Rechercher :


Mise en ligne le 20/11/2018 18:22:57 Référence : 47501

FO Transports appelle à rejoindre le mouvement

La fédération FO des transports et de la logistique appelle ses adhérents et sympathisants à rejoindre les «gilets jaunes» et «à participer et organiser toutes actions visant à revendiquer l'augmentation du pouvoir d'achat», indique le syndicat dans un bref communiqué. De son côté, la CFDT, premier syndicat dans le secteur du transport et de la logistique devant la CGT, doit décider mercredi si elle se joint au mouvement des «gilets jaunes». Quant à la CFTC Transports, quatrième organisation de ce secteur, évoque une décision d'ici à la fin de la semaine. Le secteur des transports, compte quelque 700.000 salariés !!

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 20/11/2018 16:50:21 Référence : 47500

4 000 camions bloqués depuis 48 heures en Charente

Selon la Charente Libre, des blocages son toujours en cours sur La RN10 et la RN141 ce mardi. Les Gilets jaunes ont passé la nuit sur les points de blocage, sur la RN10 notamment. Une situation dont pâtissent beaucoup de camions et de voitures, si on en croit le témoignage de touristes notamment qui ont dû passer la nuit dans leur voiture au milieu de nulle part, exposés au froid. La RN141 est également bloquée. De nouvelles actions sont prévues ce mardi... A 16h, un barrage filtrant a été installé à hauteur de Chasseneuil-sur-Bonnieure sur la RN141, de Limoges vers Angoulême. Bison Futé indique que des bouchons se sont formés dans ce sens sur cette zone.
La préfète, Marie Lajus, qui s'est rendue sur des points de blocage hier soir, estime le nombre de camions bloqués à 4000. Selon elle, ces dernières 24 heures, les forces de l'ordre ont donné priorité au secours et à l'assistance des usagers de la route bloqués dans les bouchons provoqués par les barrages routiers. Ainsi, plusieurs centaines de véhicules légers ont pu être extraits des bouchons et reconduits vers le réseau secondaire. Des colonnes de secours constituées des forces de l'ordre, d'ambulance du service départemental d'incendie et de secours et d'équipes de la Croix-Rouge patrouillent le long des voies bloquées pour identifier d'éventuelles personnes en détresse.

A St-Martin-de-Crau, il faut compter 30 minutes pour franchir les barrages filtrants et accéder aux bases logistiques (photo Fletcher)

A St-Martin-de-Crau, il faut compter 30 minutes pour franchir les barrages filtrants et accéder aux bases logistiques (photo Fletcher)

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 20/11/2018 16:25:28 Référence : 47499

Des routiers bloquent à leur tour des gilets jaunes

Selon France Bleu Cotentin, les chauffeurs poids-lourds bloqués sur l'A84 en ont assez. Les gilets jaunes ayant refusé de mettre en place un barrage filtrant, ils ont décidé de les bloquer. Interrogés, ces derniers auraient répondu « Ils verront ce que c'est de pas rentrer chez soi le soir ». Un semi-remorque a été positionné en travers d'une route de la Manche. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 20/11/2018 13:19:37 Référence : 47491

Des blocages et des barrages filtrants toujours d'actualité, les camions immobilisés

Le mouvement de colère des gilets jaunes se poursuit. Toutes les régions sont touchées. Il y a soit des dépôts pétroliers bloqués - un certain nombre ont pu être réouverts suite à l'intervention de la police -, des routes ou entrées d'autoroutes barrées, ou bien encore des barrages filtrants aux rond-points... Les chauffeurs routiers subissent ces actions de différentes façons, ils sont coincés dans des bouchons (opérations escargots) ou comme dans le Vaucluse, bloqués à l'entrée de l'A7, à hauteur de Bollène, depuis plus de 24 heures. 200 camions sont concernés. Pour le moment, la situation ne semble pas s'améliorer. - FG

Les gilets jaunes sont présents à divers rond-points comme ici à Landivisiau en Bretagne (photo Le Télégramme)

Les gilets jaunes sont présents à divers rond-points comme ici à Landivisiau en Bretagne (photo Le Télégramme)

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 23:14:47 Référence : 47489

Waze et Coyote ne pourront plus signaler les contrôles routiers

Selon Le Parisien, le gouvernement s'apprêterait à interdire que les applications d'aide à la conduite (comme Waze ou Coyote) signalent aux automobilistes la présence de contrôles routiers sur leur itinéraire. Car cela peut empêcher d'appréhender des criminels, notamment. Un projet de loi vient d'être soumis pour avis au Conseil d'État avant d'être présenté au mois de décembre au Conseil des ministres. En cas de refus de faire disparaître un contrôle routier de leurs écrans radars, les opérateurs s'exposeraient à deux ans d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende. Par contre, il n'est pas question d'appliquer le même régime aux contrôles de vitesse. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 23:14:03 Référence : 47488

Le scandale VW aurait été déclenché par un lanceur d'alerte

Il semble que l'affaire des moteurs truqués du groupe Volkswagen ait été déclenchée par un lanceur d'alerte, qui aurait dénoncé les manipulations des niveaux d'émissions dès 2011 en informant un défenseur des droits.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 23:13:32 Référence : 47487

L'Allemagne reste à 40 t

Le ministère allemand des Transports refuse d'augmenter le poids maximum autorisé des poids lourds. Ils restent donc limités à 40 t pour circuler sur les routes allemandes.

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 22:15:33 Référence : 47490

e-NV200 : Nissan va augmenter de 50 % sa production à Barcelone

Alors que Carlos Ghosn a maille à partir avec la justice japonaise, la fourgonnette Nissan e-NV200 (construite à Barcelone) a connu un franc succès ces derniers mois grâce à sa nouvelle batterie de 40 kWh, qui augmente son autonomie, et aux restrictions de circulation mises en place dans de nombreuses grandes villes espagnoles. Nissan va donc augmenter de 50 % environ sa production à partir du mois de janvier 2019. L'usine fabriquera ainsi 60 fourgonnettes e-NV200 par jour, contre 40 actuellement. Cette hausse d'activité entraînera l'introduction d'une troisième équipe dans l'atelier des batteries, où sont assemblées les cellules. - MF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 17:26:36 Référence : 47486

Les gilets jaunes annoncent le blocage de la capitale samedi

Sur Facebook, les gilets jaunes appellent à se rendre à Paris « à pied, à cheval ou en voiture » pour bloquer la capitale samedi 24 novembre. L'appel a été lancé par Frank Buhler, responsable dans le Tarn-et-Garonne du parti Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan. « Le 24 novembre, c'est Paris bloqué, le 24 novembre, c'est Paris ville morte. Nous attendons tout le monde, camions, bus, taxis, VTC agriculteurs etc.... Tout le monde !!!!!! » lance-t-il. Moins de 24 heures plus tard, la vidéo a été vue plus de 165 000 fois et partagée environ 13 000 fois avec plus de 2 300 commentaires précise RTL. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 17:10:15 Référence : 47485

Les routiers toujours actifs sur les barrages

Bien que les organisations patronales du TRM se désolidarisent des manifestations des gilets jaunes auxquelles participent des conducteurs routiers, l'accès aux zones industrielles et logistiques est bloqué dans divers lieux par les routiers, comme ici à Clesud Miramas 13, ou on assiste à des barrages filtrés comme à St-Martin-de-Crau. - CF

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com


Mise en ligne le 19/11/2018 12:47:07 Référence : 47482

Précisions sur Waze et Coyote

La ministre chargée des Transports est revenue sur la proposition de projet de loi visant les applications Waze et Coyote (voir 47472). Elle précise en effet que le texte s'appliquerait uniquement lors de la mise en place de barrages de contrôles de police dans le cas d'alertes enlèvement ou de vérifications d'alcoolémie au volant. Cela ne concernerait pas les « zones dangereuses » qui informent les conducteurs de la présence de radars mobiles ou fixes afin qu'ils lèvent le pied. - FG

 
 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com

 

Afficher + de brèves