Rechercher :


Mise en ligne le 19/11/2018 23:15:33 Référence : 47490

e-NV200 : Nissan va augmenter de 50 % sa production à Barcelone

Alors que Carlos Ghosn a maille à partir avec la justice japonaise, la fourgonnette Nissan e-NV200 (construite à Barcelone) a connu un franc succès ces derniers mois grâce à sa nouvelle batterie de 40 kWh, qui augmente son autonomie, et aux restrictions de circulation mises en place dans de nombreuses grandes villes espagnoles. Nissan va donc augmenter de 50 % environ sa production à partir du mois de janvier 2019. L'usine fabriquera ainsi 60 fourgonnettes e-NV200 par jour, contre 40 actuellement. Cette hausse d'activité entraînera l'introduction d'une troisième équipe dans l'atelier des batteries, où sont assemblées les cellules. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 23:14:47 Référence : 47489

Waze et Coyote ne pourront plus signaler les contrôles routiers

Selon Le Parisien, le gouvernement s'apprêterait à interdire que les applications d'aide à la conduite (comme Waze ou Coyote) signalent aux automobilistes la présence de contrôles routiers sur leur itinéraire. Car cela peut empêcher d'appréhender des criminels, notamment. Un projet de loi vient d'être soumis pour avis au Conseil d'État avant d'être présenté au mois de décembre au Conseil des ministres. En cas de refus de faire disparaître un contrôle routier de leurs écrans radars, les opérateurs s'exposeraient à deux ans d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende. Par contre, il n'est pas question d'appliquer le même régime aux contrôles de vitesse. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 23:14:03 Référence : 47488

Le scandale VW aurait été déclenché par un lanceur d'alerte

Il semble que l'affaire des moteurs truqués du groupe Volkswagen ait été déclenchée par un lanceur d'alerte, qui aurait dénoncé les manipulations des niveaux d'émissions dès 2011 en informant un défenseur des droits.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 23:13:32 Référence : 47487

L'Allemagne reste à 40 t

Le ministère allemand des Transports refuse d'augmenter le poids maximum autorisé des poids lourds. Ils restent donc limités à 40 t pour circuler sur les routes allemandes.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 17:26:36 Référence : 47486

Les gilets jaunes annoncent le blocage de la capitale samedi

Sur Facebook, les gilets jaunes appellent à se rendre à Paris « à pied, à cheval ou en voiture » pour bloquer la capitale samedi 24 novembre. L'appel a été lancé par Frank Buhler, responsable dans le Tarn-et-Garonne du parti Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan. « Le 24 novembre, c'est Paris bloqué, le 24 novembre, c'est Paris ville morte. Nous attendons tout le monde, camions, bus, taxis, VTC agriculteurs etc.... Tout le monde !!!!!! » lance-t-il. Moins de 24 heures plus tard, la vidéo a été vue plus de 165 000 fois et partagée environ 13 000 fois avec plus de 2 300 commentaires précise RTL. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 17:10:15 Référence : 47485

Les routiers toujours actifs sur les barrages

Bien que les organisations patronales du TRM se désolidarisent des manifestations des gilets jaunes auxquelles participent des conducteurs routiers, l'accès aux zones industrielles et logistiques est bloqué dans divers lieux par les routiers, comme ici à Clesud Miramas 13, ou on assiste à des barrages filtrés comme à St-Martin-de-Crau. - CF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 12:47:07 Référence : 47482

Précisions sur Waze et Coyote

La ministre chargée des Transports est revenue sur la proposition de projet de loi visant les applications Waze et Coyote (voir 47472). Elle précise en effet que le texte s'appliquerait uniquement lors de la mise en place de barrages de contrôles de police dans le cas d'alertes enlèvement ou de vérifications d'alcoolémie au volant. Cela ne concernerait pas les « zones dangereuses » qui informent les conducteurs de la présence de radars mobiles ou fixes afin qu'ils lèvent le pied. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 12:44:35 Référence : 47481

Le pont d'Aquitaine libéré

Peu avant 11 heures ce matin, les CRS et les gendarmes mobiles ont entrepris de libérer le pont d'Aquitaine depuis la rive droite. Ils se sont avancés dans les deux sens de circulation pour lever le barrage des gilets jaunes situé au pied du pont sur la rive gauche. Les manifestants se sont dispersés, pour le moment sans incident. Compte tenu des dégradations commises sur la chaussée, une remise en circulation n'est pas envisagée sur le pont avant cet après-midi. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 12:43:45 Référence : 47480

Les aides individuelles aux transports pourraient être défiscalisées dans les Hauts-de-France

Pour atténuer la hausse des prix de l'énergie, l'Assemblée nationale a adopté vendredi (la veille des manifestations des gilets jaunes) le principe selon lequel, si un Français n'a pas ses titres d'abonnement de transport pris en charge par son employeur, il peut être exonéré d'impôt sur le revenu, de cotisations et de contributions sociales sur les aides aux transports en commun mises en place par sa collectivité, dans la limite de 240 euros par an. Une telle aide, de 20 euros par mois, qui couvre frais de carburant ou d'alimentation de véhicules électriques, est par exemple proposée dans la région des Hauts-de-France dans le cas où on habite à au moins 30 km de son lieu de travail et où on n'a pas d'autre choix que d'utiliser son véhicule pour s'y rendre. La réduction d'impôt concerne aussi les déplacements domicile-travail « en tant que conducteur en covoiturage, quelle que soit la distance séparant la résidence habituelle du lieu de travail ». La mesure pourra s'appliquer à compter du 1er janvier 2020, voire plus tôt.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 12:38:18 Référence : 47479

Gilets jaunes : Elisabeth Borne rappelle les principes de libre-circulation

La ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne, a mis en garde les manifestants pour qu'ils respectent le droit de circuler : « On a le droit de manifester a précisé la ministre, mais on ne doit pas empêcher les personnes qui le souhaitent à circuler, aller travailler ou se rendre chez le médecin ». Elisabeth Borne a aussi rappelé l'importance de faire une déclaration au préalable pour manifester auprès des autorités afin de prévenir les risques... Elle déplore le nombre de blessés de ce week-end. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 12:37:05 Référence : 47478

Renault Trucks transforme des tracteurs T en porteurs polyvalents

On connaissait le T de Renault d'occasion transformé en T X-Road approche chantier pour répondre très rapidement aux forts besoins du marché du TP (voir 46029). Comme la France manque aussi de porteurs à court terme, l'unité Used Trucks Factory de l'usine de Bourg-en-Bresse travaille désormais à un deuxième changement de destination en transformant le T tracteur en porteur... Commercialisé dès aujourd'hui sous l'appellation T P-Road, il répond aux mêmes principes que le X-Road en étant issu de tracteurs d'occasion récents, rigoureusement sélectionnés, contrôlés sur plus de 200 points et transformés selon les standards industriels de Renault Trucks. Par contre, les opérations nécessaires sont encore plus complexes en impliquant la dépose de la cabine, de la chaîne cinématique et des suspensions pour pouvoir remplacer les longerons existants par des longerons neufs avec un empattement sur mesure. Il s'agit en effet de garantir la robustesse du véhicule et son adaptabilité à tout type de carrosserie et d'usage. Comme pour les véhicules neufs, le T P-Road fait l'objet d'un contrôle qualité strict et d'un essai routier systématique avant d'être livré chez les concessionnaires Renault Trucks. Etant doté du label Renault Trucks Sélection, il bénéficie comme le X-Road d'une garantie constructeur d'un an ou 120 000 km sur l'ensemble des éléments la chaîne cinématique (moteur, boîte de vitesses et ponts), et s'applique dans tous les points de vente et de service Renault Trucks en Europe.
Actuellement disponible en version 4x2 châssis, le T P-Road est proposé en trois longueurs d'empattement : 5 600, 6 000, et 6 500 mm, selon le métier auquel il est destiné. Il existe aussi en version auto-école et déménageur. - MF

Outre les porteurs sur mesure issus de tracteurs T, Renault Trucks propose des transformations en version auto-école (comme ici) et déménageur.

Outre les porteurs sur mesure issus de tracteurs T, Renault Trucks propose des transformations en version auto-école (comme ici) et déménageur.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 12:29:34 Référence : 47483

L'alliance Renault-Nissan compromise par le gros scandale autour de Carlos Ghosn

Il semble que Nissan soit sur le point de demander à son conseil d'administration la démission de son président, Carlos Ghosn, qui aurait dissimulé une partie de ses revenus au fisc japonais en sous-évaluant entre 2011 et 2016 sa rémunération de 38,9 millions d'euros, qui s'élevait à près de 10 milliards. Ghosn est actuellement entendu sur ce sujet par la justice japonaise, qui a lancé une procédure à son encontre. Cela va compromettre l'avenir de l'alliance entre Renault et Nissan, associés depuis plusieurs années avec succès et élargie en 2016 à Mitsubishi. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 12:11:14 Référence : 47477

Gilets jaunes : les routiers rejoignent le mouvement à Nîmes

Ce matin, à 10 h 10, les routiers ont rejoint le mouvement des Gilets jaunes à Nîmes sans mot d'ordre de leurs syndicats. Ils ont notamment bloqué l'entrée des parkings du centre commercial de Nîmes Ouest. Au KM Delta, les barrages sont filtrants, très serrés. Les gilets jaunes se déploient actuellement sur d'autres points du périphérique. Trois dépôts pétroliers sont par ailleurs bloqués : Vern-sur-Seiche 35, Fos 12 et Portes-les-Valences 26. - CF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 11:12:49 Référence : 47475

OTRE : les transporteurs ne sont pas engagés dans le mouvement des gilets jaunes

L'OTRE, qui vient de clore son congrès à Toulouse sur le thème des « e-transformations », rappelle ce matin que les transporteurs ne sont pas engagés dans le mouvement des gilets jaunes. Dans un tweet, Jean-Marc Rivera, secrétaire général de l'OTRE, a indiqué « qu'il ne fallait pas qu'il y ait d'amalgame ». « Depuis ce matin, des poids lourds sont bloqués, contre leur gré, en divers points du territoire. Si certaines initiatives peuvent voir le jour, elles sont l'œuvre de conducteurs isolés utilisant les véhicules contre la volonté des chefs d'entreprises. Si l'OTRE respecte le droit à manifester, elle réaffirme qu'il est hors de question de se lier à une action dont on ne connaît pas ou peu les organisateurs. Par ailleurs, sur le fond, les revendications des professionnels routiers, chefs d'entreprise, ne sont pas celles de ces citoyens. Pour l'OTRE, la priorité reste la question du financement des infrastructures et l'expression de son opposition absolue à toute taxation supplémentaire des poids lourds. Si elle n'appelle pas à manifester aujourd'hui, elle ne dit nulle part qu'elle ne recourra pas à des manifestations plus visibles y compris par des blocages ciblés, organisés et structurés comme elle a su le faire à huit reprises lors des mouvements anti Ecotaxe. Ce n'est pas le cas aujourd'hui. Néanmoins l'OTRE s'interroge, avec une certaine anxiété, des solutions que le gouvernement serait à même de mettre en place comme « sortie de crise ». En effet, le Premier ministre a rappelé dimanche soir que la situation actuelle était liée, en partie, à l'abandon de l'écotaxe en 2015. Cette affirmation est sans fondement et il serait inenvisageable et totalement inacceptable que le transport routier serve au bout du compte à solder... les comptes ! L'OTRE n'acceptera pas que le transport routier soit la variable d'ajustement du gouvernement comme des manifestants ! » conclut le secrétaire général. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 09:31:58 Référence : 47473

L'A36 totalement bloquée

A la sortie de Belfort sur l'A36, direction Mulhouse, un bouchon de 12 km s'est formé aux alentours de 8 h. Selon Thomas Ronget, chauffeur chez Transport international CL Jura, il y a de bonnes chances que l'autoroute soit bloquée par des gilets jaunes. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 09:15:32 Référence : 47472

Waze et Coyote pourraient ne plus signaler la présence de la police

La Sécurité routière s'attaque aux applications Waze ou Coyote (cette dernière étant payante). Un projet de loi vient d'être soumis pour avis au Conseil d'Etat et sera présenté au mois de décembre au Conseil des ministres. La raison : l'Etat veut empêcher que les conducteurs signalent aux autres qu'un barrage de police s'est formé. Pour maintenir l'effet de surprise lors d'opérations antiterroristes, de contrôles d'alcoolémie, de stupéfiants ou de recherche de malfaiteurs, le gouvernement contraindra en effet les opérateurs à bloquer ou brouiller ces signalements faits à la communauté des conducteurs. A suivre. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 09:02:47 Référence : 47471

Un manifestant percuté par un camion en Haute-Marne

En Haute-Marne, un manifestant a été percuté par un camion lors d'une manif des gilets jaunes. L'accident serait survenu à la suite d'une manoeuvre. Le chauffeur routier a été placé en garde à vue. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 08:47:49 Référence : 47470

Les axes structurants seront débloqués dixit le ministère de l'Intérieur

Face aux blocages des gilets jaunes, le gouvernement reste droit dans ses bottes. Le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur, Laurent Nunez, a déclaré sur CNews que « nos forces de l'ordre sont mobilisées lorsque des axes structurants sont bloqués ou lorsque des violences surviennent ». Le bilan des différentes actions de ce week-end est de 1 mort, 400 personnes blessées, dont 14 gravement... - FG

Les camions arrêtés à Boulogne-sur-Mer. Tweet de Victoire Haffreingue, journaliste de la Voix du Nord.

Les camions arrêtés à Boulogne-sur-Mer. Tweet de Victoire Haffreingue, journaliste de la Voix du Nord.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 08:24:40 Référence : 47469

Manif des gilets jaunes : le point sur les blocages

Le mouvement des gilets jaunes se poursuit. Objectif : les dépôts pétroliers sur le territoire. Selon un chauffeur routier en citerne, déjà plusieurs stations-service du sud, en particulier des hypers et supermarchés sont à sec. Après les blocages de ce week-end sur routes, autoroutes et jusqu'au périphérique parisien, les manifestants ne désarment pas et se concentrent sur certains dépôts pétroliers. Les blocages ont lieu à Vern-sur-Seiche, près de Rennes, à la Pallice, à La Rochelle, ou encore à Fos-sur-Mer. Cela dit, certaines routes et autoroutes sont également concernées : l'autoroute est fermée à hauteur de Calais en direction de la Belgique depuis 5 heures du matin. Dans le Territoire de Belfort, le péage de Fontaine sur l'A36 à hauteur de Larivière, est bloqué dans les deux sens de circulation. A hauteur de Villefranche-sur-Saône (Rhône), les gilets jaunes bloquent le péage de Limas sur l'autoroute A6 en direction de Paris. - FG

Plusieurs dépôts pétroliers sont bloqués ce matin par les gilets jaunes (photo FranceInfo X D.R.)

Plusieurs dépôts pétroliers sont bloqués ce matin par les gilets jaunes (photo FranceInfo X D.R.)

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 08:23:48 Référence : 47468

Les véhicules électriques polluent davantage qu'on ne pense

De la fabrication des batteries à la production d'électricité, les véhicules électriques, souvent présentés comme une alternative « propre » au diesel, posent en fait de graves problèmes environnementaux, selon Guillaume Pitron, un journaliste spécialiste de la question, qui s'exprimait récemment sur France Info et fut collaborateur du mensuel Les Routiers : « Pas de bruit, pas d'odeur, pas de gaz d'échappement... On est bien loin du toussotant tacot qui carbure bruyamment à l'essence ou au diesel dans un nuage de fumée. Cependant, avant même d'avoir parcouru le moindre kilomètre sur la route, la voiture électrique a déjà du plomb dans l'aile... ». L'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) elle-même le confirme : « A la différence des véhicules thermiques, la majorité des impacts environnementaux d'un véhicule électrique interviennent lors de la phase de fabrication ». En effet, la batterie contient des métaux parfois rares, comme le néodyme ou le cobalt, ainsi que du graphite et du lithium, issus notamment de Chine, de République démocratique du Congo et d'Amérique du Sud. L'extraction et le raffinage de ces métaux nécessitent l'emploi d'énormément d'eau et de produits chimiques. La pollution est ainsi déplacée dans les pays pauvres. « Il faut donc beaucoup de sale pour faire du propre », résume Guillaume Pitron. Sans compter que l'assemblage des batteries est aussi très énergivore. Résultat, la fabrication d'un véhicule électrique consomme près du double d'énergie que celle d'un véhicule thermique, selon l'Ademe. Heureusement, des marges d'amélioration existent pour ces batteries : des alliages permettent aujourd'hui de réduire énormément la quantité de cobalt, et aujourd'hui on sait bien recycler ces batteries... Encore faut-il que les modèles économiques de ces procédés se mettent en place. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 08:14:05 Référence : 47467

A Chalon-sur-Saône, un salon pour attirer vers les métiers du transport

Après une première édition en 2016, le Grand Chalon organise à nouveau Logistic Expo, un salon des métiers 100% logistique et transport, les 30 novembre et 1er décembre 2018, au Parc des Expos. En partenariat avec l'IUT de Chalon et le Lycée Camille du Gast, ce salon vise à promouvoir la filière logistique-transport auprès des scolaires, des demandeurs d'emplois et du grand public, en portant à leur connaissance le large panel des métiers de la filière, accessibles à tous niveaux de diplômes : sans diplôme, CAP, BAC Pro, Bac +2, Licence, master, MBA... Les organisateurs comptent aussi faire passer le message selon lequel la logistique-transport, c'est aussi pour les femmes. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 08:12:30 Référence : 47466

Un fourgon frigorifique 100 % électrique

Thermo King s'est associée au groupe Petit Forestier, spécialiste de la location frigorifique, pour lancer un fourgon frigorifique 100 % électrique. Basé sur le Renault Master ZE de 3,1 t, il est équipé du tout premier groupe frigorifique 100 % électrique Thermo King E-200. Le gros avantage étant que la puissance de ce groupe ne dépend pas du fonctionnement du véhicule. Petit Forestier y voit surtout une belle avancée pour les livraisons nocturnes, et d'une façon générales pour desservir les centres-villes, qui seront un jour autorisés aux seuls véhicules « propres » et silencieux. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 16/11/2018 17:20:37 Référence : 47465

Dépôts de carburants bloqués en Belgique par des gilets jaunes

Des « gilets jaunes » bloquent plusieurs dépôts de carburants en Belgique. Là aussi, les manifestants entendent marquer leur mécontentement par rapport à l'augmentation du prix du carburant. Les blocages concernent, pour l'instant, uniquement la région francophone de Wallonie indique FranceInfo. C'est la raffinerie Total Petrochemical à Feluy qui est touchée. D'autres blocages pourraient avoir lieu à Tertre, Gerpinnes, Walcourt, ou encore aux dépôts de Lukoil et d'Octa de Bruxelles et Vilvoorde, ainsi qu'au dépôt Proxyfuel à Namur. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 16/11/2018 14:38:32 Référence : 47463

Les membres du trophée de l'Utilitaire de l'année se sont réunis aujourd'hui

Les membres du trophée de l'Utilitaire de l'année organisé par notre confrère le journal L'argus se sont réunis aujourd'hui sur le circuit de Montlhéry pour étudier les véhicules utilitaires éligible au titre 2019. Cinq véhicules sont sur les rangs : le Berlingo de Citroën, le Classe X et le Sprinter de Mercedes, le Combo d'Opel et le Partner de Peugeot. Pour décrocher le titre très envié titre d'Utilitaire de l'année 2019, les véhicules sont confrontés sur la base de sept critères, les six étant objectifs et pragmatiques : qualité utiles, services, qualités environnementales, sécurité active, ergonomie & vie à bord et coût de détention. Le 7e critère est par contre laissé à la royale initiative des jurés. Il s'agit de son « coup de cœur »... Une note qu'il n'est donc pas tenu de justifier. Placé sous la haute autorité de Jean-Luc Foucret, responsable de rubrique à L'argus, le jury est composé de journalistes spécialisés dans le Vul, de carrossier transformateurs, de loueurs et de transporteurs. Les résultats seront annoncés à l'occasion d'une grande soirée organisée par le groupe L'Argus le 11 décembre. On pourra les lire en détail l'édition de L'argus du 13 décembre. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 16/11/2018 13:24:21 Référence : 47461

Pollution : les locos au diesel de la SNCF supprimées seulement en 2035 !

Un scandale de plus à la SNCF : alors que les camions, les autocars et les autobus roulant au diesel sont pointés du doigt par les élus et les écolos (malgré la norme antipollution Euro 6), la SNCF fait rouler au quotidien ses locos parfois bien sales pour l'environnement... La société de chemin de fer vient d'annoncer « l'arrêt de la circulation des locomotives fonctionnant au diesel » mais seulement en 2035 ! Elles seront remplacées par des trains à propulsion hydrogène beaucoup plus coûteux pour le contribuable, si la SNCF reste publique d'ici 2035. Les locomotives diesel représentent encore environ 20 % du parc de la société. Rappelons qu'en ce qui concerne les véhicules routiers, la plupart des capitales de l'UE visent une disparition des véhicules diesels entre 2024 et 2030.- FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 16/11/2018 12:41:39 Référence : 47460

Le Comité national routier analyse les incidences fiscales suite à la disparition du CICE le 1er janvier 2019

Le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) disparaît le 1er janvier 2019 pour être refondu en une réduction de cotisations employeurs Urssaf, complétée par un renforcement des allègements « Fillon » cadencé sur 2019. En contrepartie de cette baisse de charges sociales, « supérieure en apparence au produit du CICE, les entreprises verront leur fiscalité s'accroître », explique le Comité national routier. Le CNR vient de mettre en ligne une note pédagogique faisant le point sur les modalités d'application de ces mesures gouvernementales, avec une estimation de leur impact global, comprenant l'incidence sur l'impôt sur les sociétés (cliquez ci-dessous). Exemple, avec cette réforme, une entreprise effectuant du transport en longue distance verra son résultat final se dégrader de - 1,4 % (calcul effectué avec un taux de résultat avant impôt de 2,2 %).

 
Pour plus d'infos, cliquez-ici
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 16/11/2018 09:00:27 Référence : 47456

Gilets jaunes : le gouvernement s'oppose à tout «blocage total»

En vue de la journée de mobilisation des « gilets jaunes » ce samedi 17 novembre contre la hausse du prix du carburant (voir 47453), le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a prévenu : « Les forces de l'ordre interviendront pour lever tout blocage total. Je demande donc qu'il n'y en ait aucun. Partout où il y aura un blocage, et donc un risque pour les interventions de sécurité et aussi la libre circulation, nous interviendrons », a-t-il affirmé sur BFMTV, demandant également aux organisateurs de déclarer leurs manifestations en préfecture.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 16/11/2018 09:00:00 Référence : 47457

Fraude à l'AdBlue : jusqu'à 7000 euros d'amende

Si on en croit l'interception récente de camions sur l'A48 relatée par notre confrère dauphine.com, la note en cas de fraude aux dispositifs anti-pollution (neutralisation du détecteur en cas d'absence d'AdBlue) peut aller jusqu'à 7 000 euros. Il faut dire que les boitiers qui suppriment les alertes de sécurité sont en vente sur internet, bien que la publicité en soit interdite et qu'elle constitue un délit. Les contrôleurs des transports sont en général dotés de deux mallettes électroniques de diagnostic qui analysent les calculateurs du véhicule. Ces outils, acquis initialement pour la lutte contre la fraude au tachygraphe, ont montré leur efficacité dans la recherche et la détection de fraudes à la pollution. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 16/11/2018 08:25:45 Référence : 47455

Moins de tués en octobre sur les routes françaises

La Sécurité routière annonce que le nombre de morts sur les routes de France métropolitaine a fortement baissé en octobre (-13,8%) avec 275 personnes tuées, contre 319 au cours du même mois en 2017, a annoncé jeudi 15 novembre. Après une chute en juillet (-5,5%) puis en août (-15,5%), la mortalité sur les routes de métropole avait augmenté en septembre (+8,8%, par rapport à septembre 2017). Il est néanmoins encore trop tôt pour affirmer que cette baisse d'octobre est liée à la baisse de la vitesse maximale sur les routes secondaires, intervenue en juillet dernier...

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 16/11/2018 08:23:53 Référence : 47454

225 000 euros d'amende requis contre Goodyear-Dunlop

Le Journal de Saône-et-Loire rapporte l'issue juridique d'un accident qui, en 2012, avait été provoqué par l'éclatement du pneu d'un camion sur l'A6, ce qui avait coûté la vie à un motocycliste et fait trois blessés graves. Mercredi, la société Goodyear-Dunlop a comparu devant le tribunal correctionnel de Mâcon, qui devait déterminer si le pneu était ou non défectueux dès sa sortie de l'usine... La parquet a requis 225 000 euros d'amende contre l'entreprise basée au Luxembourg. Le tribunal rendra son jugement le 19 décembre. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 15/11/2018 19:19:57 Référence : 47453

La journée de samedi, un vrai casse-tête pour la profession

La journée des gilets jaunes de samedi se présente comme un cauchemar pour les nombreux exploitants qui assurent les ravitaillements des magasins de grande distribution le samedi matin. En effet, des rassemblements sont annoncés dès 6 h du matin sur les plus grands axes et bretelles d'autoroute... Selon les dernières estimations, malgré le fait qu'une petite centaine seulement de préavis de manifestations aient été déposés en préfecture, les autorités s'attendent à 1 500 rassemblements ! Rien que dans le Vaucluse, 18 opérations escargot sont annoncées officiellement. Certains exploitants ont l'intention d'anticiper en livrant jusqu'à vendredi tard dans la nuit afin d'éviter de voir leurs camions bloqués toute la journée de samedi, surtout en produits frais. Les conducteurs routiers sont partagés, de leur côté, car si le gouvernement venait à geler la taxe carbone, il en viendrait à entériner le projet de vignette PL forfaitaire, applicable tout autant aux Français qu'aux étrangers. - MF et CF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 15/11/2018 14:59:33 Référence : 47445

La production de Vul Renault-Nissan-Mitsubishi renforcée en France

La nouvelle génération du Renault Kangoo et celle du nouveau Nissan NV250 vont être produites à l'usine Renault de Maubeuge, qui devient le centre d'excellence des véhicules utilitaires légers de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi. L'usine Renault de Sandouville produira par ailleurs un nouveau fourgon Mitsubishi Motors basé sur la plateforme de Renault Trafic. Le groupe Renault prévoit en conséquence de recruter 200 collaborateurs en 2019. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 15/11/2018 09:11:21 Référence : 47447

Un marquage au sol lumineux la nuit

Eiffage et la start-up Olikrom ont présenté un marquage au sol qui se voit la nuit, rendant la route lumineuse. La meilleure visibilité qui en résulte devrait permettre de réduire le nombre d'accidents. A suivre, en espérant que ce dispositif sera adopté partout en France, et pas seulement sur les pistes cyclables !

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 15/11/2018 09:01:58 Référence : 47446

Interdiction des vieux véhicules diesel en IDF : 79 communes concernées

La métropole du Grand Paris (MGP) a voté lundi l'interdiction dès juillet 2019 des véhicules diesel (voitures, utilitaires et camions) de plus de 18 ans (donc mis en circulation entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2000), et essence de plus de 21 ans, dans un périmètre autour de la capitale à l'intérieur de l'A86. Mais pour entrer en vigueur, l'interdiction doit faire l'objet de consultations auprès de la population de chacune des communes. Les 79 maires concernés doivent ensuite prendre des arrêtés pour que ce projet de création d'une « zone à faibles émissions » (ZFE) voie le jour, comme c'est déjà le cas à Bruxelles, Lisbonne, Vienne, Helsinki... Cela implique aussi que le gouvernement facilite la mise en place de systèmes de contrôles automatisés... Car sans contrôle renforcé, la mesure ne sera pas efficace.
La France suit un mouvement général : en Allemagne par exemple, près d'un million de véhicules diesel (environ 945 000 unités) utilisés par des professionnels pourraient être concernés par les remises aux normes mécaniques prévues dans les villes les plus polluées du pays. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 15/11/2018 08:58:44 Référence : 47444

La baisse des cours du pétrole devrait impacter les prix à la pompe

Voilà qui va peut-être apaiser les gilets jaunes. Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire et son homologue de la Transition écologique François de Rugy ont convoqué les acteurs de la filière des carburants pour leur demander de répercuter immédiatement la baisse des prix du pétrole sur les prix à la pompe. Les opérateurs pétroliers, ainsi que les représentants des grandes et moyennes surfaces, ont répondu favorablement. Les compagnies pétrolières notamment ont pris l'engagement de réduire leurs marges au maximum. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 15/11/2018 08:12:45 Référence : 47449

Renault Trucks en première ligne à Pollutec du 27 au 30 novembre

A Pollutec (27-30 novembre à Lyon), Renault Trucks va mettre l'accent sur les énergies alternatives et la sécurité. Logique, ce salon étant dédié aux équipements, technologies et services de l'environnement. Sur le stand du constructeur lyonnais, les visiteurs découvriront sa gamme de véhicules 100 % électriques deuxième génération, dont en avant-première française un Master ZE (de 3,1 t de PTAC et dont la charge utile peut atteindre 955 kg) et un D Wide ZE carrossé en benne à ordures ménagères (de 26 t). Grâce à son chargeur embarqué, la recharge totale de cette Bom se fait en 8 heures avec une prise de type industriel classique, ou une à 2 heures en courant continu.
Le gaz comprimé fait aussi partie de la stratégie de Renault, qui a choisi d'exposer un D Wide GNC (de 19 t) à échappement horizontal et à autonomie doublée pour atteindre 800 km, ainsi qu'un D Wide GNC carrossé en benne à ordures ménagères. On pourra aussi découvrir un véhicule « concept » (sur la base d'un C) à la sécurité renforcée, pour les usagers vulnérables mais aussi pour le conducteur : en plus de l'assistance au freinage (ABS) ou du contrôle de stabilité (ESC), tous deux réglementaires, il comporte un frein de parc électrique (EPB)  un freinage d'urgence  une vitre de bas de porte côté passager  4 caméras de surveillance  des capteurs de présence d'usagers sur le côté opposé au chauffeur et d'une alerte visuelle et sonore sur un afficheur dédié en cabine  un haut-parleur à l'extérieur en cas de manœuvre, recul ou usage du bras. Rendez-vous Hall 2, Allée H, stand n°100. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 14/11/2018 16:56:48 Référence : 47443

Ivre, il zigzaguait sur l'A7: 6735 euros d'amende pour le routier polonais

Les gendarmes du peloton d'autoroute de Valence ont intercepté lundi un conducteur routier polonais ivre qui zigzaguait sur l'A7. Contrôlé avec un taux de 2,86 g d'alcool par litre de sang, son camion immatriculé en Pologne a été immobilisé par les militaires de l'escadron départemental de sécurité routière. Pour le récupérer, il faudra aligner 6 735 euros : 4 500 euros pour l'alcoolémie, plus une vingtaine d'autres infractions. Par ailleurs, le conducteur a interdiction de conduire sur le territoire français d'ici sa prochaine convocation devant la justice française, explique notre confrère ledauphine.com.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 14/11/2018 16:52:59 Référence : 47442

Les nouveaux camions devront bien émettre 35 % de CO2 en moins en 2030

Ça y est, le Parlement européen a voté pour une réduction de 35 % pour les nouveaux camions d'ici 2030, avec un objectif intermédiaire de 20 % d'ici 2025 (voir 47424). Les constructeurs, pour lesquels arriver à de tels exploits va être un défi de taille, devront également garantir que les camions à zéro ou faibles émissions représentent 20 % de la part de marché des ventes d'ici 2030. Par contre, certains eurodéputés (dont la délégation socialiste et radicale) déplorent le rejet des amendements visant à inclure les bus urbains dans le champ d'application du règlement, et à garantir que 50 % des nouveaux bus urbains soient électriques d'ici 2025, et 75 % d'ici 2030. « Ce vote est encore une fois de plus la démonstration de la connivence coupable entre le lobby automobile et la droite européenne qui défend les intérêts économiques des grands constructeurs au détriment de mesures d'intérêt général pour lutter contre le fléau de la pollution de l'air qui frappe nos concitoyens », s'insurge l'eurodéputé socialiste Christine Revault d'Allonnes Bonnefoy. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 14/11/2018 09:47:44 Référence : 47441

Nouvel acte de bravoure d'un routier

Hier après-midi, sur la RD386, une voiture circulant dans le sens Sainte-Colombe-Condrieu s'est déportée sur la voie opposée et est venue percuter un poids lourd dans le hameau de Vernay. Le jeune automobiliste s'était assoupi au volant. Le routier est descendu de son camion, a sorti le conducteur de son véhicule avant de reculer son poids lourd d'une vingtaine de mètres. Ça lui a sauvé la vie, car quelques minutes plus tard, la voiture s'est embrasée. Les contrôles d'alcoolémie se sont avérés négatifs. Seule une habitation jouxtant la route a été légèrement touchée par les flammes. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 14/11/2018 08:55:43 Référence : 47439

Un carburant 100 % colza pour les poids lourds

Le groupe français Avril (industriel de la filière oléagineuse) commence à distribuer pour les camions, les bus et les autocars des collectivités un diesel fabriqué uniquement à partir de colza. C'est ce qu'on appelle un « ester-carburant » (biodiesel produit à partir d'huile végétale), destiné à n'être utilisé que sous forme pure. Baptisé Oléo 100 (Oléo comme oléagineux, et 100 comme 100 %), il est produit à Grand-Couronne (Rouen) pour commencer. Avril part du principe que la France est largement excédentaire dans sa production de colza, même si la sécheresse de cette année l'a amputée d'un tiers. Le prix de ce biodiesel pur devrait être le même que celui du gazole fossile pour les transporteurs et les collectivités. Les éventuels réglages de véhicules seront pris en charge par Avril. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 14/11/2018 08:54:32 Référence : 47437

Un nouveau point de service Scania à Déols

Scania France vient d'ouvrir un nouveau point de service à Déols, près de Châteauroux, dans l'Indre. Y sont traités depuis début novembre l'entretien et les réparations des produits Scania : camions, cars et bus, moteurs industriels, ainsi que les remorques, semi-remorques et poids lourds toutes marques. Sur un terrain de 15 000 m², des bâtiments entièrement neufs abritent un atelier de 1 205 m² doté de 2,5 travées et d'une demi-travée dédiée aux réfections d'organes, le tout adossé à un local environnemental de 98 m². L'adresse de ce nouveau point de service Scania : rue Louis Malbète - PA du Grandéols - 36130 Déols - Tél. 02 54 07 21 21 - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 14/11/2018 08:22:25 Référence : 47438

Hausse de 8,8 % de la mortalité routière en septembre : les 80 km/h n'ont pas l'effet escompté !

Les chiffres de l'accidentalité routière pour le mois de septembre 2018 communiqués par la Sécurité routière font provisoirement état d'une hausse de 8,8 % du nombre de personnes tuées sur les routes par rapport à septembre 2017, soit la plus forte augmentation de l'année et, excepté 2016, le plus mauvais mois de septembre depuis 2012. Le Comité indépendant d'évaluation des 80 km/h juge cette hausse préoccupante au regard des objectifs gouvernementaux. La hausse constatée au regard de ces estimations provisoires concerne également le nombre d'accidents corporels (+5,6 %) et le nombre de victimes de la route (+4,5 %). Les usagers les plus touchés par cette hausse sont les automobilistes, les motocyclistes et les camionneurs, soit les catégories les plus directement concernées par l'abaissement de la limitation de vitesse à 80 m/h sur les routes bidirectionnelles sans séparateur central du réseau secondaire. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 13/11/2018 10:06:17 Référence : 47433

Voilà Snowkill, un chasse-neige à double voie !

La société d'autoroute Paris-Rhin-Rhône se prépare pour l'hiver... Avec son chasse-neige à double voies, le Snowkill (tueur de neige), APRR pourra déneiger deux fois plus vite qu'un camion classique équipé d'une pelle à l'avant. Ce porteur doté d'une remorque a été réalisée par Michel Benedetti (Sovia), un spécialiste de l'équipement basé en Haute-Savoie. La remorque en biais sur la droite, qui se déploie en 9 secondes, occupe deux voies et déneige en un passage sur 7 à 8 m de largeur, soit 2,5 voies (y compris la bande d'arrêt d'urgence). Remorque repliée, l'engin n'a qu'une largeur de 2,50 m. Le chasse-neige à double voies existe déjà au Canada mais sa version française est différente car la France est plus exigeante, elle impose de racler la neige « jusqu'au noir », c'est-à-dire jusqu'au revêtement routier. D'où le développement d'un système adapté, qui peut tout de même rouler à 50 km/h (contre 80 km/h pour les engins canadiens). Bien qu'un prototype (il y en a 6 actuellement), le Snowkill est testé depuis plus d'un an et s'apprête à passer en fabrication industrielle. Une modification du Code de la route est prévue en février. APRR diposera alors d'une trentaine d'unités qui devraient être opérationnels dès 2019. Ils seraient déployés sur l'A48 de Grenoble vers Lyon ou encore l'A43 de Lyon à Chambéry. Cliquez ci-dessous pour voir la vidéo. - FG

 
Pour plus d'infos, cliquez-ici
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 13/11/2018 09:00:51 Référence : 47431

L'A10 à 4 voies au nord d'Orléans bientôt élargie à 2x4 voies

Vinci vient de lancer son chantier d'aménagement de l'autoroute A10 à 4 voies au nord d'Orléans, qui fait partie du Plan de relance autoroutier (PRA), représentant un investissement de 222 millions d'euros et intégralement financé par Vinci Autoroutes. L'élargissement à 2x4 se fait entre les bifurcations A10-A19 au nord, et A10-A71 au sud. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 13/11/2018 08:54:06 Référence : 47430

Les carburants alternatifs compatibles avec les moteurs Mercedes OM 470 et OM 471

Les moteurs OM 470 (10,7 l) et OM 471 (12,8 l) de dernière génération acceptent désormais les carburants alternatifs répondant à la norme prEN, sans nécessiter de modification et sans perdre en puissance et en couple. Ils peuvent donc être nourrir avec de l'Hydrotreated Vegetable Oil (HVO), du Biomass To Liquid (BTL), du Gas To Liquid (GTL), ou encore du Coal To Liquid (CTL), issus de diverses ressources et transformés en carburant par des processus chimiques. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 13/11/2018 08:50:03 Référence : 47429

Nikola annonce un camion autonome à l'hydrogène pour avril 2019

L'américain Nikola Motor a conçu le Nikola Tre, qui fonctionne à l'hydrogène et dont le niveau d'autonomie est de niveau 5 (donc sans les mains et sans les yeux). Son absence d'émissions en fera le concurrent du Tesla Semi électrique quand celui-ci aura fait son apparition. Nikola, qui en est à la phase de montage d'une ligne de production aux USA, annonce : « Un ensemble de batteries et une pile à combustible de 120 kW alimenteront des moteurs électriques disposés selon différents configurations et assurant des puissances de 500 à 1000 ch, et une autonomie variant de 500 à 1000 km ». Un premier prototype devrait être exposé lors de l'événement Nikola World en avril 2019. Si le constructeur américain parvient à mettre en place un site de production en Europe pour une version spécifiquement destinée à nos marchés, des tests pourraient démarrer en Norvège d'ici 2020. La production de ce « Nikola Tre 2 » est prévue vers 2022-2023, en même temps que la version initiale destinée aux Etats-Unis. Comme cette énergie de fonctionnement n'est envisageable qu'avec un réseau de stations de recharge adéquat, Nikola espère disposer de 700 stations d'ici 2028 aux USA et au Canada, et couvrir les principaux marchés européens à partir de 2030. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 12/11/2018 11:55:19 Référence : 47426

Pétrole : les cours risquent-ils de monter ?

Au moment où une réunion se tenait à Matignon autour d'Edouard Philippe pour finaliser les mesures d'accompagnement de la hausse des prix et des taxes sur les carburants, l'Arabie Saoudite vient d'annoncer vouloir réduire sa production pour soutenir les cours du pétrole. Vendredi dernier, le prix du baril de Brent est passé sous la barre des 70 dollars pour la première fois depuis le mois d'avril. Une chute des prix qui s'explique en grande partie par la baisse de la demande de la Chine mais aussi par des sanctions américaines contre l'Iran moins sévères que prévu. Dans ce contexte, les grands producteurs de pétrole (Arabie Saoudite, Russie, Koweït et Irak) ont affirmé que l'offre mondiale de brut en 2019 surpasserait la demande, appelant à l'adoption de nouvelles stratégies. Reste à voir quelles seront les implications sur le marché d'une baisse de production... - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 12/11/2018 10:26:43 Référence : 47424

35 % de réduction de CO2 pour les camions et les bus d'ici 2030 ?

Parmi les propositions dont le Parlement européen va débattre (et mettre au vote) ce mercredi 14 novembre, la réduction de 35 % des émissions de CO2 des nouveaux camions et des bus va représenter un monumental challenge pour les constructeurs si jamais elle passe... Ceux-ci ont déjà énormément investi pour se conformer à la très exigeante norme Euro 6 ! Un objectif intermédiaire de 20 % d'ici 2025 est fixé. Les constructeurs de véhicules industriels devront également garantir que des véhicules à zéro ou faibles émissions (c'est-à-dire avec des émissions de CO2 réduites de 50 % au minimum) représentent 20 % de la part de marché des ventes d'ici 2030, et 5 % dès 2025.
Concernant les bus urbains, le rapport préconise que 50% des nouveaux bus soient électriques d'ici 2025, et 75 % d'ici 2030. « Cette proposition est le contraire de ce que fait Mme Pécresse à la région Ile-de-France, où elle vient, faute d'anticipation, de décider de refaire rouler 118 vieux bus diesel », précisent les eurodéputé-e-s socialistes et radicaux français dans un communiqué.
De leur côté, les constructeurs de poids lourds allemands, Daimler et Traton, tirent la sonnette d'alarme sur ces objectifs de réduction des émissions de CO2 fixés par l'Union Européenne. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 12/11/2018 10:13:27 Référence : 47423

Des routiers philippins exploités en Europe pour 2 euros de l'heure !

Sur sa page facebook, le syndicat belge UBT-FGTB Transport et Logistique dénonce un fait encore méconnu révélé par le syndicat danois 3F : plusieurs centaines de chauffeurs philippins sillonnent l'Europe au volant d'un camion, pour un salaire de misère scandaleux de deux euros de l'heure ! La commissaire européenne Vestager est semble-t-il furieuse. - MF

 
Pour plus d'infos, cliquez-ici
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 12/11/2018 10:00:15 Référence : 47421

Les péages autoroutiers vont augmenter davantage que les années précédentes

Après l'envolée du prix du diesel, le budget des usagers de la route s'alourdit encore. Entre 2019 et 2021, chaque concessionnaire d'autoroute aura le droit d'appliquer une majoration comprise entre 0,146 % et 0,22 %. A partir de février prochain, les péages vont donc augmenter davantage que les autres années, ceci afin de financer quelque 700 millions de travaux pour rectifier nids de poule, revêtement en mauvais état, ponts affaissés. S'appuyant sur les derniers avenants aux contrats de concession publiés au Journal officiel, notre confrère Le Journal du dimanche précise que sont d'abord concernés APRR et Area, ainsi qu'ASF et Escota, qui appartiennent à Vinci au même titre que Cofiroute. Vinci devrait engager 381 millions d'euros de travaux, dont 150 financés, par les collectivités locales. Rappelons que depuis 2006, même si le réseau autoroutier appartient toujours à l'Etat, celui-ci en a cédé plus de 9 000 km (sur près de 12 000) à des sociétés concessionnaires d'autoroutes (SCA). Vinci, Eiffage et Abertis sont ainsi en charge de la construction, de l'exploitation et de l'entretien du réseau pour une période précise (25 à 30 ans). En échange, les SCA se rémunèrent grâce aux péages. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 09/11/2018 12:40:31 Référence : 47415

Une mission parlementaire va en enfin se pencher sur les passages à niveau !

Les passages à niveau dangereux provoquent, tous les ans, la mort de chauffeurs routiers ou pire, des passagers de cars scolaires. Les automobilistes, conducteurs d'utilitaires, cyclistes et piétons sont également concernés... Dans le transport routier notamment, la cause, on la connaît, ils sont la plupart du temps mal signalés et totalement inadaptés aux poids lourds... Mais selon l'Etat, « 98 % des accidents sont dus à un comportement inadapté des usagers de la route ». La ministre des Transports, Elisabeth Borne, reconnaît que le nombre d'accidents reste trop élevé et leurs conséquences sont particulièrement lourdes, comme celui impliquant un car scolaire à Millas (six morts parmi les adolescents) en décembre 2017. Le Premier ministre a donc décidé de confier à Laurence Gayte, députée des Pyrénées-Orientales, une mission parlementaire auprès d'Elisabeth Borne sur l'amélioration de la sécurisation des passages à niveau. La mission aura pour objectif de revoir la politique de sécurisation des passages à niveau au regard des actions déjà menées en matière de sécurité routière et ferroviaire et des nouvelles solutions envisageables. Cette mission doit ainsi tout particulièrement permettre de :

- Dresser le bilan des actions mises en œuvre dans les plans d'actions successifs en identifiant celles qui apparaissent le plus efficaces ;

- Réaliser un panorama des options retenues à l'étranger et notamment des solutions ayant démontré leur efficacité en termes de réduction du nombre d'accidents ;

- Prendre en compte les principales causes des accidents récents survenus sur les passages à niveau afin de mieux cibler les propositions d'action ;

- Optimiser les leviers (y compris juridiques ou financiers) et les acteurs à mobiliser pour améliorer la sécurisation des passages à niveau et proposer des actions innovantes à mettre en œuvre.

Un rapport devra être rendu d'ici quatre mois. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 09/11/2018 12:17:37 Référence : 47414

Volvo Financial Services lance iLabX

Volvo Financial Services (VFS) vient de lancer son iLabX pour intégrer des solutions technologiques innovantes mais de manière accélérée. Il s'agit de participer à un concours pour en apprendre d'avantage sur les méthodes « du futur » du constructeur. Les inscriptions ont lieu jusqu'au 2 décembre (voir lien ci-dessous). Une façon de faire bénéficier clients, concessionnaires et partenaireS Volvo Trucks des nouveautés technologiques. En collaboration avec L Marks, une société spécialisée dans les innovations, les participants intéressés ont le choix entre quatre catégories : les solutions pour faciliter l'achat des produits Volvo, les pièces, services et le financement, les futures solutions de financement des transports pour les générations à venir telles que l'électromobilité, la conduite autonome et tout ce qui touche à la connectique et les liaisons à distances, l'excellence à travers la transformation digitale, les projections entre dix et vingt ans en ce qui concerne le crédit, le risque, les sources de capital... 15 finalistes dans chacune des catégories mentionnées seront invités à faire des propositions à l'équipe du « VFS senior leadership ». 6 personnes seront sélectionnées pour partir à Greensboro, Caroline du Nord, où durant dix semaines, ils participeront à l'expérience iLabX. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 09/11/2018 11:42:09 Référence : 47413

60 innovations technologiques pour le Mercedes-Benz Actros

En attendant l'arrivée du dispositif ABA 5 et de l'Active drive assist de conduite partiellement autonome de série sur l'Actros, le bureau du design revient longuement sur d'autres innovations qui valent le détour, ce que nous avions évoqué début octobre. Parmi elles, l'écran tactile de 12'' qui permet au chauffeur de sélectionner le Predictive Powertrain Control (PPC) ou le régulateur intelligent qui tient compte de la topographie et l'Active Drive Assist (ADA). Outre ces dispositifs « intelligents » dans un poste de conduite complètement revu pour le confort de conduite essentiellement (voir 47219), le constructeur à l'étoile se vante d'avoir ajouté des MirrorCam qui remplacent les rétros (relayées par deux écrans intérieurs de 15') sans oublier des feux nuit-jour led intégrés au bloc... D'autres, comme Man, n'ont pas attendu. Ses autocars Neoplan Skyliner et Cityliner « sans rétros classiques » ont eux aussi des caméras à l'avant et sur les côtés en partie supérieure et des écrans de chaque côté du volant. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 09/11/2018 08:53:53 Référence : 47412

Aujourd'hui s'ouvre la 40e édition du salon Epoqu'auto à Lyon

Epoqu'auto, le salon des passionnés des véhicules anciens, ouvres ses portes aujourd'hui et ce week-end au parc des expositions Eurexpo à Lyon. Cette année seront notamment exposés une quinzaine de super-cars Lamborghini, des modèles Panhard & Levassor avec un premier plateau de voitures ayant couru au Mans entre 1950 et 1962 et un second plateau d'une trentaine de voitures exceptionnelles retraçant l'histoire de la production Panhard & Levassor. Des modèles emblématiques Renault y seront également présentés depuis la création de la marque en 1898. Une vente aux enchères aura lieu le dimanche à partir de 14h dans le hall 2.3. Eurexpo, 9 Avenue Louis Blériot 69680 Chassieu - Ouverture aux visiteurs le vendredi 9 novembre 2018 de 9h à 21h, le samedi 10 novembre de 9h à 19h et le dimanche 11 novembre de 9h à18h.

 
Pour plus d'infos, cliquez-ici
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 08/11/2018 13:19:42 Référence : 47411

Le Berliet Centaure en vedette d'Epoqu'auto

Tous les passionnés des voitures de prestige ont rendez-vous ce week-end dès vendredi. Pour sa 40e édition, Epoqu'auto a prévu pour temps forts : une belle exposition de Lamborghini avec des véhicules jamais exposés en France et pour certains en Europe tels qu'une Sesto Elemento ou encore l'unique exemplaire de la Miura concept... On retrouvera un plateau Panhard et Levassor, pour célébrer les premiers véhicules à essence fabriqués en série et le plateau anniversaire Renault.

Lors de la superbe vente aux enchères, la maison Osenat proposera des véhicules d'une grande valeur historique, tels que deux véhicules ayant appartenus à Yves Saint Laurent et Pierre Bergé. Habituée du salon Époqu'Auto qui se tient à Eurexpo Lyon, la Fondation Marius Berliet célèbre le centenaire de la naissance de Paul Berliet. Parmi les véhicules qui ont marqué l'histoire par leur caractère innovant, on pourra admirer un Stradair de 1967 qui appartenait aux Établissements Terreau, dans l'Ain. Ce camion a eu un parcours remarquable puisqu'il a notamment travaillé pour les ambassades de France à l'étranger, restant en poste successivement à Budapest (1973), à Moscou (1974), à Varsovie (1975), à Zagreb (1976) et Prague jusqu'en 1982. On admirera un Centaure lancé en 1978, sur la base d'un tracteur 350, avec une cabine rehaussée en polyester renforcé. « Il a suscité l'enthousiasme du public au Salon de Paris en 1979 et on peut dire que c'est vraiment le précurseur des grands routiers haut de gamme qui sont apparus au 21e siècle. » témoigne Monique Chapelle, la présidente de la Fondation.

Il sera exposé entre autres, avec un GBC8 6X6 imaginé pour l'exploration pétrolière au Sahara. Il symbolise la présence de Berliet en Afrique. Autre modèle emblématique, un GLR8 M2 de 1960 restauré en 2016 est présenté aux couleurs des Huiles Berliet. Le prix des entrées est fixé à 14 euros mais il est prudent de réserver en ligne, afin d'éviter les files d'attentes aux caisses.

Le dernier modèle a être badgé Berliet fête ses 40 ans

Le dernier modèle a être badgé Berliet fête ses 40 ans

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 08/11/2018 08:20:14 Référence : 47408

La FNTR plaide pour la bonne utilisation de l'augmentation de 4 cts du litre

Le congrès de la FNTR a réuni fin octobre à Montrouge 1 000 personnes, représentant les 36 000 entreprises du transport et leurs 400 000 salariés. L'occasion pour le président de l'organisation patronale, Jean-Christophe Pic de faire appel à la responsabilité de l'État pour « ne pas adopter de nouvelle mesure fiscale susceptible de freiner la dynamique et les efforts consentis par la profession depuis la crise économique de 2008 ». Selon lui, dix ans après la crise économique de 2008, les entreprises du transport ont réussi à relever de nombreux défis liés aux mutations économiques, sociales et technologiques. « Le secteur est fatigué d'être quotidiennement pointé du doigt au motif qu'il serait pollueur, destructeur de route, voire même un danger public en matière de sécurité routière. Tout cela est faux et contribue à entretenir une image négative de notre secteur alors que nous rencontrons de sérieuses difficultés à recruter. Qui acheminera les 99 % de biens de consommation quotidiens demain ? ». Jean-Christophe Pic a surtout réaffirmé la stricte opposition à toute fiscalité supplémentaire : « Les écotaxes régionales, c'est non. Le rabot ou la suppression de la ristourne, c'est non. Et la vignette c'est toujours non. Nous avons fait la proposition simple et non coûteuse pour l'État que les 4cts consentis en abandon de l'écotaxe en 2014 soient identifiés comme la contribution aux infrastructures. Quand on sait en outre que la fiscalité sur le litre de carburant va encore augmenter de 7 cts au 1er janvier prochain, sur tous les usagers de la route, hors carburant professionnel, on se dit qu'il y a forcément là de quoi financer la régénération et la modernisation de nos routes et ouvrages d'art », suggère le président de la FNTR. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 07/11/2018 10:52:30 Référence : 47407

Pour éviter d'être stoppés par les feux rouges

Chaque année, un conducteur lambda passe en moyenne l'équivalent de deux journées entières à attendre aux feux. Et bien sûr davantage encore lorsqu'il s'agit d'un chauffeur professionnel ! Ford travaille sur une nouvelle technologie appelée IPM (Intersection priority management), capable d'adapter la vitesse de chaque véhicule connecté à l'approche d'une intersection, dans le but de ne plus avoir à s'arrêter à un feu rouge ou à un stop. Concrètement, le système embarqué IPM développé par le constructeur américain partage en temps réel la localisation du véhicule, sa direction et sa vitesse et peut donc anticiper une intersection et la trajectoire des autres véhicules à l'approche. Il va alors déterminer une vitesse optimale pour chaque véhicule qui leur permettra de circuler de manière fluide et en toute sécurité, sans avoir à s'arrêter. Non seulement les freins et l'accélérateur seraient épargnés, mais cela permettrait de fluidifier automatiquement le trafic autour des intersections, qui en Europe sont responsables de plus de 60% des accidents de la route, si on en croit certaines statistiques. Les embouteillages seraient ainsi réduits et la sécurité des usagers de la route améliorée. Mais pour cela, tous les véhicules (y compris les camions) devront être connectés. En supposant que cela devienne réalité, ils pourront ainsi communiquer entre eux, mais aussi avec toute l'infrastructure environnante. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 07/11/2018 10:49:50 Référence : 47406

A propos des 1 000 PL à l'hydrogène prévus en Suisse d'ici 2023

Effet d'annonce ? Hyundai a annoncé qu'il allait vendre à la Suisse un millier de camions fonctionnant à l'hydrogène (voir 47300), qui seront livrés entre la fin 2019 et 2023. On en sait aujourd'hui un peu plus : le fournisseur de l'hydrogène, le suisse H2 Energy, compte le produire par électrolyse à partir d'un barrage hydroélectrique, ce qui en fait un carburant d'origine renouvelable. De grandes enseignes de distribution et de stations-service suisses (Avia, Coop, Coop Mineraloel, Migros, Migrol, Agrola et Fenaco) se sont réunies en association pour développer un réseau de points de ravitaillement pour le mettre à la disposition des transporteurs concernés.
En ce qui concerne l'aspect technique, le poids lourd de 18 à 34 t sera équipé de 8 réservoirs d'hydrogène situés derrière la cabine, qui alimenteront deux piles à combustible (PAC) montées en parallèle pour transformer l'hydrogène en électricité. La puissance de sortie des PACs (190 kW) rechargera en temps réel une batterie électrique tampon qui alimentera à son tour un moteur de 350 kW de puissance maxi (à un couple de 3400 Nm). Soit des performances comparables à celles des moteurs diesel actuels. Faire un plein d'environ 33 kg d'hydrogène prendra 7 minutes et permettra de parcourir une distance de 400 km.
La batterie à hydrogène montre plusieurs avantages par rapport à la batterie électrique: elle permet de générer l'électricité directement à bord du véhicule grâce à la pile à combustible. Plus légère, elle offre une meilleure autonomie et son temps de recharge est plus court. Par contre, cette technologie se heurte à la quasi inexistence d'un réseau d'avitaillement, ainsi qu'à des contraintes techniques pour la production « propre » de l'hydrogène. Pour le moment, 95 % de sa production est issue de ressources fossiles (gaz naturel, charbon, pétrole).
Si Hyundai mène son projet à terme, le coréen supplantera Daimler, qui lancera l'eActros (100 % électrique) de série à partir de 2021. Quant au camion électrique de Tesla promis pour 2020 sur les routes, on en attend toujours des nouvelles ! En tout cas, contrairement au Tesla Semi, l'eActros est déjà opérationnel puisque Mercedes a déjà livré quelques prototypes à des clients sélectionnés. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 06/11/2018 17:30:07 Référence : 47405

La hausse de 0,03 euros sur le litre de gazole ne sera « pas suspendue »

A propos de l'augmentation de la fiscalité prévue au 1er janvier 2019, la hausse des taxes sur le gazole ne sera pas suspendue, malgré la grogne des contribuables, a assuré à l'AFP le ministre de l'Economie Bruno Le Maire le 5 novembre. Celui-ci juge important de ne pas revenir en arrière en matière de transition écologique. Selon Le Maire, il n'y aura donc pas de moratoire, a-t-il confirmé sur BFMTV et RMC en précisant : « La bonne solution, ce n'est pas de revenir en arrière sur cette transition, c'est de l'accompagner ». - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 06/11/2018 09:34:55 Référence : 47397

Le périphérique parisien bloqué à la hauteur de la Porte de Bercy

Camions et autocars circulant sur le périphérique Est doivent éviter la zone de la Porte de Bercy. Une partie des ambulanciers qui protestent depuis lundi contre la réforme du financement des transports sanitaires ont passé la nuit sur le périphérique parisien. La circulation est coupée ce matin au niveau de la porte de Bercy. L'accès A4-Province depuis le périphérique intérieur est bloqué, ainsi que l'accès au périphérique sud depuis l'A4. - FG

Ce matin sur le périphérique  (image BFMTV)

Ce matin sur le périphérique (image BFMTV)

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 06/11/2018 08:56:12 Référence : 47396

Déménagement : à Paris, les camions vont payer pour stationner

Alors qu'une simple autorisation de stationnement fournie par la mairie de Paris suffit pour l'instant aux professionnels du déménagement pour garer leurs camions dans la capitale, ils devront payer pour obtenir le même service à partir de février prochain. Au final, ce sont les clients qui devraient payer la note, autour de 60 euros (selon l'emplacement et l'impact du véhicule sur la route), plus 20 à 30 euros pour le monte-meubles. Cela entraîne bien sûr le mécontentement des déménageurs, qui ne voient pas de contrepartie sous forme d'installations de panneaux qui leur permettraient de réserver la place, comme c'est le cas à Lyon et à Marseille. Mais il reste du temps pour négocier... A suivre. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 06/11/2018 08:50:28 Référence : 47395

Les travaux publics ne sont pas épargnés par la hausse du gazole

Relayés par notre confrère Ouest France, des blocages des principaux axes routiers de la Marne, la Haute-Marne, les Ardennes et l'Aube (Grand Est) ont été suivis hier matin par environ 150 poids lourds et porte-engins. Leur objectif : montrer le mécontentement des entrepreneurs de travaux publics contre la hausse des prix des carburants. Car si le gouvernement français garde en l'état son programme du budget 2019, les engins de chantier n'auront bientôt plus droit à la suppression de l'avantage fiscal sur l'utilisation du gazole non routier (GNR). Ces opérations escargots dans les quatre départements ont surtout mobilisé la fédération des travaux publics de Champagne-Ardenne. A noter que cette mesure restrictive vaut aussi pour les engins mobiles agricoles et forestiers. Quatre délégations de la fédération des travaux publics reçues dans les préfectures et sous-préfectures de ces départements ont pu exposer leurs revendications. On les comprend : « Ce sera très difficile de répercuter ce surcoût, déplore la fédé. Aujourd'hui, le gazole est à environ 90 centimes d'euros le litre ; au premier janvier il coûtera 1,50 euros, soit une augmentation de 60 % ! », explique un représentant de la fédé. Une grande manifestation « citoyenne » est par ailleurs prévue le samedi 17 novembre. A suivre. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 06/11/2018 08:28:05 Référence : 47394

L'OTRE 2018 tient son congrès à Toulouse le 15 novembre

Le prochain congrès OTRE (le 18e) se déroulera le 15 novembre au stade Ernest Wallon de Toulouse (stade Toulousain). Au programme, les transformations numériques auxquelles les PME du TRM doivent faire face. Les experts invités tenteront de répondre à des questions telles que : « Quelle sera l'évolution de la société et du monde du travail dans les mois et années à venir ? » ou « Quel impact sur les entreprises du transport routier et les professionnels du secteur ? ». Il y sera fait un point sur les nouveaux modes de consommation, sur les évolutions économiques, sociales et salariales, et sur leurs conséquences directes sur les activités des transporteurs. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 05/11/2018 13:27:54 Référence : 47392

L'autoroute ferroviaire fret Calais-Turin Orbassano inaugurée demain

Elisabeth Borne inaugurera demain à Calais l'autoroute ferroviaire fret reliant le Port de Calais à Turin Orbassano. Ce service de transport de semi-remorques sur des trains s'étendra sur 1 150 km, la liaison étant opérée par la société Viia (groupe SNCF). A terme, le gouvernement espère permettre ainsi le transfert de plus de 30 000 camions de la route vers le rail. La visite de la ministre des Transports au port de Calais s'inscrit également dans une « préparation collective dans la perspective du Brexi ». - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 05/11/2018 10:30:03 Référence : 47390

Le gazole moins cher dans certains Etats frontaliers

En ce début novembre, le prix du gazole à la pompe affiche des différences importantes notamment chez nos voisins européens. Les professionnels du transport routier en profitent pour faire le plein là où c'est moins cher. Tableau comparatif :
Prix moyen France : 1,52 Euros/l
En-dessous de ce prix :
Luxembourg : 1,17 Euros/l
Espagne : 1,27 Euros/l
Pays-Bas : 1,41 Euros/l
Au-dessus :
Belgique : 1,53 Euros/l
Monaco 1,54 Euros/l
Italie : 1,57 Euros/l
Suisse : 1,58 Euros/l
Source : GlobalPetrolPrices.com - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 05/11/2018 08:54:07 Référence : 47388

Un 4e T480 pour les transports Gerstlauer

Gerstlauer France, filiale française d'une entreprise allemande spécialisée dans le transport de gros volume et basée à Haguenau en Alsace, a agrémenté son parc (une quinzaine de camions) de 4 Renault T 480, car elle recherchait des tracteurs dotés d'un châssis surbaissé, de suspensions pneumatiques intégrales (essieux avant et arrière) et d'une sellette réhaussable pour pouvoir tracter des semi-remorques traditionnelles ou grand volume. À l'issue de comparaisons de consommation, le Renault Trucks T a séduit la société, d'autant que les T sont fabriqués en France. La configuration choisie est le pack « Fuel eco » qui intègre Optivision, le régulateur de vitesse prédictif avec GPS capable de faire de la reconnaissance de parcours. résume Adrian Freund. - MF

Fin juillet, Adrian Freund, conseiller en solutions de transport chez le distributeur local agréé Renault Trucks Alsace (Catra 67) a remis les clefs d'un 4e T 480 ch.

Fin juillet, Adrian Freund, conseiller en solutions de transport chez le distributeur local agréé Renault Trucks Alsace (Catra 67) a remis les clefs d'un 4e T 480 ch.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 05/11/2018 08:04:19 Référence : 47387

Deux aires de repos rénovées à Chartres

Dans la foulée des 120 aires de services modernisées sur le réseau Vinci Autoroutes, Vinci, Shell et Autogrill ont inauguré deux aires de services « nouvelle génération » sur l'A11 (à une centaine de kilomètres de Paris). Ces aires jumelles de Chartres-Gasville et Chartres Bois-P s'adaptent aux modes de consommation nouveaux, sont davantage végétalisées et séparent les flux de circulation voitures et poids lourds, avec des parkings distincts. Pour les véhicules électriques, deux types de bornes de recharge électrique sont mises à dispo : 2x4 Sodetrel et 2x4 Ionity. L'offre de restauration est plus variée avec, en plus d'Autogrill, les enseignes Burger King, Starbucks, Buffalo Grill, Brioche Dorée. - MF

Les deux aires rénovées ont inaugurées par Sophie Brocas, préfète d'Eure-et-Loir, William Belhomme, maire de Gasville-Oisème et Pierre Coppey, président de Vinci Autoroutes.

Les deux aires rénovées ont inaugurées par Sophie Brocas, préfète d'Eure-et-Loir, William Belhomme, maire de Gasville-Oisème et Pierre Coppey, président de Vinci Autoroutes.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 05/11/2018 08:01:19 Référence : 47386

La colère monte avec le prix du gazole

La hausse jamais vue du prix du gazole a un impact très négatif sur l'opinion publique. « Si le gouvernement voulait exciter la colère des professionnels, il ne s'y prendrait pas autrement... », souligne l'OTRE dans son édito de ce mois. D'autant que ceci a suscité des mouvements dits « citoyens » parfois jusqu'au boutistes et dont la violence des messages sur les réseaux sociaux inquiète parfois. Un blocage du pays le 17 novembre (un samedi) est envisagé par ces mouvements, qui, selon l'OTRE, ne souhaitent pas que les organisations professionnelles soient présentes ! « Il ne s'agit pas de se tirer une balle dans le pied en retournant l'opinion publique, qui déteste le désordre, contre le bien-fondé d'une cause », estime l'organisation patronale, qui préfère négocier et manifester son mécontentement dans les rencontres régulières qu'elle peut avoir avec le gouvernement. Ce qui selon elle n'exclue pas d'avoir recours à des blocages ciblés, organisés et structurés comme elle a su le faire à huit reprises lors des mouvements anti écotaxe.
Attention, rappelle l'OTRE, le remboursement partiel de la TICPE (menacé dans le cadre de la LOM) ne concerne que les entreprises de poids lourds de plus de 7,5 t et les autocars. « Tous les autres professionnels de la route, chefs d'entreprise du transport léger ou du transport sanitaire ne sont donc pas remboursés ». - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 02/11/2018 08:33:16 Référence : 47377

GT Location, qui devient transporteur à part entière, va changer de nom

Face à l'évolution et aux tensions du secteur du TRM, le loueur bordelais de camions avec conducteur GT Location est en train de changer de métier. Ce virage stratégique l'amène de la location à l'organisation de transport, notamment dans les domaines de l'automotive (pneus et pièces auto), du médical et de l'industrie, où il vient d'acquérir des sociétés de transport et de logistique. Après la reprise du transport de canard gras GT Dauga en 2016, ce fut le tour en janvier 2018 de la plateforme de distribution DDS (spécialisée dans le pneumatique), amenant ses effectifs à 2 000 salariés et son parc de véhicules d'exploitation à 1 840 cartes grises. Puis GT Location a racheté début octobre 2018 l'affréteur Fret Industrie et une deuxième plateforme de distribution, DLS (qui fonctionne de paire avec DDS, avec une quinzaine de sites pour les deux dans le Sud-Ouest, à Lyon et en Ile-de-France). Ainsi, GT Location peut coupler des tournées dédiées avec d'autres types de marchandises destinées aux mêmes clients, par exemple des pièces auto en même temps que des pneus toutes marques. « Jusqu'à présent, on vendait uniquement un moyen de transport, sans avoir à superviser l'organisation du transport, explique Michel Sarrat, le président. Aujourd'hui, on peut faire ce qu'on appelle de la livraison mutualisée de produits médicaux, de pneus et de pièces auto, en garantissant la livraison à 24 heures et un service de haut niveau. On regroupe les besoins de plusieurs chargeurs qui ont des exigences de service et de produits compatibles. Alors que DLS et DDS sous-traitaient beaucoup leurs transports, on les fera nous-mêmes ». Cela permet au groupe de projeter une croissance d'environ 30 % en 2019. « Notre métier reste la distribution, c'est-à-dire les 100 à 200 derniers kilomètres. Mais la location n'étant plus notre activité principale, ça nous paraît logique de changer de nom et de logo. On annoncera notre nouvelle appellation le 16 janvier prochain », souligne Pascal Guillot, le DG adjoint du groupe. - MF

En janvier prochain, le groupe GT Location fera évoluer son nom et son identité visuelle pour mieux illustrer sa nouvelle activité de transport et d'affrètement.

En janvier prochain, le groupe GT Location fera évoluer son nom et son identité visuelle pour mieux illustrer sa nouvelle activité de transport et d'affrètement.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 02/11/2018 08:20:48 Référence : 47376

Un eActros livre les supermarchés de Hambourg

Les camions de distribution électriques Mercedes sont en phase de test client. Meyer-Logistik a reçu livraison d'un eActros de 25 t (et d'une charge utile de 10 t) qu'elle exploite au quotidien pour livrer les supermarchés du centre-ville de Hambourg en frais puisqu'il équipé d'une caisse frigo. Pour ces trajets quotidiens d'environ 100 km, une seule charge de batterie suffit : l'autonomie de l'eActros peut selon Mercedes lui permettre de parcourir le double.
Meyer-Logistik est l'un des vingt clients de divers secteurs à intégrer à sa flotte un de ces camions électriques de gros tonnage (18 à 25 t) pour des tests quotidiens, en variantes de carrosserie allant de la caisse frigo à la benne bâchée. Il est prévu que l'eActros soit proposé de série dès 2021, « avec une rentabilité équivalente à celle d'un Actros diesel ». Ce test se déroule sur deux années en deux phases, chacune avec dix clients. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 31/10/2018 15:07:41 Référence : 47372

L'Ademe lance un appel à projets hydrogène

L'appel à projets lancé par l'Ademe s'inscrit dans le cadre du Plan de déploiement de l'hydrogène pour la transition énergétique annoncé le 1er juin 2018. Il est établi en application des mesures visant à déployer des écosystèmes territoriaux de mobilité hydrogène, sur la base du déploiement de flottes de véhicules professionnels. Il répond également à la volonté d'accompagner le développement d'une gamme de véhicules lourds, qu'ils soient routiers ou relevant d'autres modes (bateaux, trains, aéronautiques). On désigne par « écosystème de mobilité hydrogène », une zone, un territoire ou un espace géographique donné, sur lequel s'organisent simultanément une logistique de production et de distribution d'hydrogène, ainsi que des usages locaux de véhicules de transport de personnes ou de marchandises :

- Zone, territoire, espace géographique : ville, agglomération, zone urbaine, territoire rural, vallée, zone d'activité, port, aéroport, bassin logistique, etc.

- Logistique de production et de distribution : production par électrolyse, procédés valorisant de la biomasse ou du biogaz, mais aussi source locale d'hydrogène coproduit par électrolyse ; stations de distribution à 350 ou 700 bars, etc.

- Usages locaux de véhicules de transport : véhicules légers, utilitaires légers, camions, navettes fluviales, bateaux, engins logistiques, bus, etc.

Les usages visés sont les usages en flottes professionnelles, qu'elles soient privées ou publiques. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 31/10/2018 08:34:37 Référence : 47365

1 728 km avec un seul plein de gaz liquéfié

Le tracteur Stralis NP 460 ch 4x2 (qui carbure au GNL) a couvert sans se ravitailler en carburant la distance Londres-Madrid (en deux jours et demi), soit 1 728 km (hors traversée en ferry de Douvres à Calais). Equipé d'une remorque cargo à trois essieux (soit 30 t de PTAC), il permet d'économiser 220 euros de carburant par rapport au diesel pour le voyage aller, soit 40 % en moins. Le précédent record de distance avait été établi à 1600 km avec le NP 400 (établi par les journalistes des Routiers en juillet 2017). Avant le départ, l'itinéraire a été établi avec MyBestRoute, l'appli Michelin qui propose divers itinéraires en fonction des besoins (avec notamment les stations de ravitaillement GNL) et estime le coût total du trajet selon qu'on est en diesel ou en gaz. Malgré un trafic dense du côté britannique, un fort vent de face en France et un tronçon espagnol vallonné, le Stralis NP a enregistré une consommation moyenne de 22,6 kg aux 100 km. Eh oui, il va falloir s'y faire, à ce type de mesure ! - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 31/10/2018 08:32:51 Référence : 47364

Ecole des ventes Renault Trucks : les premiers diplômés gratifiés

L'École des ventes Renault Trucks, ouverte il y a un an (voir 44790), a remis leur diplôme aux 12 élèves de la première promotion ayant réussi (sur 16) et intronisé la deuxième promotion (de 14 jeunes). Outre les métiers de vente de véhicules neufs, l'année 2018-2019 s'ouvre au secteur des véhicules d'occasion et de la location. L'école a donc réussi à attirer des étudiant(e)s venant de différents horizons. Les élèves ont apparemment apprécié la solidarité du groupe et la compétence des intervenants. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 30/10/2018 15:21:38 Référence : 47363

Moulins-Clermont-Ferrand : chasse aux PL réfractaires à l'interdiction

Les arrêtés préfectoraux n'ont que peu d'effet si personne ne les fait appliquer. Malgré l'interdiction aux poids lourds depuis 2005 d'emprunter la RD2009 (ex-RN9) qui relie Moulins à Clermont-Ferrand, de nombreux routiers passaient outre. Les gendarmes ont décidé d'intensifier les contrôles, arguant que les camions ont un itinéraire bien défini pour eux, même s'il est moins rapide. Même contrattaque de la Gendarmerie sur la D779 entre Moulins et Chevagnes, où les PL sont aussi interdits. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 30/10/2018 11:53:59 Référence : 47361

Les camions au gaz fortement boostés en Allemagne

Les plus de 7,5 t au GNC ou GNL seront exemptés de la LKW-Maut (écotaxe appliquée sur le réseau autoroutier allemand) du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2020. Cela donne aux camions au gaz les mêmes avantages qu'aux camions électriques. Pour les camions diesel, la taxe sera toujours entre 9,3 et 18,7 centimes par kilomètre en fonction du type de PL. Outre son exemption de l'écotaxe allemande, l'achat d'un camion au gaz est subventionnée par le gouvernement allemand via une aide allant jusqu'à 12 000 euros pour un camion GNL et 8 000 euros pour un GNC. Iveco se frotte les mains... - MF

Tout juste votée par le Parlement allemand, l'exemption de la LKW-Maut pour les camions au GNC et GNV a de quoi réjouir les constructeurs comme Iveco...

Tout juste votée par le Parlement allemand, l'exemption de la LKW-Maut pour les camions au GNC et GNV a de quoi réjouir les constructeurs comme Iveco...

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 30/10/2018 11:42:21 Référence : 47360

Un nouveau parking sécurisé PL au terminal ferry de Dunkerque

Les poids lourds en attente d'embarquement à destination de l'Angleterre depuis le port de Dunkerque bénéficient désormais d'un parking sécurisé dans l'enceinte du terminal transmanche. Les travaux de création lancés mi-2018 par Dunkerque-Port sont financés par le gouvernement britannique (5 millions d'euros). Vaste d'environ trois hectares, ce parking qui vient compléter le parking sécurisé aménagé dans la zone Eurofret peut accueillir jusqu'à 225 poids lourds. Cela devrait éviter le stationnement sauvage des camions entre le rond-point des hôtels, à Loon-Plage, et la zone Eurofret, à Craywick. Pour gérer au mieux leurs temps de conduite et de repos, les chauffeurs routiers ont la possibilité de choisir leur heure de départ (un départ de navire toutes les deux heures pour Douvres) via la ligne DFDS et de patienter ainsi en zone sécurisée. Ils ont accès aux salons et installations du terminal transmanche. Côté sécurité, outre les patrouilles, le parking est équipé de hautes clôtures pourvues de systèmes de détection par caméras thermiques et de vidéo surveillance fonctionnant 24 heures sur 24 ainsi que d'un dispositif d'éclairage économe renforcé sur toute la périphérie du parking.
Cet équipement sera complété dans les prochains mois par la réalisation en entrée du terminal d'un corridor Buffer (tampon) sécurisé par des clôtures et une surveillance vidéo. Cet accès pourra être étendu en période de forte affluence sur 3 voies supplémentaires permettant de stocker jusqu'à 200 poids lourds et éviter une congestion des routes environnantes. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 30/10/2018 08:50:34 Référence : 47357

Il jouait au football en ligne au volant d'un 44-tonnes

Notre confrère ledauphine.com nous apprend qu'en contrôlant un semi-remorque lituanien sur l'A7, le peloton d'autoroute de Malataverne a découvert entre autres infractions que tout en conduisant, le chauffeur jouait avec son collègue du siège passager à un jeu de football sur un écran d'ordinateur posé sur le tableau de bord. On comprend mieux pourquoi certains camions zigzaguent sur la route ou provoquent des accidents... - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 29/10/2018 17:42:33 Référence : 47356

Les difficultés et interdictions qu'entraîne la neige en Auvergne et dans le Limousin

Attention, en raison de chutes de neige en Auvergne et Limousin, des difficultés commencent à entraver la circulation des camions sur l'A75 et l'A89, ainsi que sur les RN88 et RN102, notamment au-dessus de 700 m d'altitude. Ce lundi, la plupart des départements d'Auvergne et du Limousin ont en effet été placés en alerte orange pour la neige et le verglas. Une baisse d'intensité des précipitations peut être espérée dans la nuit avant qu'elles ne cessent demain matin. En attendant, les gendarmes et les policiers sont sur le bord des routes nationales pour faire respecter les interdictions de circuler concernant les camions de plus de 7,5 t : un arrêté interdit leur circulation sur les RN88 et RN102 jusqu'à demain 9h. En effet, la RN102 est à l'arrêt aux abords du col de Fix-Saint-Geneys et la RN88 sud est bloquée en plusieurs points entre Le Puy et Langogne par des camions immobilisés sur les voies.
De son côté, la préfecture de la Haute-Loire a activé le centre opérationnel départemental, sorte de cellule de crise réunissant tous les acteurs de la sécurité et des réseaux en Haute-Loire (pompiers, gendarmerie, police, services des routes du Département et de l'État). Par arrêté préfectoral, les équipements spéciaux sont obligatoires pour tous les véhicules sur l'ensemble du réseau routier de la Haute-Loire. 
La météo et la mauvaise visibilité qu'elle entraîne a notamment provoqué un carambolage mortel sur la route départementale qui relie Rodez à Millau, dans l'Aveyron, ce lundi 29 octobre à Viarouge. Trois véhicules sont impliqués dans l'accident et une femme est décédée. Sur l'A75, un accrochage a provoqué un long ralentissement. - MF

La carte des restrictions de circulation en Haute-Loire jusqu'à mardi matin. En rouge, les RN 88 et 102 interdites aux plus de 7,5 t et aux véhicules non équipés. En bleu, les points où sont arrêtés les camions.

La carte des restrictions de circulation en Haute-Loire jusqu'à mardi matin. En rouge, les RN 88 et 102 interdites aux plus de 7,5 t et aux véhicules non équipés. En bleu, les points où sont arrêtés les camions.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 29/10/2018 12:16:17 Référence : 47355

Résultats 3e trimestre : beau score pour le groupe Volvo, mais défaut de son système Euro 6

Volvo Group (Renault Trucks, Volvo Trucks, Mack et Arquus -ex-Renault Trucks Defense- en ce qui concerne les camions) annonce une hausse de 38 % de son bénéfice net au troisième trimestre (à 720 millions d'euros), porté par une demande « solide » sur tous ses marchés. Les ventes nettes ont en effet augmenté sur tous les continents dans le secteur des camions (+23%) et des engins de construction (+24%). Cela pourrait se traduire par des retards de livraison, notamment en Amérique du Nord. Pour 2019, le groupe s'attend à une demande stable par rapport à 2018, mais prévoit toutefois une baisse de 5% des ventes de camions en Europe.

A noter que le groupe a été confronté mardi dernier à un défaut du système de réduction des émissions de ses bus et camions vendus essentiellement en Amérique du Nord et en Europe, ce qui a plombé son titre en Bourse. L'anomalie a été identifiée sur un composant du circuit de contrôle des émissions, qui « se détériore plus vite que prévu, réduisant sa capacité à convertir l'oxyde d'azote aussi efficacement qu'escompté », a expliqué le groupe. Les véhicules défectueux sont dès lors susceptibles de dépasser les limites d'émissions fixées dans les pays aux normes les plus strictes. Le problème est en cours d'analyse. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 29/10/2018 11:45:22 Référence : 47354

Un routier et son enfant morts dans l'incendie d'un camion sur l'A6

Rapporté par notre confrère Le Parisien, un fait divers vient endeuiller la famille des routiers. Au Coudray-Montceaux, samedi 27 octobre peu après minuit, un grave accident de la route a coûté la vie à un chauffeur routier et à l'enfant qui l'accompagnait. Le poids lourd circulait sur l'A6 dans le sens Paris-province. Selon les premières constatations de la CRS autoroutière sud Ile-de-France, le véhicule qui transportait du papier, des cartons, des colis et des vêtements avait quitté le département de l'Eure pour se rendre dans la région de Dijon (Côte d'Or). Le camion s'est déporté sur le côté, a frotté la rambarde de sécurité et a percuté le pilier d'un pont avant s'enflammer instantanément, selon un enquêteur. Si vous avez été témoin de l'accident, votre témoignage peut faire avancer l'enquête. Vous pouvez contacter la CRS autoroutière sud Ile-de-France au 01.70.29.80.60. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 29/10/2018 11:06:06 Référence : 47353

Le gouvernement n'entend pas céder sur les taxes sur le carburant - Opération escargot en Haute-Savoie

Le gouvernement adopte le principe de « pollueur-payeur » malgré les opérations escargot et blocages qui s'organisent contre la hausse du prix du carburant le 17 novembre... Le ministre de l'Economie, Bruno le Maire, s'est dit favorable à une hausse des aides à la conversion automobile mais a exclu de revenir sur la fiscalité des carburants, malgré l'envolée des prix de l'essence et du diesel. Pour sa part, Elisabeth Borne, sur Radio Classique, ne voit pas dans la décision du gouvernement une forme d'écologie punitive, telle que soulignée par Ségolène Royal, ex-ministre du Développement durable. La ministre chargée des Transports a annoncé que la Loi sur les mobilités, présentée d'ici un mois au parlement, proposera « des solutions alternatives à l'utilisation de la voiture individuelle ». On voit mal comment ces solutions pourraient être mises en place immédiatement. Des entreprises de transport de Haute-Savoie (du Chablais, du Genevois et de la région d'Annecy) ont décidé de devancer la journée du 17 novembre : une opération escargot a lieu aujourd'hui. Cliquez sur le lien ci-dessous. - FG

 
Pour plus d'infos, cliquez-ici
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 26/10/2018 13:52:56 Référence : 47348

SITL 2019, demandez le programme

La Semaine de l'Innovation Transport et Logistique (SITL) se tiendra du 26 au 28 mars 2019, au parc des Expos Paris porte de Versailles, Pavillon 1. Vous l'aurez remarqué, le I qui signifiait autrefois Internationale, a été remplacé par Innovation. Ceci parce qu'en logistique, notamment, les innovations s'accélèrent dans la filière et touchent tous ses maillons explique l'organisateur de ce salon, Reed exposition France. Grosse attraction de l'événement, le Mega démonstrateur en 2017, le Smart Hub en 2018 rebaptisé Smart Démo by SITL en 2019, l'espace dédié à la démonstration en condition réelle de solutions innovantes, ouvert à tous les exposants, sera encore plus imposant. Présent également le village Start-ups, tandis qu'Intralogistics by SITL et Transport Next Generation by SITL occuperont les espaces à l'entrée Pavillon 1. Le prix de l'innovation (19e édition), sera remis à la fin de cet événement.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 26/10/2018 13:43:28 Référence : 47347

Mercedes eActros de distribution en test au centre-ville de Berlin

Les livraisons avec un camion électrique Mercedes-Benz eActros ont débuté à Berlin. Le porteur livre les établissements de l'association de détaillants Edeka dans la capitale allemande. L'eActros parcourt tous les jours 150 à 300 km. La flotte « innovation » est composée de 10 Mercedes. Le camion-frigo de 25 t transporte environ 10 t de marchandises de l'entrepôt de Grünheide puis fait sa tournée auprès des supermarchés. Lors des chargements et déchargements, le véhicule est rechargé. Edeka fait partie d'un groupe de 20 clients du constructeur à l'étoile qui testeront l'eActros en 18-25 t durant deux ans. La production série débutera en 2021. - FG

Les tests avec l'eActros zéro émission ont commencé à Berlin.

Les tests avec l'eActros zéro émission ont commencé à Berlin.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 25/10/2018 11:53:30 Référence : 47335

Paccar affiche de très bons résultats au troisième trimestre

« Demande très forte en camion (des marques Kenworth, Peterbilt et Daf NDLR), production record de PL, marché record en Europe, des résultats pour le moins excellents... ». L'analyse du président de Paccar, Ron Armstrong, fait suite à la publication des résultats du groupe au troisième trimestre. Pour les neuf mois de l'année qui viennent de s'écouler, la société affiche un résultat net de 475 millions d'euros et des ventes qui s'élèvent à près de 15 milliards d'euros, en hausse de 3 milliards par rapport à la même période en 2017. En Europe, les camions Daf affichent également de très bons résultats. Sur le marché des plus de 16 t, sa part de marché est de 16,6 %, comparativement à 15,1 % l'an passé. 2019 devrait être encore meilleur estime Paccar. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 25/10/2018 10:15:21 Référence : 47332

Nouveau parking sécurisé pour poids lourds au terminal ferry de Dunkerque

Mi-2018, Dunkerque-Port a entrepris la réalisation des travaux de création d'un parking d'attente sécurisé situé dans l'enceinte du terminal transmanche. Cet équipement fait partie des dispositifs mis en oeuvre en collaboration avec les autorités britanniques pour sécuriser les installations du terminal transmanche de Dunkerque et offrir des capacités de stationnement aux poids lourds. Le parking sécurisé s'adresse aux poids lourds en attente d'embarquement à destination de l'Angleterre depuis le port de Dunkerque. Il est géré par la compagnie de ferries DFDS qui opère un départ de navire toutes les deux heures (12 traversées par jour) depuis Loon-Plage à destination de Douvres. Chaque navire peut accueillir jusqu'à 110 poids lourds. Les chauffeurs ont la possibilité de choisir leur heure de départ via la ligne DFDS vers Douvres (enregistrement anticipé) et de patienter en zone sécurisée. Cela leur permet ainsi de gérer au mieux leur temps de conduite et période de repos obligatoire. D'autre part, les chauffeurs ont accès aux salons et installations du terminal transmanche. Côté sécurité, le parking est totalement sécurisé et équipé de hautes clôtures pourvues de systèmes de détection par caméras thermiques et de vidéo-surveillance fonctionnant 24 h/24, ainsi que d'un dispositif d'éclairage économe renforcé sur toute la périphérie du parking. Des patrouilles complètent ces dispositifs de sécurité. D'une superficie d'environ 3 ha, il peut accueillir environ 225 poids lourds.

D'une superficie d'environ 3 ha, le parking peut accueillir environ 225 poids lourds.

D'une superficie d'environ 3 ha, le parking peut accueillir environ 225 poids lourds.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 25/10/2018 10:03:27 Référence : 47331

Autodistribution Poids lourd travaille sur un nouveau concept dédié à la maintenance des Vuls

Les adhérents du réseau AD Poids Lourd, réunis en congrès à Malte, ont appris que l'enseigne au triangle rouge travaille sur un nouveau concept dédié à la maintenance des Vuls. Selon le site j2rauto.com, AD PL entend se positionner sur ce segment porteur. La marque n'a pas pour le moment de services dédiés à ce parc. AD Poids lourd, qui compte aujourd'hui 220 points services, en souhaite 250 jugeant la proximité indispensable. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 24/10/2018 16:46:50 Référence : 47329

Cinq fédérations rejettent toute idée de concertation évoquée par Elisabeth Borne sur une possible hausse de charge fiscale

Selon un communiqué commun FNTR, TLF, Unostra, CSD (Déménageurs) et OTRE, lors de son audition devant la Commission Développement Durable, mardi 23 octobre, Élisabeth Borne, ministre chargée des Transports, a déclaré, à propos du financement des infrastructures, qu'elle avait engagé une concertation avec les organisations professionnelles du transport routier. Elle a laissé ainsi entendre qu'une source de financement pourrait être la diminution de la ristourne sur la fiscalité du carburant dont bénéficient les transporteurs. En effet, la ministre a déclaré que le secteur du transport routier de marchandises (TRM) était loin de couvrir ses coûts externes et qu'il ne participait pas à l'entretien des infrastructures... Dans ces conditions, estiment les fédérations patronales, « il ne saurait en aucun cas être question d'une ''concertation'' visant à accroître la charge fiscale des entreprises de transport. Elles rappellent que l'ensemble de la TICPE (fiscalité sur le carburant) appliqué à tous les usagers de la route rapporte plus de 30 milliards d'euros en 2018 à l'État et rapportera plus de 41 milliards d'euros en 2022. 1 centime de TICPE représente 500 millions d'euros pour l'État. La TICPE a pour vocation première le financement des infrastructures. 30 milliards permettent largement de financer la régénération et la modernisation des infrastructures. Il est inacceptable que le secteur du TRM soit pointé du doigt alors qu'il contribue plus que de raison à la fiscalité sur le carburant. Il est par ailleurs inadmissible d'avoir depuis des mois mis en avant la nécessité de taxer les camions étrangers, alors qu'il est patent que l'effort ne sera finalement demandé qu'aux transporteurs nationaux dont la compétitivité est en berne ». - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 23/10/2018 17:05:39 Référence : 47322

Le Maxus, un 3,5-tonnes électrique

L'utilitaire électrique chinois Maxus, de 3,5 t de PTC, est distribué en France par Michel Albrand. Fabriqué par Saic depuis que le deuxième consctructeur chinois a repris l'anglais LDV, les 10 000 exemplaires qui sortent chaque année des chaînes sont en version électrique. Ce Vul d'une puissance équivalent à 100 ch a une autonomie d'environ 170 km en réel, et peut rouler jusqu'à 100 km/h. En charge rapide, il faut compter 2 heures sur une borne en courant continu, et 8 heures sur une prise domestique 32 Ah. La garantie véhicule est de 3 ans, celle de la batterie de 5 ans. Il est disponible en 3 modèles. Grâce aux 500 kg de charge supplémentaire dont bénéficie un Vul électrique, il a la même CU qu'un véhicule thermique de même classe, soit 1480 kg en fourgon. Il bénéficie d'une subvention de 6 000 euros à l'achat, pour un prix de vente de 50 000 Euros batterie comprise... - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 23/10/2018 08:07:43 Référence : 47323

Still s'adapte aux entrepôts mal conçus et se faufile partout

Avec son MX-X, Still permet à un chariot tridirectionnel de travailler même sur des sols inégaux. Destiné aux entrepôts avec une grande densité de stockage sur une surface minimale et des allées étroites, il peut stocker / déstocker et préparer les commandes jusqu'à des hauteurs de rayonnage de 18 m avec une vitesse de translation pouvant atteindre 14 km/h, grâce à ses quatre systèmes d'assistance intelligents.
Quant aux gerbeurs ECV 10 de Still, ils sont adaptés par leur compacité aux espaces réduits ou à des tâches légères et ponctuelles ne nécessitant pas la mobilisation d'un appareil à plein temps. 2,22 m de large suffisent à leur évolution, et leur rayon de braquage ne dépasse pas 1,45 m. Ils ont une batterie intégrée entièrement scellée, ne dégageant aucun gaz, avec un chargeur qu'on peut brancher sur des prises électriques standard. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 22/10/2018 08:32:37 Référence : 47320

Hausse du péage autoroutier pour poids lourds en Allemagne

Alors qu'en France, Elisabeth Borne propose le principe d'une vignette pour les PL (voir 47319), en Allemagne, le Bundestag (Parlement allemand) a décidé d'augmenter le montant du péage autoroutier pour les poids lourds ; cette hausse prendra effet le 1er janvier 2019. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 22/10/2018 08:01:26 Référence : 47321

Les PL Euro 6 seront interdits dans la capitale en 2024, selon la mairie de Paris

Christophe Najdovski adjoint à la maire de Paris chargé des transports, a livré à notre confrère Transport Info le calendrier des réglementations sur la capitale, et évoqué le déploiement du réseau de ravitaillement en gaz et électricité, ainsi que les aides financières pour acquérir des véhicules propres. Petit rappel en ce qui concerne le calendrier : depuis le 1er septembre 2015, Paris a commencé à interdire la circulation des véhicules non classés, pour ensuite interdire celle des PL Euro 3 à partir de juillet 2017. La prochaine étape démarrera en juillet 2019 avec la mise en place d'une démarche en vue de l'interdiction des camions Euro 4, ce qui passe par la consultation des acteurs concernés : communes riveraines, chambres de commerce, différentes associations représentatives du transport de marchandises, etc. Selon les avis recueillis, un arrêté sera pris dans la foulée. L'objectif suivant sera, en 2022, d'interdire les Euro 5, puis en 2024 les Euro 6. A partir de 2024, Paris ambitionne donc d'être en zéro diesel, aussi bien pour les PL et les Vul que pour les véhicules personnels. Pour investir dans des véhicules propres, la Mairie de Paris comprend qu'il faut mobiliser différentes énergies, avec une préférence pour le gaz en ce qui concerne les PL et l'électrique pour les Vul. Pour l'électrique, Paris compte bien rendre réutilisables les bornes de recharges Autolib et faire en sorte qu'on puisse « effectuer un plein à la fois, en gaz, en hydrogène et en électricité ». Najdovski évoque les premières stations publiques GNV quai d'Issy au début 2020 et à la porte d'Aubervilliers à la mi-2020. Concernant les financements, il rappelle que les entreprises de taille moyenne (jusqu'à 50 salariés) peuvent obtenir une aide au financement de cinq véhicules gaz ou électrique par an : jusqu'à 6 000 euros par Vul et jusqu'à 9 000 euros par camion (plus 6 000 euros si le PL répond à la norme Piek, soit 15 000 euros). Ce dispositif est limité aux entreprises immatriculées à Paris ou en petite couronne : 92, 93, 94. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com

 

Afficher + de brèves