presentationequipeabonnementboutiquepubContact

   

N°981 - Novembre 2019 Manifestation 24 Heures du Mans Une fête qui rassemble Qui n'était pas aux 24 Heures du Mans camions ? C'est presque la question qu'on pourrait se poser au vu de la foule très dense drainée par cet événement incontournable... En marge des courses (voir p.76), il y avait les animations de toutes sortes, proposant aux spectateurs ce qu'ils recherchent : des séries limitées, des camions décorés, des jeux, des démonstrations, des boutiques... Le plus frappant : la taille atteinte par le village des transporteurs venus démarcher les conducteurs. Le week-end des 24 Heures du Mans, l'un des plus grands rassemblements mondiaux de tracteurs semi-remorques et de conducteurs, a explosé son record avec cette année plus de 59 000 tickets vendus. A l'exception de Man, tous les constructeurs étaient en bonne place sur cet événement pour fidéliser clients et conducteurs en exposant des séries limitées et autres nouveautés. A commencer par Renault Trucks, qui a mis le paquet en mettant en avant pas moins de trois exemplaires uniques sur des T High : le Route 66, qui commémorait le Magnum Route 66, le Centaure, qui marque les 30 ans du Centaure de Berliet et le Rebel Pin'up, un camion au féminin conçu à l'aide de conductrices (voir LR n°980). Mais aussi des séries limitées ou spéciales comme le 1894 (qui a donné lieu à cinq remises de clés) ou le VO T Racing Tech 2019. En face du stand, une brochette de camions décorés de la marque ont fait un bel effet dans la parade du samedi soir. Véritable showroom à ciel ouvert Le Mans est une vitrine extraordinaire pour les nouveautés. Iveco notamment a exploité cette opportunité en offrant à son nouveau S-Way une grande première puisque le successeur du Stralis était présenté pour la première fois en France. « Il a été entièrement conçu pour répondre à tous les besoins des conducteurs, de jour comme de nuit, rappelait Thierry Kilidjean, le directeur général, dont un environnement plus spacieux, un espace de couchage confortable et fonctionnel et une ergonomie optimisée, avec par exemple la possibilité se positionner à une hauteur et une distance idéales par rapport au volant multifonction grâce au nouveau siège réglable ». Le Volvo FH I-Save a fait l'ouverture du défilé des camions décorés. Ce grand-routier dont on peut lire la prise en main dans notre numéro de septembre (LR n°979) se veut un concentré de technologie axé à la fois sur les gains de consommation, la motricité et la performance. « Avec son nouveau moteur D13TC et ses fonctionnalités d'économie de carburant, il permet de consommer jusqu'à 7 % en moins sur les longues distances, sans compromis sur la productivité et le confort de conduite », affirme Christophe Tharrault, le directeur général de Volvo Trucks France. L'Actros 5 en vedette, en version Iron En vedette sur le stand Mercedes, le tout nouvel Actros 5, qui troque ses classiques rétroviseurs pour des MirrorCams, et sa planche de bord « à aiguilles » pour de très modernes écrans dont l'un est tactile. Mais aussi la série spéciale « Edition 1 » et l'Actros 5 Iron (dévoilé en juin dernier au Castellet), plus minéral que le Wolf et le Polar Bear. Et le constructeur n'a pas ménagé son côté séducteur avec des basketteurs acrobatiques, des pompom girls, etc. Un espace était même dédié aux conductrices pour une pause coiffure et des cadeaux spécifiquement féminins. Scania, le régional de l'étape, attirait toujours autant de fanas inconditionnels du Griffon... Ils roulent en Scania, s'habillent en Scania, et forment une communauté d'aficionados parfaitement soudée. 24 remises de clés chez Daf Quant au néerlandais Daf, il a utilisé Le Mans comme cadre festif pour la remise des 24 clés de sa nouvelle série limitée, le XF Pole Position. De couleur gris anthracite, ce camion est un reflet de l'esprit du constructeur : sobre et classieux, avec une note sportive et de petites touches d'orange, sa couleur fétiche. l Gros succès pour la nouvelle cabine XXL du FH Aux 24 Heures du Mans, la version XXL de la cabine FH a été présentée pour la première fois. Bien sûr plus spacieuse que la XL, elle offre un volume de rangement accru et sa couchette a gagné en largeur. Pour concevoir la version XXL de sa cabine grand-routier, Volvo Trucks a reculé la paroi arrière de la FH XL de 25 cm et l'a renforcée par des montants arrière supplémentaires. Résultat, elle offre 600 l de plus que la cabine XL. La couchette a pu être allongée de 13 cm, pour atteindre 213 cm, et élargie de 25 cm par rapport à la couchette de la cabine FH standard. Le conducteur bénéficie d'un dégagement plus important au-dessus de la tête. En option, la couchette inférieure peut être inclinable... Par ailleurs, le nouveau matelas intègre la technologie S-Touch, avec un garnissage en mousse de polyester sur chaque ressort. Le volume de rangement de chaque compartiment sous la couchette a gagné 50 l supplémentaires, ce qui permet d'emporter davantage d'effets personnels sur les longs trajets. Le dernier salon où l'on recrute En trois ans d'existence, jamais le « village des transporteurs» n'avait occupé tant de place... Cela illustre mieux que les chiffres la pénurie qui pèse sur l'avenir de la profession. Occupant deux allées entières, l'espace emploi & formation était occupé par 34 exposants. «Je n'ai jamais vu autant de transporteurs qui recrutent !, lance Pierre, un habitué des 24 Heures. Pour 0,20 € de plus à l'heure, ils débauchent les conducteurs ». Parmi les nombreux transporteurs, divers adhérents du groupement Astre étaient là pour tenter d'attirer de nouveaux conducteurs, dont les Transports Baudouin, Desjouis, Evenisse, Gillois, Gorron Fret, Jolival, Legendre, Malgogne, Prouheze Paradis et Rautureau. Même le québécois Trans-West avait son stand, expliquant aux candidats au grand saut vers l'Amérique les démarches à accomplir... Preuve de l'intérêt croissant que représente Le Mans pour les transporteurs, les PDG de grands groupes font le déplacement pour venir partager la passion du camion avec leurs collaborateurs. Ça leur permet d'aller à la rencontre de conducteurs, d'exploitants et de caristes en quête d'un meilleur poste ou salaire. Sur le stand du groupe Lahaye Global Logistics (1350 salariés à Vern-sur-Seiche, en Ille-et-Vilaine), Patrick Lahaye était même entouré de ses deux fils, Matthieu (DG) et Jean-Baptiste (directeur des investissements). « Il y a trois ans, nous étions parmi les tout premiers transporteurs et nous sommes heureux d'avoir été rejoints par de nombreux confrères. Nous recherchons du personnel sur plusieurs régions. Être ici, c'est bon pour la notoriété »... Une idée : reprendre l'ancienneté d'un transporteur Flo à un autre Sur les stands voisins, ceux des Transports Jordan (50) et Duval (72), les dirigeants partageaient des idées en matière de recrutement. « Pourquoi les transporteurs adhérents au groupement Flo ne proposeraient-ils pas aux salariés qui déménagent et changent d'employeur au sein du même groupement de reprendre leur ancienneté ? », avance Sébastien Duval, président de Flo Académie. Par ailleurs, Jean-Claude Pla, des Transports Vingeanne (52), élu Transporteur de l'année 2019, découvrait que ce championnat de France soutenu par l'AFT Aftral, qui accueille les camions de plusieurs lycées, offrait une belle image. Une bonne vitrine potentielle pour la nouvelle plateforme de recrutement Letransportrecrute.fr imaginée par l'association de transporteurs Le Monde du Transport réuni, dont Jean-Claude Pla est vice-président (voir p.13)... Texte : Marie Fréor - photos : Fréor, Glatigny et X D.R.