Rechercher :

Mise en ligne le 02/01/2018 09:02:07 Référence : 45879
La bataille des 80 km/h sur nationale quasi gagnée par les pouvoirs publics

Devant la hausse de la mortalité routière en 2017 (+8,9 % par rapport à 2016), la Sécurité routière ne jure que par une baisse des limitations de vitesse de 90 à 80 km/h sur le réseau secondaire, plus précisément sur les routes bidirectionnelles sans séparateur central. Le gouvernement lui a assuré son soutien sur cette question, ce qui se confirme par la diffusion auprès des préfets d'une liste d'arguments pour faire passer cette limitation en janvier. Bien que le ministère de l'intérieur assure qu'aucune décision n'est prise, ce document émis par la Direction de la sécurité routière (DSR, qui dépend... du ministère de l'intérieur !) tend à prouver que cette mesure est entérinée en interne, sans consultation d'associations de consommateurs comme 40 millions d'automobilistes, qui l'estime inefficace. L'association appelle les usagers à signer sa pétition en ligne www.nonalabaissedeslimitationsdevitesse.com : « En 2013 déjà, Manuel Valls, alors ministre de l'Intérieur, considérait déjà que cette mesure permettrait de sauver 450 vies. Pour soutenir cette allégation, le ministre invoquait le théorème de Nielsson, selon lequel une réduction de 1 % de la vitesse permettrait une réduction de 4 % de l'accidentalité. Or, ce théorème est complètement faux ! Il suffit de regarder ce qui se passe chez nos voisins pour s'en convaincre »

 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com

 

Afficher + de brèves