Rechercher :

Mise en ligne le 04/11/2016 10:59:13 Référence : 43664
Renault Trucks Defense est à vendre

Le groupe Volvo (actionnaire principal de Renault Trucks Defense) a décidé de se séparer de sa filiale spécialisée dans les véhicules de défense. Une décision annoncée ce matin aux comités centraux d'entreprise de Renault Trucks et Renault Trucks Defense. Cette dernière entreprise représente environ 2 % du chiffre d'affaires du groupe, avec 500 millions d'euros par an, au travers de ses trois marques : Acmar, Panhard et RTD. Mais, le constructeur suédois voudrait d'abord concurrencer les groupes Daimler (propriétaire de Mercedes) et Volkswagen (Man et Scania) dans les domaines du poids lourd et de la construction, secteurs éloignés des véhicules militaires.

Au début de l'année, Emmanuel Vacher (président de Renault Trucks Defense) avait pourtant affirmé à notre confrère les Echos vouloir porter son chiffre d'affaires à un milliard d'ici à trois ans. Ceci, notamment grâce aux marchés de l'export. Les 1 200 salariés de Renault Trucks Defense, répartis entre cinq usines françaises fournissent environ 90 % des plateformes logistiques de l'Armée de Terre. Parmi les repreneurs possibles, on compte Nexter (qui produits certains modèles équivalents), Thales, des fonds d'investissement français... Ou même l'Allemand Rheinmetall. NG et FG

Renault Trucks Defense produit une large gamme de véhicules blindés (de combat ou pas), pour de nombreuses applications militaires... Comme ce modèle développé sur une base de Renault Kerax.

Renault Trucks Defense produit une large gamme de véhicules blindés (de combat ou pas), pour de nombreuses applications militaires... Comme ce modèle développé sur une base de Renault Kerax.

 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com

 

Afficher + de brèves