Rechercher :

Mise en ligne le 29/01/2018 09:09:30 Référence : 46017
Des Bom avec freins à induction Telma

On a déjà évoqué le fait que depuis les véhicules Euro 5, les particules fines en zone urbaine sont bien davantage dues aux poussières de freinage (et de pneus) qu'aux gaz d'échappement des camions... (voir 41427). Pour réduire ces particules fines et le bruit en ville, la Métropole Aix-Marseille-Provence a équipé 90% de ses véhicules de collecte de déchets de freins à induction Telma. Il s'agit de ralentisseurs basés sur le principe de freinage sans friction, donc sans générer de particules fines. Pertinent, quand on sait qu'une étude menée par la métropole a constaté qu'un conducteur de véhicule de collecte de déchets appuie en moyenne 250 fois sur le frein en une heure... Par ailleurs, cette même étude comparant le ralentisseur sans friction Telma et un ralentisseur hydraulique conclut à une plus grande réactivité du premier : il semble que celle-ci soit de quelques millisecondes à partir de 3  km/h, contre 3 secondes à partir de 30 km/h pour le ralentisseur hydraulique. Sachant que la vitesse moyenne d'un véhicule de collecte de déchets n'excède pas les 17  km/h, Telma est gagnant dans l'histoire, d'autant qu'avec ses Bom ainsi équipées, la métropole réduit «  de 87% » le remplacement des freins et plaquettes... - MF

 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com

 

Afficher + de brèves