presentationequipeabonnementboutiquepubContact

N°962 - Février 2018 Circulation Limitation de vitesse à 80 km/h Généralisée envers et contre tout A partir du 1er juillet 2018, la limitation de vitesse sera abaissée de 90 à 80 km/h sur les routes bidirectionnelles du réseau secondaire non équipées d'un séparateur central. Reste à voir comment les camions pourront cœxister à la même vitesse que les voitures ! A moins que les pouvoirs publics les fassent descendre à 70... Ce qui, par contrecoup, impacterait l'économie du transport. Avant même de consulter les associations représentant les intérêts des automobilistes, le Premier ministre Édouard Philippe avait pris sa décision, qu'il a maintenue contre vents et marées : les routes secondaires à double sens passeront à 80 km/h maxi le 1er juillet prochain. L'objectif est d'endiguer la hausse de la mortalité routière en 2017 (+8,9 % par rapport à 2016) et de sauver de 200 à 400 vies par an. Une mesure « absurde » selon son ferme opposant, l'association 40 Millions d'automobilistes, qui n'en espère aucune amélioration en termes de sécurité routière. « Le seul pseudo-argument avancé par les défenseurs de cette mesure est un théorème mathématique élaborée par un chercheur suédois dans les années 1980 ! », explique l'association. Du propre aveu d'Édouard Philippe, même l'expérimentation menée depuis deux ans sur trois portions de routes nationales n'a pas permis de démontrer l'efficacité d'un abaissement généralisé de la vitesse sur l'accidentalité routière. Le Premier ministre a précisé qu'une évaluation de l'impact de cette mesure serait réalisée au bout de deux ans, quitte à revenir à 90 km/h. Sachant que la sécurité routière annonce un coût de 5 à 10 millions d'euros pour le changement des 20 à 40 000 panneaux (sur environ 400 000 km de routes), on peut douter de la réversibilité de cette décision. D'autres mesures adoptées par la même occasion sont d'une portée assez lourde : la généralisation de l'éthylotest antidémarrage pour les récidivistes à l'alcool au volant ; le placement en fourrière systématique pour 7 jours des véhicules en cas de conduite sous l'emprise de stupéfiants, de conduite sans permis ou de conduite avec un taux d'alcool dans le sang supérieur à 0,8 g. On observera aussi l'aggravation des sanctions pour l'usage du téléphone au volant lorsqu'il se cumule à une infraction au Code de la route mettant en danger sa propre sécurité ou celles des autres usagers. Le permis de conduire pourra alors faire l'objet d'une rétention ou d'une suspension. Enfin, les conducteurs ne respectant pas la priorité aux abords des passages pour piétons pourront être vidéoverbalisés. Va falloir jouer serré pour garder tous ses points... • Marie FRÉOR Et les poids lourds dans tout ça ? Selon les dernières informations délivrées par le gouvernement, il semblerait que les poids lourds resteront limités à 80 km/h. La baisse de la vitesse maxi des voitures de 90 à 80 km/h ne devrait certes pas impacter celle des camions, mais les transporteurs redoutent de se voir imposer un jour un abaissement de leur limite à 70 km/h, ce qui aurait des conséquences économiques sur leur activité. Non seulement les temps de trajets s'allongeraient, mais leur coût serait plus élevé puisque les conducteurs auraient à rouler davantage d'heures. Même si les camions restent à 80, le simple fait de rouler à la même vitesse que les voitures verra se multiplier les situations à risques car les dépassements seront plus nombreux. Quant aux poids lourds de matières dangereuses (camions-citernes par exemple), il serait logique qu'ils passent à 60 km/h maxi étant donné que la réglementation les oblige à rouler 20 km/h sous la vitesse maximale autorisée. A suivre. Qu'en pensez-vous ? La mesure des 80 km/h aura-t-elle selon vous un impact sur vos déplacements ? Christophe Quesde, 42 ans Déjà très peu respecté Nous, on est déjà théoriquement à 80 sur nationale. C'est déjà très peu respecté. Avec notre tachy, on est quasi à la vitesse réelle, contrairement aux voitures dont le compteur indique 5 km/h au- dessus et qui ont donc tendance à rouler moins vite. Donc ça va faire ralentir les camions à 75 km/h. Ça risque de plutôt créer des accidents ! Thierry Colas, 52 ans Davantage de PV Nous, ça ne nous fait pas peur : on est déjà bridés à 85 km/h sur les 500-chevaux. Il y a toujours des grincheux qui vont s'énerver derrière parce que la personne qui va rouler à 80 km/h sera en fait à 75 km/h en compteur réel. Les 5 km de différence avec nous pousseront peut-être quelques routiers inconscients à doubler les voitures, mais sinon ça ne devrait pas trop mal se passer. Il y aura juste davantage de PV et de gens qui perdront leur permis. Ludovic Largeau, 50 ans Personne ne roulera à 80 ! On va sûrement obliger les PL à descendre à 60 ou 70 km/h pour garder un écart entre les véhicules légers et les camions... Je suis sur les autoroutes les trois-quarts du temps, et le peu où je suis sur les petites nationales, ça ne m'affecte pas vraiment étant donné qu'on me laisse vraiment le temps de respecter les vitesses. Mais d'un point de vue général, selon moi, personne ne roulera à 80, de toute façon... quitte à perdre des points. Vu le nombre de gens qui roulent sans permis ni assurance, ça donne déjà une idée ! Ludovic Taupin, 44 ans Pas la même reprise A 90 km/h, il y a déjà des gens qui n'avancent pas, ce qui nous gêne d'autant plus qu'un camion n'a pas la même reprise qu'une voiture, surtout en côte... Ça risque donc de perturber encore davantage le flux de circulation. Florent Petit, 53 ans Les camions-citerne à 60 km/h On va finir par doubler les voitures ! Si on nous baisse à 70 km/h, les patrons vont devoir s'adapter. Un camion-citerne va être obligé de descendre à 60 km/h sur une nationale à 80. Nous, au cul, on va être à combien ? 55 km/h ? Mais je comprends que le gouvernement tente d'améliorer la sécurité. J'ai vu un accident grave, ça fait effectivement peur. Un camion a été pris en sandwich entre deux autres. Le premier a dû piler sans que le 2e s'en rende compte. Une autre fois, un gars sûrement endormi qui arrivait d'en face est passé au ras de mon camion, au point de rabattre mon rétro. J'ai cru que ma dernière heure était arrivée. On passe notre temps à éviter les conneries des autres, au final. Photos X D.R. Quand on voit la densité sur certaines routes aujourd'hui limitées à 90 km/h, on se dit qu'une homogénéisation de la vitesse rendra les dépassements encore plus difficiles.