presentationequipeabonnementboutiquepubContact

N°979 - Septembre 2019 Manifestation Challenge Optifuel de Renault Trucks Une finale France bien animée Tous les deux ans, Renault Trucks organise son concours Optifuel Challenge entièrement dédié à l'écoconduite. Son objectif : montrer qu'il est possible de réduire la consommation durablement dès le premier kilomètre, sans affecter la vitesse moyenne. Nous étions à la compétition française près de Clermont-Ferrand, où la crème des conducteurs se sont mesurés. «Le meilleur conseil qu'on puisse vous donner, c'est ??no stress'' ! ». En ce beau jour de juin, c'est le circuit d'Issoire qui sert de base aux 19 concurrents français de l'Optifuel Challenge venus disputer la première place en écoconduite. Ils ont des profils très variés, et certains n'ont jamais conduit de grand-routier Renault : cette année, 8 candidats ont été sélectionnés via leur score obtenu sur un jeu vidéo particulièrement ludique et difficile. Trois autres sont issus de flottes qui avaient organisé leur challenge en interne, et huit se sont qualifiés par leurs résultats obtenus grâce au module Ecoscore du boîtier Optifleet. Tout ce petit monde est accompagné, qui par son patron, qui par son concessionnaire, qui par son formateur... Parmi les concurrents se trouvent une femme (Marilyne Stocker, conductrice référente aux transports Perrenot) et, plus rare encore, un intérimaire, Romain Rouillon, qui rêve de s'installer à son compte et d'aller à la finale décrocher le gros lot. « Même si je ne gagne pas, je pourrai aller voir mon banquier et lui dire que j'ai été finaliste chez Renault Trucks France ! », positive-t-il. D'abord un quizz La première épreuve est écrite... Le quizz, sous forme de QCM, peut rapporter 15 points sur 100. Sachant que toutes les questions concernent un véhicule T 2019 480 chargé à 35 t (comme ceux du circuit), les candidats doivent par exemple décider quel est le régime moteur le plus optimisé en montée, savoir à quoi la puissance du moteur correspond (nombre de vitesses de la boîte, capacité d'accélération, force du moteur ou régime maximum de moteur), ou encore dans quel cas l'Optiroll (fonction roue libre) améliore la consommation de carburant... Quant au circuit, il combine petites routes, autoroute, vallonnements et ronds-points. La difficulté réside dans la nécessité de maîtriser sa consommation de carburant sans pour autant sacrifier sa vitesse commerciale... Les conducteurs les moins avantagés sont ceux qui roulent habituellement en boîte manuelle, ou/et sans Optibrake. Au retour, les réactions divergent. « J'aimerais recommencer pour gommer mes erreurs, lâche Jean-Pierre Noiret, qui roule pour LTR. J'ai clairement manqué d'anticipation, ça s'emballait trop vite dans les descentes. En plus, j'ai oublié de faire le tour du camion avant de partir ! ». Wilfried Rosière, qui roule en compte propre pour une laiterie, n'a conduit qu'un Renault C de distribution et dans cette spécialité, la consommation n'est pas l'objectif principal, d'autant que les manœuvres dans les fermes ne sont pas trop favorables à une bonne moyenne. « Ces trois derniers mois, on est quand même arrivés à descendre de 42 l à 36 l ! », souligne Wilfried. L'artisan Philippe Mut est lui habitué à l'intarder Voith, alors que le T High en compétition est équipé d'un Optibrake (qui utilise la compression moteur dans les descentes, avec d'autant plus d'effet que le moteur est dans les hauts régimes). Son concessionnaire lui rappelle avant son départ qu'à 50 km/h, avec le moteur 11 l, deux plots enclenchés suffisent à retenir le camion. Avant de partir ou à leur retour, les conducteurs ont tout le temps de profiter des animations préparées pour eux : jeu de pétanque, tour de piste avec un pilote professionnel en Megane RS, simulateur de conduite en réalité virtuelle (avec un casque 3D), minivoitures téléguidées, Batak (exercices de réflexes pratiqués par les pilotes F1), etc. De quoi passer une journée assez inoubliable, qu'on soit gagnant ou non... l Pascal Bosser sur la première marche C'est la deuxième fois que Pascal Bosser, 49 ans, arrive en tête du concours d'écoconduite organisé tous les deux ans par Renault Trucks. «J'espère qu'en octobre, je ne me ferai pas avoir comme à la finale monde de 2017 ! ». Pascal Bosser est le Français qui représentera nos couleurs à la finale internationale du concours Optifuel de Renault Trucks les 16-17 octobre à Lyon. Il se trouve qu'il avait déjà gagné lors de la dernière édition, au Mans ! Mais lors de sa participation à la finale internationale à Tolède, il était resté bloqué derrière un autre concurrent, ce qui avait fait descendre sa vitesse commerciale. Ce conducteur routier roule en national pour les Transports Rollin, spécialisés dans le transport de marchandises dangereuses à Guereins, dans l'Ain. Parmi les 20 conducteurs sélectionnés, c'est son écoscore qui lui a d'abord permis de se distinguer, c'est-à-dire l'analyse de ses données de conduite par le logiciel Optifleet. Alors que le challenge se jouait sur un parcours de 30 minutes au départ du circuit d'Issoire sur un T 2019 chargé à 35 t, Pascal conduit dans la vraie vie un T440 13 l bâché de la génération précédente. Pour lui, la plus grosse nouveauté était la fonction Optivision (la prise en compte par la boite de vitesses de la topographie en mode automatisé). Pascal avait par contre déjà utilisé l'Optibrake, mais selon lui, sa programmation a évolué : « Ils l'ont fait redescendre de 100 tours ». C'est sa fille de 13 ans qui va être contente : elle va pouvoir récupérer l'iphone qui fait partie de ses lots. En 2017, c'est son fils qui l'avait eu ! Pascal Bosser a donc une chance de repartir alors au volant d'un Renault Trucks T High millésime 2019. Ce millésime affiche une réduction de la consommation de carburant pouvant atteindre jusqu'à 3 % par rapport à la génération précédente. Associé à l'Optifuel challenge, il illustre la préoccupation du constructeur français : l'amélioration continue de l'efficacité énergétique de ses véhicules. N'oublions pas de citer les conducteurs qui ont remporté la deuxième et la troisième place : il s'agit respectivement de Michaël Dufay, des Transports Prudent (une société spécialisée dans le transport frigo dont deux autres conducteurs ont participé à la finale!), et de Morgan Dupuy, du groupe Berto. Arrivé comme Michaël par le biais du jeu vidéo, il doit sa participation à la « triche » d'un candidat qui n'avait en fait pas son permis PL. Un beau score pour lui qui n'avait jamais conduit de camion Renault T : il ne roule qu'en Premium pour son activité porte-fer... Différentes façons d'améliorer sa conso À la livraison d'un camion Renault Trucks mais aussi au long de sa vie sur la route, des actions sont mises en place par le constructeur pour s'assurer que le conducteur comprend bien toutes les subtilités qui permettent notamment de moins consommer. Chez Renault Trucks comme chez ses concurrents, la mise en main d'un camion à la livraison est cruciale pour donner toutes les « clés » au conducteur à qui il est confié. A cet effet, des tutos visualisables sur une tablette ont été mis au point par les spécialistes de la livraison (SLV). Très clairs, ils permettent de mieux comprendre les principaux dispositifs : le maniement de la boîte Optidriver, le réglage du siège, du volant, etc. Par ailleurs, les Expert Optifuel (mis à disposition par les concessionnaires) sont chargés d'accompagner les clients pour développer la conduite optimisée, surtout quand ceux-ci basculent d'une marque à l'autre. Ces experts peuvent passer jusqu'à cinq jours avec un conducteur, à la demande. Les pays en compétition 25 pays ont organisé à l'échelle nationale une compétition dont le vainqueur sera en lice les 16-17 octobre à Lyon. Les pays qui enverront à Lyon leur meilleur conducteur ne sont pas seulement européens. Les voici par ordre alphabétique : Algérie, Belgique, Bulgarie, Chili, Espagne, Estonie, France, Hongrie, Israël, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Maroc, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Serbie, Slovaquie, Suisse, Tunisie, Turquie, Ukraine. Un T 2019 en jeu Le trophée de la finale internationale est un T 2019 (comme celui que nous avons essayé - voir prise en main p.74). Un bel enjeu pour un conducteur désireux de se mettre à son compte, ou un petit patron qui pourrait ainsi développer son activité. Le millésime 2019 de la gamme longue distance Renault Trucks, le T 2019, arrive sur le marché. C'est ce modèle qui sera offert au gagnant de l'épreuve internationale de l'Optifuel challenge. Bien sûr, tous les protagonistes en rêvent (dont le Français Pascal Bosser - voir encadré p.77). Qu'ils soient salariés ou indépendants, un grand-routier aussi bien équipé et économe peut leur donner des perspectives très intéressantes. D'autant qu'avec sa nouvelle motorisation Euro 6-d 11 ou 13 l, il consomme jusqu'à 3 % de moins que la génération précédente. Y participent également le système Optivision nouvelle génération : ce régulateur de vitesse prédictif (il utilise la topographie de la route pour optimiser le passage des vitesses) stocke désormais les données directement dans le véhicule. Ce qui assure son fonctionnement même dans les zones « blanches », comme les tunnels. Et le régulateur de vitesse adaptatif Eco Cruise Control intègre de nouveaux paramétrages, plus économes en carburant. Esthétiquement, les conducteurs apprécieront sa planche de bord finition carbone avec rappel sur l'intérieur des portes, une sellerie cuir noir, ou encore la calandre et les rétroviseurs personnalisables en noir brillant ou orange anodisé. Texte & photos : Marie Fréor