Rechercher :

Mise en ligne le 16/01/2018 11:17:23 Référence : 45952
Blocage de Fourvière : 3 mois avec sursis pour le petit patron sans permis

Le chauffeur du convoi exceptionnel qui s'était encastré, le matin du 28 septembre, sous le tunnel de Fourvière, a été condamné à trois mois de prison avec sursis, 2 250 euros d'amende et un an d'interdiction de conduire un poids lourd pour conduite d'un ensemble routier sans être titulaire du permis nécessaire et circulation sans autorisation préfectorale. Un jugement assez éloigné des réquisitions du ministère public qui avait requis les peines maximales : un an avec sursis, 4 500 euros d'amende (soit 1 500 euros d'amende par infraction commise) et cinq ans d'interdiction de conduire. Rappelons que le conducteur avait engagé son convoi exceptionnel dans le tunnel en direction de Marseille. Mais sa tractopelle, dont le bras n'était pas suffisamment replié, s'était encastré dans le plafond du tube. Les dommages avaient nécessité une fermeture de l'ouvrage pendant dix jours dans le sens nord-sud. Devant le tribunal correctionnel, l'homme de 30 ans, patron d'une société de travaux publics qui emploie huit salariés et a triplé son chiffre d'affaires, a reconnu avoir fait une « sacrée erreur », expliquant avoir voulu remplacer son chauffeur, malade ce jour-là. Sans avoir le permis nécessaire, qu'il a passé depuis, il n'avait « pas imaginé toutes les contraintes réglementaires, comme la déclaration préalable en préfecture et l'interdiction de franchir le tunnel ». Il avait aussi oublié que sa remorque, suite à un défaut de contrôle technique verbalisé en juin 2017, était en théorie immobilisée. Là encore, il a régularisé. - MF

 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com

 

Afficher + de brèves