presentationequipeabonnementboutiquepubContact

N°957 - Septembre 2017 Prise en main Le Volvo FH Performance Edition Une nouvelle dimension Avec sa série spéciale Performance Edition, Volvo Trucks France met un concentré de son savoir-faire technologique dans un tracteur routier. Outre la finition et l'équipement, l'attraction majeure tient au montage de la boîte robotisée Volvo I-Shift en version Dual Clutch (double embrayage). Avec la finition Performance Edition proposée sur une base Volvo FH Globetrotter XL (configuration grand routier à une seule couchette), on a droit au moteur D13K de 540 ch réglé à 2 600 Nm de couple (dès 1 000 tr/ mn) associé à la boîte Volvo I-Shift Dual Clutch à 12 rapports avant et 4 rapports arrière. Le logiciel prévu ici est celui des applications routières longue distance. L'équipement intègre en outre le Dynafleet pour le suivi des consommations et de la conduite, associé à un portail télématique plus la fonction I-See (optimisation du programmateur de vitesse par reconnaissance de la topographie de la route). Le frein moteur primaire VEB+ est combiné au ralentisseur secondaire hydro-dynamique Voith habituellement optionnel. Prévu pour un PTRA de 60 t, le pont demeure à simple réduction, la hauteur de sellette étant à 1 150 mm avec les pneus d'origine (385/55R22,5 à l'avant et 315/80 R 22,5 à l'arrière). Avec le rapport de pont de 3,08:1, on a là un véhicule apte aux parcours vallonnés. Tout est dans la boîte ! L'I-Shift, dotée d'une surmultipliée, n'offre pas le même rendement mécanique qu'une boîte à prise directe, mais elle trouve son intérêt sur les tracés exigeants. Pourquoi ? Parce qu'il y a « le » joker absolu : le double embrayage. Ce dispositif permet des changements de rapports en mode « fondu enchaîné » sans rupture de couple. Seule l'aiguille du compte-tours trahit le travail de la chaîne cinématique. Un vrai gain en termes de douceur de conduite et d'agrément dans les parcours difficiles ou aux reliefs accentués. Plus aucun à-coup n'est ressenti, ce qui offre aussi un avantage pour certaines missions (liquides, viande pendue, transport d'animaux vivants, charges lourdes). En théorie et selon Volvo, ce gain se retrouve également sur les consommations ; le véhicule n'ayant plus besoin de remettre les gaz pour récupérer la vitesse perdue le temps du changement de rapport. Cela reste à vérifier... On retrouve quasiment les sensations d'une vraie boîte automatique. Dans les montées à pleine charge, cela fait vraiment la différence, à condition toutefois d'être sur les rapports supérieurs (9e et au-delà) car en-deçà, on retrouve le temps de latence lié au relais qui impose une rupture de la transmission du couple. Excellente insonorisation Autre cas de figure où un « trou » se fait sentir : lorsque la boîte saute deux vitesses. L'embrayage dédié aux rapports concernés (pairs ou impairs) devra rester ouvert le temps que l'engagement se fasse. Ajoutez-y une insonorisation de tout premier ordre, quasiment du niveau d'un autocar (c'est dire !), et on atteint là une forme de nirvana. Jean-Philippe PASTRE Photo X D.R. La machine au service de l'homme... ou l'inverse ? Les points forts pour le conducteur vont du basculement de la cabine facilité à l'excellente visibilité qu'offrent les rétros. Sur le FH 540 Performance Edition, les contrôles usuels et l'accès à la plate-forme derrière la cabine sont particulièrement bien pensés. Le basculement de la cabine profite de la commande éléctro-hydraulique montée ici d'office. Les aides à la conduite comme l'AEBS (freinage automatique d'urgence) se font oublier. La sellerie est superbe et le revêtement cuir de la planche de bord est du plus bel effet. La visibilité procurée par les rétroviseurs extra-fins est excellente. Il faut prendre son temps pour bien les régler car les miroirs paraissent subjectivement plus petits que d'habitude, après quoi, ce n'est que du bonheur, surtout en arrivant sur les ronds-points où le champ de vision direct offert depuis le poste de conduite est particulièrement dégagé. Ajoutez-y un volant réglable en tous sens sur de grandes amplitudes et une cabine spacieuse, riche en rangements et particulièrement bien finie. Fiche technique Volvo FH 540 Performance Edition Tracteur 4x2, cabine couchette Globetrotter XL PTAC : 19 t ; PTRA : 60 t Empattement : 3,8 m Hauteur de sellette à vide : +/- 1 150 mm Pneumatiques : AV 385/55 R 22,5 Michelin X Line Energy F ; AR 315/70 R 22,5 Michelin X MultiWay 3D XZE Suspensions : AV essieu rigide Volvo, suspension mécanique à lames parabolique 8 t de capacité (option suspension pneumatique). AR : pont rigide Volvo RSS1360 simple réduction, suspension pneumatique, capacité 13 t unitaire. Hauteur réglable. Moteur : Volvo 6 cylindres en ligne D13K 12,8 l, suralimentation par turbocompresseur à géométrie variable, injection par rampe commune. Puissance : 540 ch de 1450 à 1800tr/mn, couple 2600Nm de 1000 à 1450tr/mn. Frein : moteur VEB+ ralentisseur primaire. Transmission : boîte robotisée Volvo I-Shift SPO2812 surmultipliée 12 rapports, double embrayage monodisques à sec. Ralentisseur secondaire hydrodynamique Voith. Rapport de pont 3,08:1 Blocage de différentiel en série. Réservoirs : AdBlue : 100 l ; gazole 405 + 650 l. Photos Pastre Le basculement de cabine électro-hydraulique, monté de série sur cette série spéciale Performance Edition, particulièrement bien pensé, facilitera la vie des conducteurs et personnels d'atelier. Pour le suivi quotidien ou habdomadaire, tout est prévu au niveau de la calandre, elle-même sécurisée par le verrouillage centralisé. Une logique Volvo, peu intuitive Ce véhicule offre beaucoup, mais il en offrira plus encore si le conducteur entre dans sa logique à lui ! On recommande de suivre attentivement la mise en main prévue par Volvo Trucks France. Pour arriver à la performance promise, il faut littéralement « apprendre » la machine, appeler les rapports avec le levier de ralentisseur, voire casser ses habitudes (ainsi l'ergonomie du poste de conduite est-elle plus « automobile » qu'issue du camion). L'ordinateur de bord, peu intuitif d'utilisation, ou le style très dépouillé de la planche de bord sont autant d'indices d'un autre univers. De même, le programmateur de vitesse « intelligent » n'est pas paramétrable suivant les choix du conducteur, mais bien suivant les critères définis préalablement en usine. Le moteur est connu : il s'agit du bloc Volvo D13K. Les contrôles usuels essentiels (niveau et remplissage huile moteur, liquide de refroidissement, lave-glace) peuvent se faire sans basculer la cabine.