presentationequipeabonnementboutiquepubContact

N°953 - Avril 2017 N°953 - Avril 2017 Dossier Cartes carburant  Dossier Cartes carburant - 36 - - 37 - Bientôt du gaz à tous les étages En l'espace de quelques années, les cartes pétrolières ont bien évolué, avec l'adjonction de nouveaux services destinés aux conducteurs et gestionnaires de flotte. Elles donneront bientôt accès à un vaste réseau GNV. Peut-on encore parler de cartes pétrolières ? Depuis longtemps, ces petits rectangles de plastique ne se contentent plus de remplir les réservoirs et se démènent pour offrir chaque année de nouveaux services, pour les conducteurs comme pour les responsables de flotte. On songe bien sûr aux fonctions de paiement automatique pour les péages via un boitier ad hoc, un service d'assistance et de dépannage, ou encore le passage en station de lavage. Les gestionnaires de flottes ont désormais la possibilité de surveiller la consommation de chaque chauffeur, avec des seuils d'alerte en cas d'usage anormal, comme un vol par exemple. Ces cartes sont aussi souvent assorties d'un service de récupération de TVA. Certaines sont gratuites, comme celles de DKV et d'UTA, les précurseurs dans ce domaine. Certaines sociétés pétrolières les font par contre payer. C'est le cas d'AS24 et de Shell. Cette année 2017, on note une ouverture accrue à de nouveaux services sur l'entretien, comme en attestent les récents partenariats menés en 2016 par DKV avec Point S et EuroGom, mais aussi vers l'hôtellerie-restauration, avec un accord DKV-Sodexo qui devrait porter ses fruits ce printemps, sans compter la prise de participation majoritaire d'Edenred, maison-mère du Ticket restaurant, dans sa filiale UTA. L'année 2017 sera aussi celle du gaz. Lors de la dernière SITL en mars 2016, Total a précisé ses ambitions en matière de stations GNV, annonçant un objectif de 110 stations en France à l'horizon 2026 au sein des stations Total et AS 24. Une quinzaine seront opérationnelles dès cette année. De son côté, DKV promet pour ce mois d'avril l'accès à des réseaux publics de stations GNL-GNC. À tel point qu'au lieu de parler de carte pétrolière, il faudra peut-être bientôt parler de cartes gazières. DKV aborde une phase multiservice  Nous faisons le point avec Jean-Christian Pouillon, responsable des partenariats chez DKV-Euroservice, sur son nouveau concept multiservice. Les Routiers : Que proposez-vous de plus à vos clients ? Jean-Christian Pouillon : Après nous être ouverts aux péages, avec l'intégration des badges Liber-T et TIS-PL, nous abordons maintenant une phase multiservice, via des partenariats noués en 2016 avec les réseaux Feu Vert, Point S et EuroGom pour des accords d'entretien, de réparation et de prise en charge à des prix négociés et uniformes en France. L.R. : Comment se traduit votre association avec Sodexo ? J-C. P. : Nous avons lancé la carte carburant Sodexo DKV en novembre 2016. Dans un premier temps, les clients Sodexo ont accédé aux services proposés par la carte DKV. Nous entrons à présent dans la seconde phase : les clients DKV pourront profiter des prestations d'hôtellerie et de restauration du groupe d'ici quelques semaines. L.R. : La carte DKV va-t-elle permettre d'accéder à des stations gaz ? J-C. P. : C'est une demande croissante de la part de nos clients et nous avançons grandement sur l'acceptation de la carte sur le réseau GNL-GNC public. Nous sommes en train de finaliser un premier accord qui devrait être effectif courant avril. DKV et l'entretien PL et VU Depuis fin octobre 2016, les 335 centres français EuroGom, spécialisés dans l'entretien et les pneumatiques pour les parcs PL, VU et VL, sont accessibles aux détenteurs de la carte DKV à des tarifs négociés en paiement différé. Depuis mars 2016, les clients DKV ont également accès aux 464 Point S en France, avec des tarifs négociés et un paiement différé pour les utilisateurs de VL et de VU. Dans un second temps, une extension aux PL est prévue. Depuis mai, les clients VL et VU ont en outre accès aux 340 centres autos de Feu Vert. Edenred monte en puissance sur le secteur La société française de services prépayés Edenred, maison-mère de Ticket Restaurant, a pris début 2017 le contrôle d'UTA ainsi qu'une participation dans Fairfuel. Edenred, qui possédait jusqu'alors 34 % du capital d'UTA, est monté à 51 % début janvier 2017. Cette acquisition lui permet de devenir le numéro deux des émetteurs multi-enseignes paneuropéens, derrière l'allemand DKV. « La montée au capital d'UTA fait d'Edenred un leader d'envergure mondiale dans la gestion des frais professionnels. Nous avons pour objectif d'atteindre un volume annuel de plus de 9 milliards de litres de carburant à horizon 2020, contre 3,3 milliards en 2015 et près de 6 milliards de litres en 2016, incluant UTA », a indiqué à cette occasion Antoine Dumurgier, directeur général gestion des frais professionnels d'Edenred. Le même mois, la Compagnie des Cartes Carburant, également filiale d'Edenred, a indiqué avoir pris une participation de 34 % du capital de Fairfuel, une plateforme de courtage pour l'achat en gros de carburant à des destinations des flottes. La Compagnie des Cartes Carburant revend les cartes carburant de groupes pétroliers tels que Shell, Eni et EFR, ainsi que la carte Pro Intermarché en tant qu'émetteur. Elle lancera bientôt une carte Intermarché Truck à l'intention des transporteurs. Total et AS 24 à fond sur le gaz Total et AS24 visent un objectif de 110 stations GNV en France à l'horizon 2026. A l'occasion de la Semaine internationale du transport et de la logistique, Total et sa filiale AS24 ont annoncé qu'ils prévoyaient de déployer une quinzaine de stations GNV à travers l'hexagone en 2017. Déjà opérationnelle, la première d'entre elles sera prochainement inaugurée à Nantes Est dans le réseau AS24 et sera rapidement suivie par une seconde à Dourges (Pas-de-Calais) dans le réseau Total, puis par une troisième à Orly. Par la suite, une dizaine de stations seront ouvertes au GNV chaque année, pour atteindre 110 stations Total et AS 24 d'ici 2026. Pour faciliter l'accès à ces nouvelles infrastructures, le groupe Total proposera un contrat sans engagement permettant aux cartes Total GR et AS 24 Eurotrafic d'être acceptées dans les deux réseaux GNC. Total mise sur la gestion de flotte Le groupe pétrolier Total a complètement refondu son interface client et propose de nouvelles fonctionnalités, comme la gestion des amendes. Total annonce en mars 2017 le lancement de sa solution GR Analytics, un nouvel outil qui rassemble la gestion de flotte et la gestion des cartes et badges dans un espace client unique. Ce service, qui va commencer à être déployé en France, puis dans les différentes filiales européennes (Belgique, Allemagne, Pays-Bas, Luxembourg et Italie), vient en remplacement de l'ancien espace client GR Online. Complètement repensé, le nouvel espace GR Analytics permet de gérer les cartes carburant et télébadges et intègre en plus de nouvelles fonctionnalités de gestion de flotte : gestion des véhicules et des collaborateurs, intégration des factures de Total ou d'autres fournisseurs (réseaux d'entretien, loueurs...). GR Analytics met également à disposition de ses clients de nouvelles alertes, un outil de campagnes afin de récupérer des informations auprès des conducteurs et, pour la première fois, la possibilité de souscrire au service de traitement automatisé des amendes en partenariat avec l'Antai (gestionnaire de la base de données agrégeant les fichiers d'immatriculation en France). Depuis le 1er janvier 2017, l'État impose aux sociétés de fournir le nom du collaborateur ayant commis une infraction avec son véhicule professionnel, « une tâche chronophage qui pourra être automatisée grâce à la connexion entre GR Analytics et l'Antai », précise Total. Trouver la station la moins chère avec UTA Les conducteurs routiers utilisateurs de Fleetboard disposent d'un service pour repérer la station la moins chère sur leur parcours. UTA a en effet développé une application carburant intégrée à cette solution télématique de Mercedes. Baptisé FuelGuide et disponible depuis janvier 2017, ce service utilise la géolocalisation du véhicule pour indiquer la station-service la moins chère se trouvant sur son parcours. En jetant un coup d'œil sur sa tablette amovible FleetBoard, le conducteur peut retrouver sa consommation en temps réel, la distance restante, le contenu disponible du réservoir et la vitesse moyenne. « L'application se charge de l'itinéraire et le conducteur n'a pas à s'inquiéter du prix du carburant ou du moment adéquat pour faire le plein. Cette interconnexion intelligente assiste le conducteur, diminue les coûts et augmente la productivité du transport », souligne Stefan Horst, directeur marketing d'UTA. Shell étend son réseau aux stations Leclerc D'ici fin mars 2017, les cartes carburant professionnelles Shell et E.Leclerc seront chacune acceptées dans les deux réseaux de stations-service en France métropolitaine. Le réseau couvert par Shell passe donc à 2 200 stations en France (dont 663 pour Leclerc en plus des réseaux Shell, Esso, Esso Express, Avia et BP). La carte carburant a désormais un plafond de dépense et de restrictions de plages horaires par jour, semaine ou mois. • Grégoire HAMON Avec l'accord DKV-Sodexo, les clients de DKV devraient bientôt profiter des prestations d'hôtellerie et de restauration du groupe Sodexo. Photos X D.R. Total et sa filiale AS24 comptent ouvrir 20 stations GNV à travers l'hexagone avant 2018, dont une quinzaine dès l'année 2017. Repérer la station la moins chère sur un parcours est possible grâce à l'appli FuelGuide d'UTA intégrée au Fleetboard de Mercedes.