000 personnes, « mais qui ne trouvent pas de travail, soit parce qu'ils ne sont pas assez formés ou bien qu'ils n'ont pas suffisamment d'expérience... ». L'embauche et la formation resteront d'actualité en 2019, dit l'OPTL, les prévisions de recrutement ne cessant de grimper, et rien que pour cette année, le nombre pourrait s'élever à 111 700 personnes supplémentaires en tenant compte de celles embauchées en début d'année 2018 au moment de l'enquête, ainsi que des intentions de recrutement pour le reste de l'année (tous modes confondus, marchandises, logistique, déménagement, voyageurs, sanitaire...). Le nombre de conducteurs routiers estimé est de 63 800 sur ce chiffre. Le total des salariés s'élèverait à 723 000 cette année. Du jamais vu depuis des années. - FG

Bruno Lefebvre, vice-président de l'OPTL a présenté le rapport avec Valérie Castay, directrice du département études et projets de l'AFT (photo Gilbert)

Bruno Lefebvre, vice-président de l'OPTL a présenté le rapport avec Valérie Castay, directrice du département études et projets de l'AFT (photo Gilbert)

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 11/12/2018 08:26:51 Référence : 47651

Via Location a reçu son millième Daf

Le 1000e Daf de l'histoire de Via Location vient de rentrer. C'est un 16-tonnes LF de 260 ch carrossé en fourgon et loué à Carboservice. Le loueur multimarque de Vul et de PL s'attache à préconiser à ses clients le meilleur véhicule par rapport à leurs besoins opérationnels. Il dit apprécier la cabine adaptée à la distribution urbaine de Daf, qui réduit les risques de chute et limite la fatigue des conducteurs. Depuis quelques années, Via Location fait aussi rentrer des XF.  -MF

De g. à d. : Olivier Renard, DG adjoint de Via Location et Philippe Canetti, DG Daf Trucks France.

De g. à d. : Olivier Renard, DG adjoint de Via Location et Philippe Canetti, DG Daf Trucks France.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 11/12/2018 08:23:17 Référence : 47650

Stoneridge externalise la distribution des équipements pour ses centres agréés

Inodis devient le distributeur officiel des matériels et équipements pour les centres techniques agréés Stoneridge : bancs d'étalonnage, outils numériques de configuration du tachygraphe, accessoires ou tablettes mobiles, etc. L'équipementier peut ainsi se recentrer sur son cœur de métier. Dirigée par Lorin Valton (un ancien de chez Stoneridge), Inodis devient donc l'interlocuteur privilégié des centres techniques avec des équipes en partie composées d'anciens collaborateurs du groupe. - MF

Lorin Valton, qui était directeur technique chez Stoneridge, a pris la tête d'Inodis.

Lorin Valton, qui était directeur technique chez Stoneridge, a pris la tête d'Inodis.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 11/12/2018 08:16:47 Référence : 47649

Sepur a fait le choix de 43 Econic au gaz carrossés en BOM

43 Econic NGT (gaz) vont rejoindre la flotte de Sepur, numéro 1 de la collecte et de la valorisation des déchets en Ile-de-France. Motorisés en 6-cylindres en ligne 7,7 l de 300 ch, ils ont le gros avantage d'offrir une cabine basse facile d'accès et une vision panoramique, et même à 360° grâce aux multiples caméras. De quoi réjouir les piétons et les cyclistes ! Et le moteur au gaz adoucit beaucoup le bruit d'utilisation. Tous sont carrossés en benne à ordures ménagères, dont 15 avec une benne Faun dédiée à la collecte d'encombrants fournie et 28 avec une nouvelle benne hybride silencieuse Eurovoirie. Ces 43 Econic au gaz vont essentiellement rouler à Asnières-sur-Seine (92), et les autres en Vallée de Chevreuse. - MF

Youri Yvanov (à droite), PDG de Sepur reçoit les clefs de sa nouvelle flotte d'Econic gaz des mains d'Hubert Cresson, directeur ventes flottes de Mercedes Trucks France.

Youri Yvanov (à droite), PDG de Sepur reçoit les clefs de sa nouvelle flotte d'Econic gaz des mains d'Hubert Cresson, directeur ventes flottes de Mercedes Trucks France.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 11/12/2018 08:04:27 Référence : 47648

Un nouveau DG transport pour XPO Logistics en France

XPO Logistics a nommé Jean-Emmanuel Mongnot au poste de DG transport France. Sa responsabilité inclut le transport de lots complets, de lots partiels (LTL), du transport international, ainsi que la livraison du dernier kilomètre. Il est basé à Lyon et rapporte à Luis Gomez, DG transport Europe. Titulaire d'un DESS en administration d'entreprises de l'université de Caen Normandie, il a occupé des postes de direction au sein de plusieurs multinationales basées en France. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 10/12/2018 15:29:58 Référence : 47647

250 radars automatiques « HS »

Au moins 250 radars automatiques ont été détruits, incendiés ou dégradés sur les routes de France, et ce depuis la première mobilisation des gilets jaunes le 17 novembre, indique Europe1. La moitié du parc du pays est ainsi « hors de service ». Dans certains départements ruraux, cela touche même la quasi-totalité des appareils. Pour les auteurs des destructions, les sanctions encourues sont lourdes : 5 ans de prison et 75 000 euros d'amende, voire jusqu'à 7 ans de prison et 100 000 euros d'amende. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 10/12/2018 14:56:25 Référence : 47644

Gilets jaunes : ça suffit, s'indigne l'OTRE

L'OTRE, l'une des deux principales organisations patronales, redoute les débordements potentiels du ras-le-bol des entreprises du transport routier vis-à-vis d'une majorité de gilets jaunes, pour lesquels les camions sont les cibles privilégiées. Selon la fédé, cela peut déboucher sur des réactions incontrôlées et incontrôlables des conducteurs de PME, ce en quoi l'actualité lui donne raison (voir 47641). Elle appelle le gouvernement à prendre ses responsabilités en dégageant immédiatement tous les barrages les plus importants et pour lesquels les autorités ont laissé beaucoup trop de latitude aux manifestants de « s'installer dans un certain confort » pour durer. Par voie de communiqué de presse, la fédé pousse un coup de gueule : « Par la menace, les manifestants contraignent les conducteurs à s'arrêter, parfois même en dégradant volontairement les véhicules... Les entreprises du secteur ont été les premières victimes économiques de ce mouvement. Aujourd'hui, l'exaspération des chefs d'entreprises est à son paroxysme. Ils ne supportent plus les entraves imposées par une poignée de gilets jaunes. Tous ces transporteurs regrettent l'absence de réelles réactions des autorités locales. Les PME du transport routier sont au bord du gouffre. Ce mouvement en a déjà condamné certaines. Quand allons-nous arrêter la casse ? En quoi détruire des milliers d'emplois peut-il faire baisser les taxes pour tous ? » - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 10/12/2018 13:42:39 Référence : 47641

Camions et Gilets jaunes : deuxième cas d'usage d'arme à feu

Après l'impact de balle dans le pare-brise d'un routier la semaine dernière vers Valence (voir 47617), un deuxième fait divers relate l'usage d'une arme à feu, cette fois de la part d'un routier. A Béziers samedi soir, vers 22 h, un chauffeur espagnol n'en pouvant plus d'être bloqué a tiré et foncé sur les Gilets jaunes pour forcer le passage avec son semi-remorque, rapporte notre confrère Midi Libre. Il semble qu'un des manifestants ait été touché à la main, mais cette info n'a pas pu être vérifiée. L'Espagnol a alors pris la direction du stade de la Méditerranée, avant d'être interpellé par les policiers, dont il a aussi tenté de forcer le barrage en redémarrant brutalement alors qu'un policier était monté sur le marche-pied de la cabine. Quand il a enfin stoppé sa course, au second barrage des forces de l'ordre, une arme de poing et un pistolet à impulsion électrique ont été retrouvés dans sa cabine. Sur le théâtre de cet incident, au rond-point de La Méridienne, des Gilets jaunes pacifiques se plaignent de l'attitude de certains autres manifestants : « Certains sont ivres et cela ne donne pas une bonne image de nous. En plus, ils vont narguer les routiers qui, nous le comprenons, ne sont pas contents d'être bloqués, et ça fait monter les tensions ». - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 10/12/2018 11:57:16 Référence : 47640

N88 : un portique couché en travers des voies !

On apprend par notre confrère Le Progrès que dans certains coins de France, la grogne sociale se traduit par des actes certes symboliques mais totalement inconséquents (d'ailleurs non revendiqués). Ainsi, le portique écotaxe installé sur la RN88 à Saint-Maurice-de-Lignon a été démonté dans la nuit de dimanche à lundi et couché sur les voies, alors qu'il n'y avait aucune visibilité. L'alerte a été donnée vers 3 h du matin par un automobiliste qui a pu freiner à temps sur cette portion où la vitesse est limitée à 110 km/h ! Une déviation a été mise en place à 3h30 par la direction d'interdépartementale des routes du Massif Central. Une entreprise spécialisée est intervenue à partir de 5 h pour relever le portique démonté. La circulation a pu être rétablie à 8h15 ce matin... - MF

Cette photo du Progrès a été prise ce matin, après déplacement du portique couché sur la route.

Cette photo du Progrès a été prise ce matin, après déplacement du portique couché sur la route.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 10/12/2018 10:16:52 Référence : 47637

Les cours de l'or noir remontent

A Vienne, au siège de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), l'Arabie Saoudite a affirmé que la chute des cours du pétrole ne pouvait plus durer. Un baril autour de 60 dollars (53 euros) a provoqué une baisse de 30 % en un mois des cours du pétrole. Après des négociations difficiles, les membres du cartel se sont mis d'accord pour réduire la production de 1,2 million de barils. Les cours ont aussitôt réagi en prenant 5 %. Il faudra attendre quelques jours pour observer les effets sur les prix à la pompe en France. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 10/12/2018 09:35:56 Référence : 47635

PL ce week-end : regain de tension sur l'A7

Au motif que la levée du appel à la grève finalement prononcés par les syndicats CGT et FO transports, certains gilets jaunes, dont ceux situés à Orange (84), avaient annoncé dès samedi matin sur la chaine C NEWS qu'ils bloqueraient les camions dimanche soir. Sur de nombreux axes en effet, on a enregistré hier soir un regain de tension, comme sur le plus grande péage de France à Lançon-de-Provence sur l'A7, dans le sens Lyon-Marseille. Vers 3h30, les conducteurs des camions étaient retenus 15 à 20 minutes avec un passage imposé sur un seul portique au lieu de 20. - CF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 10/12/2018 08:32:08 Référence : 47634

5 millions de transmissions chez Mercedes Gaggenau

L'usine Mercedes de Gaggenau, spécialisée dans les transmissions pour camions, a passé le cap des 5 millions d'unités produites pour Daimler Trucks & Buses depuis 1955. Ces boîtes de vitesses sont utilisées par sept marques à travers le monde : Mercedes-Benz, Setra, Fuso, Western Star, Freightliner, Thomas Built Buses et BharatBenz. Petit retour en arrière : c'est à Gaggenau qu'a été produite en 1951 la première transmission de l'Unimog. La production des transmissions pour les camions de moyen et lourd tonnages a suivi dès 1955. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 10/12/2018 08:31:13 Référence : 47633

Bientôt le Dakar au Pérou

Le Dakar, considéré comme le rallye le plus difficile au monde, se prépare activement : après avoir passé les vérifications au Havre, tous les véhicules ont embarqué à bord du bateau et font actuellement route vers le Pérou. Le Team Petronas De Rooy Iveco est engagé avec quatre Iveco Powerstar gonflés à 1000 ch (les mêmes que celui qui a gagné l'Africa Eco Race 2018). Ces camions seront pilotés par Gerard de Rooy, Federico Villagra, Ton van Genugten (vainqueur de 4 spéciales et pilote ayant obtenu le meilleur résultat lors du Dakar 2018) et (dernier arrivé) Maurik van den Heuvel. Cela donne à Iveco (le fournisseur officiel de ce team) l'ambition de renouveler l'exploit de l'Africa Eco Race 2018 et des Dakar 2012 et 2016 en montant sur la plus haute marche du podium. C'est nouveau, le Dakar 2019 se déroulera intégralement au Pérou, selon un nouveau tracé qui débutera et se terminera à Lima, la capitale. Les 10 étapes sur un total de 5000 km se dérouleront à 70% sur le sable, un paramètre qui jouera un rôle décisif et qui mettra les pilotes face à un défi particulièrement difficile. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 10/12/2018 08:20:10 Référence : 47632

PV de non-désignation : une nouvelle faille

Chacun le sait, un patron a désormais l'obligation de dénoncer ses salariés en cas d'infraction commise avec un véhicule de société, ce qui concerne a fortiori les conducteurs routiers. En cas de non-respect de cette obligation, l'entreprise est redevable d'une amende pouvant aller jusqu'à 1 875 euros. Or la légalité de ces procès-verbaux de non-dénonciation adressés aux entreprises est régulièrement remise en cause (le texte de loi contient de nombreuses failles) et fait donc l'objet d'un grand nombre de contestations, rapporte l'association 40 Millions d'automobilistes, qui ajoute de l'eau au moulin des contestataires en faisant valoir que l'avocate Me Ingrid Attal (qui est aussi présidente de la commission juridique de l'association) révèle un nouveau vice de forme dans la rédaction des PV de non-désignation du conducteur, qui a déjà permis l'annulation de l'un d'entre eux par le tribunal. Le motif invoqué : le PV n'avait pas été signé par l'agent verbalisateur, alors que cette signature doit obligatoirement figurer parmi les mentions sur le procès-verbal ! Une première dans le traitement de ce type de contestation, mais pas une dernière, sûrement, car selon l'avocate, un grand nombre de procès-verbaux dressés pour non-désignation du conducteur pourraient avoir été rédigés de la même manière... - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 10/12/2018 08:16:00 Référence : 47631

Scania France revoit son organisation

Scania vient d'orchestrer une réorganisation complète : Yves Thépaut, qui était directeur après-vente, devient directeur développement réseau et stratégie chez Scania France, et Stéphane Boidin, qui était directeur du CAPS (Centre d'adaptation et de préparation Scania créé en 2016), est désormais directeur services. Le constructeur cherche ce faisant à améliorer la gestion de son réseau et à renforcer ses liens avec ses ateliers. Cette stratégie vise les 35 000 camions Scania du parc français, mais également les véhicules affectés aux armées, dont la croissance est forte ces dernières années. Ces nouvelles fonctions devraient aussi permettre d'apporter des services sur mesure en termes de maintenance et de réparation, mais aussi de développer les technologies embarquées et les véhicules à énergies alternatives. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 07/12/2018 15:57:17 Référence : 47630

Gilets jaunes : FO condamne la violence, mais encourage les routiers à rejoindre les actions

Ayant été montrée du doigt pour s'être rétractée après son appel à la grève des conducteurs routiers lancé il y a deux jours, la Fédération nationale des transports et de la logistique FO/UNCP rectifie le tir en publiant un nouveau communiqué :
« Ce n'est pas parce qu'une solution a été trouvée concernant les Heures Supplémentaires des conducteurs routiers que nous arrêtons notre soutien aux Gilets Jaunes. En effet, depuis le 20 novembre 2018, notre Fédération FO/UNCP est la seule à soutenir officiellement le mouvement Gilets Jaunes dans la partie revendication du pouvoir d'achat. Nous demandons à nos collègues, camarades, comme ils le font depuis le début, d'aller renforcer les Gilets Jaunes dans leurs actions à travers tout le territoire. La FNTL FO/UNCP condamne les violences, sous toutes leurs formes et d'où qu'elles viennent. Les violences verbales sont tout aussi condamnables, encore plus lorsqu'elles viennent de l'exécutif. Les revendications pour un meilleur pouvoir d'achat sont pour la FNTL FO/UNCP tout à fait légitimes et nous ne comprenons toujours pas pourquoi les confédérations syndicales prennent autant de temps à se saisir du sujet pendant que nos concitoyens crèvent tout simplement. A la veille de l'acte IV de la manifestation à Paris, qui excite beaucoup de monde, souvenons-nous des 4 décès et des centaines de blessés... pour du pain, la paix et la liberté ».

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 07/12/2018 14:43:30 Référence : 47629

CNH Industrial capital Europe et Iveco soutiennent le projet BioLNG

Pour soutenir la transition énergétique, CNH Industrial capital Europe et Iveco vont prendre part à un projet européen de biogaz naturel liquéfié (BioLNG). Il vise à développer cette énergie à travers l'Europe pour le transport routier. Une cérémonie s'est déroulée à Katowice en Pologne dans le cadre de la Cop24. Le projet BioLNG a reçu l'appui de l'Agence exécutive « Innovation et réseaux » gèrant les programmes de l'UE dans le domaine des transports, de l'énergie et des télécommunications. Présents pour la signature, François Millot, directeur de CNH industrial Capital Europe et Pierre Lahutte, président d'Iveco. Ce dernier a indiqué que « le soutien financier permettra d'aider les clients de la marque à basculer leur flotte de véhicules diesel au gaz naturel liquéfie grâce aussi à des plans compétitifs de financement et de location ». Dans le cas d'un camion au GNL, l'aide de l'Union européenne s'élève à 6 000 euros. L'objectif du projet Euronet BioLNG est de créer une route pan-européenne de 400 km. Le réseau d'approvisionnement s'étendrait du Sud de l'Espagne à l'Est de la Pologne, via la France, la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 07/12/2018 12:04:49 Référence : 47628

Gilets jaunes : le conducteur routier Éric Drouet visé par une enquête

Il semblerait que le conducteur routier Eric Drouet soit visé par une enquête pour « provocation à la commission d'un crime ou d'un délit » et « organisation d'une manifestation illicite », après ses propos tenus sur BFM avant-hier. Il avait alors appelé à « rentrer dans l'Elysée ». Selon notre confrère Le Figaro, le parquet a été destinataire jeudi d'un signalement du préfet de police de Paris.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 07/12/2018 11:08:48 Référence : 47627

La baisse des prix à la pompe continue

La baisse des prix des carburants et notamment du gazole se confirme une nouvelle semaine de suite indique le site carbu.com. Le gazole affiche en moyenne 1,436 Euros/l, soit une diminution de 2,7 Eurosc/l sur une semaine. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 07/12/2018 11:01:20 Référence : 47626

Des stations encore en rupture totale ou partielle de carburant

A ce jour, il y a moins de stations-service en rupture totale de carburant indique le site mon-essence.fr. En revanche, celles touchées par une rupture partielle sont plus nombreuses : 381 au lieu de 363 en début de semaine. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 07/12/2018 10:36:27 Référence : 47624

Il n'y aura pas de grève de conducteurs routiers !

FO/UNCP et la CGT ont mis un terme à leur appel à la grève pour le 9 décembre. Ces syndicats ont en effet vu leurs demandes satisfaites par les organisations patronales, qui leur ont envoyé la garantie écrite demandée que les majorations d'heures supplémentaires seraient maintenues. Voici in extenso les propos du communiqué envoyé ce matin à la presse : « Après plusieurs échanges avec le ministère des Transports (en off et on), plusieurs échanges avec les parties patronales (off/on), une rencontre constructive avec Madame Borne, ministre chargée des Transports, des courriers engageant le ministère es Transport et l'ensemble des Organisations Patronales sur le maintien des heures supplémentaires à 25 et 50 %, la Fédération Nationale des Transports et de la Logistique FO/UNCP a donné la parole à ses syndicats afin qu'ils se prononcent sur la levée (ou non) de l'appel à la grève illimitée. La consultation a pris fin ce matin à 9 h : Pour 39,2 % l'appel à la grève doit être maintenu. Pour 60,8% l'appel à la grève doit être levé. En conséquence, l'appel à la grève national lancé par la FNTL FO/UNCP est levé. Toutefois, les syndicats du TRM FO/UNCP sont clairs : si les employeurs ne respectent pas leurs paroles et leurs écrits, si le gouvernement dans sa loi LOM ne respecte pas ses engagements, un conflit dur pourrait débuter à tout moment d'ici à l'été 2019. Sur la question du pouvoir d'achat, l'ensemble des syndicats de la FNTL FO/UNCP exige que des NAO sincères et loyales s'engagent dans l'ensemble des secteurs (TRM / TRV/ TdeF / TU / Déchets / Déménagement / RMDS/ Logistique / TL / RATP / Sanitaires). Enfin, la FNTL FO/UNCP exige encore et toujours la mise en place d'un véritable permis professionnel. La FNTL FO/UNCP soutient toujours les Gilets Jaunes dans les revendications du pouvoir d'achat ». - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 07/12/2018 08:11:20 Référence : 47621

FleetBoard Drivers League : le 1er prix va aux Transports Mendiboure

Les Transports Mendiboure, installés à Itxassou (64), sont arrivés en tête du challenge de consommation organisé par Mercedes entre ses clients, la FleetBoard Drivers League 2018. Et ceci toutes catégories confondues : au niveau entreprise et en individuel. Les trois meilleurs conducteurs de Mendiboure, Johane Bedaxagar, Francis Corrihons et Jean-Marie Lemarchand, se sont vus offrir un stage de pilotage Mercedes-AMG pour toute l'équipe et, en individuel, un week-end pour deux « en VIP » au Grand-Prix de France de F1 2019 pour le premier, un autre « classique » au même endroit pour le second, et deux places VIP pour les 24 Heures du Mans Camions 2019 pour le troisième. Les Transports Mendiboure (qui étaient déjà sur le podium français du challenge en 2017) sont actifs dans le transport de carburants et la collecte de lait au Pays Basque et dans le grand Sud-Ouest. Les Transports TSE (Genas) France sont montés sur la 2e marche du podium, avec à la clé un stage de karting pour l'équipe. Sur la 3e marche, le trio des Transports Perbet de Saint-Etienne remporte une invitation VIP pour les 24 Heures du Mans Camions 2019. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 07/12/2018 08:08:28 Référence : 47620

Une nouvelle station bioGNC à Saint-Quentin (02)

Gaz'up, qui regroupe les transporteurs promoteurs de stations GNC, en est à la création de sa troisième station d'avitaillement en gaz : après celles situées à Auxerre (GNLC) et à Toulouse (GNC), celle de Saint-Quentin est désormais accessible aux PL (ainsi qu'à tout autre type de véhicule : voiture, utilitaire, autocar...). 20 stations GNV devraient être mises en service par Gaz-up d'ici 2020. Celle de Saint-Quentin est le résultat d'une collaboration avec les Transports Houtch (02) et GRDF. Outre l'investissement de certains transporteurs dans les stations adéquates, il ne faut pas oublier qu'un camion au gaz représente un surcoût de l'ordre de 40% par rapport à un diesel. Il s'agit donc d'un effort très significatif réalisé par la filière du transport. L'objectif de Gaz'up est de notamment d'utiliser du biométhane produit localement à partir de la valorisation des déchets. C'est déjà le cas à Saint-Quentin. - MF

De g. à d. : Nicolas Julien (Gaz'up), Arnaud Bilek (Gaz'up), Hughes Houtch (Transports Houtch), Jean-Jacques Landres (Transports Houtch), Xavier Bertrand (président des Hauts-De-France), Alain Houtch (Transports Houtch), Vonjy Andriamanga (GRDF), Christophe Charbonnier (Transports Picq Et Charbonnier & président de Gaz'up) et Christophe Dicostanzo (Transports Diconstanzo).

De g. à d. : Nicolas Julien (Gaz'up), Arnaud Bilek (Gaz'up), Hughes Houtch (Transports Houtch), Jean-Jacques Landres (Transports Houtch), Xavier Bertrand (président des Hauts-De-France), Alain Houtch (Transports Houtch), Vonjy Andriamanga (GRDF), Christophe Charbonnier (Transports Picq Et Charbonnier & président de Gaz'up) et Christophe Dicostanzo (Transports Diconstanzo).

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 07/12/2018 08:07:03 Référence : 47619

Pour faciliter les recherches de formations dans le TRM

L'OPCA Transports et Services a mis en place deux nouveaux espaces en ligne pour favoriser la recherche de formation pour les salariés et les futurs alternants. Via www.portail.opca-ts.com, ceux-ci peuvent trouver rapidement la formation correspondant le mieux à leurs besoins et leurs objectifs. Le premier espace (Campus compétences) est ciblé formation professionnelle continue et met en avant les tarifs préférentiels pour les entreprises et les salariés. Le deuxième (Campus alternance) est, comme son nom l'indique, ciblé formation en alternance. Il permet de décrocher des contrats de professionnalisation ou d'apprentissage via les écoles et les CFA des secteurs du TRM. Avec l'outil de géolocalisation, on peut identifier le centre de formation le plus proche. Pour les entreprises adhérentes, 3 clics suffisent : 1/ Aller sur le site OPCA, 2/ Se connecter avec ses codes habituels. Si l'entreprise ne dispose pas de compte, un formulaire « Création de compte utilisateur » est disponible en ligne et à compléter, 3/ Une fois connecté, cliquer sur « Trouvez la bonne formation en 3 clics ». - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 06/12/2018 12:04:32 Référence : 47618

FO et la CGT maintiennent leur appel à la grève malgré la garantie que les taux des heures sup' ne seront pas touchés

Il semble que la réunion de ce matin des délégués syndicaux avec la ministre des Transports n'ait pas entamé la décision de FO et la CGT de maintenir leur appel à la grève des conducteurs routiers pour dimanche soir (voir 47610). Pourtant, Elisabeth Borne leur a confirmé formellement que l'annulation récente par le Conseil d'Etat d'un décret de 2016 pris par le précédent gouvernement concernant les taux des heures supplémentaires dans le transport routier est sans conséquence et qu'il n'y aura aucun changement sur les taux de majoration des heures supplémentaires des chauffeurs routiers.

Cette annulation n'est en effet ni rétroactive ni d'application immédiate. Le gouvernement avait anticipé cette annulation et un article du projet de loi d'orientation des mobilités (article n°42), qui vient d'être présenté en Conseil des ministres, prévoit de sécuriser le fait que l'accord de branche continuera de prévaloir pour les taux de majoration des heures supplémentaires. L'annulation de ce décret prenant effet dans neuf mois, cela laisse pleinement le temps au projet de loi d'être adopté. Ainsi, les taux de majoration des heures supplémentaires continuent de s'appliquer dans l'immédiat et seront sécurisés dans la durée. La Ministre a rappelé que toute entreprise du secteur qui n'appliquerait pas les taux de majoration des heures supplémentaires prévus dans l'accord de branche se placerait dans l'illégalité. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 06/12/2018 10:00:11 Référence : 47617

Un routier qui forçait un barrage des gilets jaunes s'est fait tirer dessus

Hier après-midi, un chauffeur routier a tenté de forcer le barrage filtrant des gilets jaunes au péage de l'A7 à Valence nord. La police a dû tirer en direction du camion pour le stopper. Il n'y a pas de blessés. Le chauffeur a été interpellé immédiatement après.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 06/12/2018 09:58:37 Référence : 47616

Stef reprend les Transports frigorifiques Grégoire Galliard (89)

Début janvier 2019, Stef devrait finaliser un accord en vue de l'acquisition d'un de ses partenaires historiques, les Transports frigorifiques Grégoire Galliard, dont Laurent Hervé, actuel dirigeant et propriétaire, est sur le départ. Active dans le transport de produits alimentaires frais et surgelés, cette société basée à Sens (région Bourgogne-Franche-Comté) compte 140 collaborateurs et exploite 46 tracteurs et porteurs, et 28 semi-remorques.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 06/12/2018 09:05:09 Référence : 47614

Marche arrière sur les hausses de taxes des carburants, François de Rugy annonce leur « annulation en 2019 » !

Surprise hier soir sur BFMTV, le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, a confirmé que les augmentations de taxe sur les carburants « sont annulées pour l'année 2019 ». Une marche arrière plus nette, la veille, à l'Elysée, le Premier ministre, Edouard Philippe, ayant annoncé un moratoire de six mois sur cette hausse de taxe, à l'origine du mouvement des « gilets jaunes ». Mais est-ce le scénario qui se dessine ? Devant l'Assemblée nationale, le chef du gouvernement a précisé : « Si nous ne trouvons pas les bonnes solutions (d'accompagnement, NDLR), alors nous n'appliquerons pas cette taxe. C'est la raison pour laquelle le gouvernement ne proposera pas au Parlement de rétablir ces dispositions fiscales dans le projet de loi de Finances », a-t-il souligné. A suivre. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 06/12/2018 08:48:39 Référence : 47609

Daf a retrouvé le plus vieux de ses camions, toujours exploité

« Notre camion a peut-être 50 ans, mais il a encore du chemin avant la retraite ». Frits et Nicky Hoefnagels, qui utilisent leur Daf A1600 pour transporter une attraction foraine rétro à travers tout le pays, ont répondu à l'appel de Daf, qui recherchait à l'occasion du 90e anniversaire de la marque hollandaise le plus vieux de ses camions encore en service commercial (voir 46981). Les réponses sont venues du monde entier, mais le camion le plus ancien a été retrouvé pour ainsi dire dans le jardin de Daf à Eindhoven, dans le village de Bakel pour être plus précis. Cerise sur le gâteau, il est utilisé presque quotidiennement ! Sur la photo envoyée à Daf via Facebook par le père et le fils Frits et Nicky Hoefnagels, on voit pas moins de quatre camions Daf classiques soignés aux petits oignons... : un 2800 de 1975, un 1600 de 1971 et deux A1600. Tous étaient neufs lorsqu'ils ont été acquis par ces forains, sur la route du début du printemps jusqu'à la fin de l'automne. - MF

Frits Hoefnagels (à droite) et son fils Nicky sont fiers de leur parc de camions Daf classiques. Celui qui a été décrété le plus vieux en circulation, un A1600, est le 2e à partir de la gauche.

Frits Hoefnagels (à droite) et son fils Nicky sont fiers de leur parc de camions Daf classiques. Celui qui a été décrété le plus vieux en circulation, un A1600, est le 2e à partir de la gauche.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 06/12/2018 08:43:08 Référence : 47612

La carte Shell acceptée dans 123 stations de lavage E.Leclerc

Avec la carte carburant Shell donne accès à 123 sites de lavage supplémentaires à des prix compétitifs puisqu'ils appartiennent au réseau E.Leclerc. Il faut pour cela obtenir des jetons à la cabine de paiement en présentant sa carte Shell. Désormais, la carte Shell permet donc de faire le plein dans plus de 2200 stations-service, et d'accéder à plus de 630 stations de lavage en tout, chez E.Leclerc, mais aussi chez Avia, BP et Esso. En outre, la carte pro Shell Eléphant Bleu permet depuis 2015 d'accéder aux 379 centres de lavage Eléphant Bleu. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 06/12/2018 08:42:15 Référence : 47611

PSA va produire un nouveau fourgon Toyota dans son usine de Vigo

Le groupe PSA, qui produit déjà depuis 2014 la fourgonnette Pro-Ace de Toyota dans son usine de Sevelnord, sur la même plateforme que l'Expert et le Jumpy, vient d'annoncer qu'il produirait un nouveau fourgon pour Toyota d'ici la fin 2019 dans son usine de Vigo (Espagne), où il assemble déjà la famille Peugeot Partner, Citroën Berlingo Van et Opel Combo Van. Le nom de ce nouveau fourgon n'a pas été révélé, mais on sait qu'il sera destiné au marché européen. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 06/12/2018 08:18:20 Référence : 47607

Nouveau responsable de la production chez Man

Michael Kobriger a été nommé responsable de la production de Man, en remplacement d'Ulrich Dilling, qui quitte l'entreprise. Sa nomination est effective depuis le 1er décembre.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 05/12/2018 17:40:13 Référence : 47610

La FNCR appelle à la grève dès dimanche

La FNCR a fait savoir qu'elle « s'insurge contre la décision du Conseil d'Etat de supprimer le décret n°2016-1550 de 2016 sur le paiement des heures supplémentaires des conducteurs routiers ». La fédération poursuit : « Encore une fois, cette demande est à l'initiative des syndicats patronaux, la FNTR en tête suivi par TLF. Dans un contexte de pénurie de conducteurs et de baisse constante du pouvoir d'achat de ces derniers, cela est inadmissible ! La FNCR et son Syndicat National des Transports de Marchandises appellent tous ses adhérents et sympathisants à rejoindre, dans le cadre de la convergence des luttes, tout mouvement de grève pour défendre le pouvoir d'achat des conducteurs routiers et ce dès le dimanche 9 décembre ». - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 05/12/2018 17:24:18 Référence : 47608

Heures sup', suite : le point de vue de l'OTRE

La fédération OTRE tient à apporter des précisions sur les raisons qui poussent la CGT et FO à faire grève dès dimanche soir 22 heures (voir aussi 47601). Pour sa part, la CFDT n'appelle pas à la grève. Il est important de faire une mise au point sur ce sujet des heures supplémentaires, selon la fédération OTRE. On apprend ainsi que « les heures supplémentaires à 25 et 50 % dans les transport routiers, ne subiront pas de changement. En effet, si le 28 novembre, le Conseil d'Etat a annulé pour excès de pouvoir un décret du 17 novembre 2016 réformant le code des transports, la ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne, anticipant cette décision de droit, garantit le rétablissement du dispositif initial par l'introduction d'un article 42 dans la loi LOM (future loi d'orientation sur les mobilités) qui donnera à la fixation du taux de majoration des heures supplémentaires la base légale qui lui manquait. L'article R 3312-47 du code des transports issu de ce décret, rend la convention de branche ou l'accord collectif étendu prioritaire sur l'accord d'entreprise ou d'établissement pour fixer le taux de majoration des heures supplémentaires accomplies au-delà de la durée légale de travail. Or, la loi Travail de 2016 prévoit expressément que c'est l'accord d'entreprise ou d'établissement qui prévoit le taux de majoration des heures supplémentaires. Ce n'est qu'à défaut d'un tel accord qu'une convention ou accord de branche peut prendre le relais sur cette question (article L. 3121-33 du code du travail) ». Pour le Conseil d'Etat, un décret n'est donc pas autorisé à déroger à la règle fixée par l'article L. 2253-3 du code du travail. L'OTRE poursuit : « Cette annulation ne sera prononcée qu'au terme d'un délai de neuf mois à compter de la décision, soit le 28 août 2019. Les effets de cette annulation ne seront pas rétroactifs, compte tenu notamment des risques manifestement très importants que [l'annulation] comporterait pour le fonctionnement du transport routier de marchandises ». - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 05/12/2018 12:55:41 Référence : 47606

Combat pour les taux d'heures sup' : les syndicats conviés à rencontrer la ministre des Transports

Suite à l'appel à la grève lancé par FO et la CGT (voir 47601), Elisabeth Borne, ministre chargée des Transports, convie demain à 8h30 trois représentants de ces syndicats à une réunion d'échanges autour des sujets d'actualité. A suivre... - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 05/12/2018 11:25:26 Référence : 47605

255 stations en « rupture totale »

Après les annonces du Premier ministre hier, la levée du blocage des dépôts pétroliers en Bretagne devrait permettre un retour à la normale dans les stations-service de la région d'ici quelques jours. Le reste du pays reste toujours touché par le mouvement. Selon le site mon-essence.fr, à ce jour, 255 stations sont « en rupture totale » et 363 en « rupture partielle ». Règle générale, les stations n'ont plus de SP95 et SP98. Cependant, plusieurs affichent aussi « Pas de gazole », mais ont encore de l'essence. A suivre. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 05/12/2018 11:14:07 Référence : 47603

Une carte recense 155 passages à niveau dangereux

La France compte 15 405 passages à niveau répartis sur l'ensemble des lignes ouvertes au trafic du réseau ferré. Comme nous l'avions déjà indiqué, certains d'entre eux sont considérés comme étant prioritaires à sécuriser par l'Etat et sont ainsi inscrits au programme national de sécurisation des passages à niveau. Il s'agit de passages ayant connu plusieurs accidents sur une période de dix ans, ou ayant un trafic routier et ferroviaire élevé. Cette liste est régulièrement mise à jour en fonction des travaux ou des fermetures de passages à niveau. Au 8 novembre, elle recense pas moins de 155 passages dangereux. L'équipe d'Envoyé Spécial sur France 2 a établi une carte de ces passages préoccupants en se basant sur les données publiées par le ministère de la Transition écologique. C'est dans la région Occitanie qu'on y trouve le plus grand nombre, avec 32 passages recensés, dont dix pour le seul département de la Haute-Garonne. La section de ligne ferroviaire qui comporte le plus de ces passages à niveau s'étend sur l'axe Bordeaux-Sète, avec sept passages dangereux. Mais le nord est également concerné, avec 23 passages dangereux dans les Hauts-de-France, dont dix situés dans le département du Nord. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 05/12/2018 10:26:04 Référence : 47601

Heures sup' menacées : les routiers appelés à faire grève dimanche 9 décembre à partir de 22 h

Non, rien à voir avec les Gilets jaunes. Cette fois, l'appel à l'action lancé par les fédérations nationales des transports et de la logistique FNST CGT et FO/UNCP est lié à la probabilité de suppression des heures supplémentaires à 25 et 50 % pour les salariés de la route, depuis l'annulation, le 28/11/2018, par le Conseil d'Etat, du décret du 17 novembre 2016, qui les maintenait à ces taux. « Ceci est le résultat d'une procédure de contestation des organisations patronales FNTR et TLF », écrit Patrice Clos, secrétaire général FO/UNCP, dans un communiqué, qui précise : « Pour la FNST CGT et FO/UNCP, les heures supplémentaires et les taux de majoration n'entrent pas dans le cadre de l'accord du 4 octobre 2017, qui vise à sécuriser uniquement les primes, 13e mois, travail de nuit et frais de route. D'ailleurs, ce protocole d'accord n'est toujours pas étendu ! ». Pour FO Transports, l'article 42 du projet de loi LOM (loi d'orientation de la mobilité) qui prévoit de « sécuriser la primauté de l'accord de branche pour déterminer les taux de majoration des HS » doit s'accompagner d'un accord de branche en bonne et due forme, afin de garantir les HS à 25 et 50 %. « Cet accord de branche pourra ainsi maintenir nos majorations à 25 et 50 % et s'imposer à tous les tribunaux de France ainsi qu'à toutes les entreprises qui voudraient décliner de la régression sociale via des accords d'entreprise (loi El Khomri) », souligne le syndicat, qui demande une réunion en urgence au ministère du Transport sur la problématique des heures sup' dans le TRM... - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 05/12/2018 08:25:41 Référence : 47600

Le gazole moins cher

Alors que le mouvement des Gilets jaunes continue à agiter la France, protestant notamment contre les taxes sur les carburants, les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont poursuivi leur baisse la semaine dernière, s'accentuant même, dans le sillage de la chute des cours du pétrole. Ainsi, le prix moyen à la pompe du litre de gazole était de 1,4287 euro, soit une baisse de 2,66 centimes par rapport à la semaine précédente. Il s'agit de la quatrième semaine consécutive de baisse pour le gazole (-8,6 centimes en moyenne sur la période) Cela s'explique par la pire baisse enregistrée en novembre depuis dix ans par les cours de l'or noir, en repli de 22 %, du fait d'une surabondance de l'offre au niveau mondial.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 05/12/2018 08:23:47 Référence : 47599

Live, un 7,5-tonnes électrique axé sur la rentabilité

Pour ce vendredi, les chercheurs en électromobilité de l'université RWTH (université technique d'Aix-la-Chapelle) ont annoncé la présentation publique d'un proto de 7,5 t électrique mis au point avec deux objectifs essentiels pour l'avènement de ce type de véhicule : un coût de possession rentable sur toute la durée de vie (y compris dans son entretien) et une charge utile intéressante. Conçu par BPW, l'arbre de transmission électrique, d'une compacité très poussée, produit un couple de 6 500 Nm. Ce petit camion conçu sur base Isuzu (gamme N) s'attaque donc au créneau du Fuso eCanter de Daimler : il est destiné aux services postaux, aux travaux de jardinage ou aux services de voirie. S'appuyant sur un système modulaire qui devrait assurer sa compétitivité en termes de coût de production, ce proto baptisé Live1 est décliné en quatre configurations différentes. Pour l'instant dans sa phase de présérie, la technique de propulsion BPW devrait entrer en période de test chez les premiers clients début 2019, via le transformateur Paul Nfz, qui convertit les véhicules spéciaux des services communaux du mode diesel en mode électrique. Cela donne d'autant plus de perspectives, selon BPW, que le marché manque cruellement de châssis de série qui supportent 7,5 t de PTAC et soient ainsi montables et modifiables. - MF

Le proto allemand est un Isuzu, avec arbre de transmission électrique BPW.

Le proto allemand est un Isuzu, avec arbre de transmission électrique BPW.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 05/12/2018 08:18:56 Référence : 47598

Gilets jaunes : « comportements hostiles et menaçants » vis-à-vis des camions

Hier 4 décembre, l'OTRE a été reçue avec l'ensemble des organisations professionnelles du transport routier par la ministre des Transports, pour évoquer les conséquences économiques et sociales engendrées par les diverses actions des Gilets jaunes. Démarche logique, étant donné que les entreprises du secteur ont été les premières concernées par les barrages routiers. Etant les cibles privilégiées des manifestants, les conducteurs se retrouvent avec des conditions de travail indignes et leurs patrons avec des pertes de chiffre d'affaires désastreuses et une pérennité en péril. « Depuis plusieurs jours, une nouvelle étape a été franchie. Elle se traduit par des comportements hostiles et menaçants à l'encontre des conducteurs, et des actes de malveillance et de détérioration des véhicules », souligne l'OTRE, dont l'évaluation des pertes d'exploitation pour toutes les activités du transport routier monte à 600 millions d'euros les pertes, et non plus 400 (voir 47585). L'OTRE a donc demandé d'urgence la mise en œuvre immédiate d'un dispositif permettant le libre accès des professionnels du transport routiers aux zones industrielles, commerciales et logistiques, ainsi qu'aux établissements hospitaliers et bancaires. L'organisation réclame aussi des mesures spécifiques pour l'alimentation en carburant des cuves des entreprises de transport et l'accès prioritaire aux stations-services dans les territoires soumis à restriction. Enfin, il faut selon elle des mesures compensatoires fiscales et financières pour les entreprises fortement impactées. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com

 

Afficher + de brèves