presentationequipeabonnementboutiquepubContact

Pneus poids lourds Marché - 74 - - 75 - N°965 - Mai 2018 N°965 - Mai 2018 L'effet des chaussettes chinoises Dans le secteur des pneus de camions, l'analyse du marché 2017 amène un constat : les neufs chinois ont un effet à retardement sur les rechapés français... D'une façon globale, tout le monde se réjouit du retour de la croissance économique en France, mais ce constat ne semble pas encore avoir impacté le monde du pneu, non seulement sur le secteur du Vul (-1,2 % de ventes en 2017 par rapport à 2016), mais aussi en ce qui concerne les PL, où la tendance est plutôt à la stabilité qu'à la croissance, avec une progression de +0,5 % (neufs et rechapés). Les ventes de pneus rechapés, qui avaient été impactées de plein fouet par l'invasion des pneus chinois en 2015-2016, continuent à en subir l'effet à retardement, mais se sont stabilisées (-1,8 %), sans retrouver toutefois les niveaux d'avant-crise. Le pneu rechapé pâtit aussi d'une façon générale de la baisse du coût du pétrole, qui joue sur le coût de la fabrication des pneus « chinois » (low cost serait un terme plus exact), mais aussi sur leur coût de transport. « Un pneu neuf asiatique arrive sur le marché européen à -20 % de son prix », souligne Régis Audugé, le DG du Syndicat des professionnels du pneu, qui précise : « On constate qu'un pneu low cost neuf est vendu environ 20 % de plus qu'un rechapé sur carcasse premium. Si la différence est au-delà de 20 %, le transporteur opte plutôt pour du low cost ! ». Une taxe douanière majorée Néanmoins, la Commission européenne a récemment statué sur l'application de mesures anti-dumping par le biais d'une taxe douanière majorée sur les pneus poids lourds en provenance de Chine. Le risque d'une nouvelle vague d'importation de pneus neufs low cost semble donc écarté. En 2018 est prévue par ailleurs la mise en œuvre de contrôles de conformité à la réglementation européenne, notamment sur l'étiquetage des pneumatiques. La concurrence des pneus importés d'Asie devient déloyale lorsqu'elle ne respecte pas les règles en matière d'affichage de performance des pneus sur la consommation de carburant, les émissions sonores et le freinage sur sol mouillé. Malgré un 3e trimestre 2017 en net repli (-9,7 %), les pneus poids lourds neufs affichent une tendance positive sur 12 mois (+1,8 %). Quelques sites de vente en ligne se sont essayés à la vente de pneus PL uniquement par internet, mais ont du mal à imposer ce type de canal car sur ce secteur, il faut que ça suive en termes de service après-vente, notamment avec le rechapage... Substances toxiques Toujours à propos des pneus rechapés, qui subissent la concurrence déloyale des pneus neufs low cost et peuvent contenir des substances toxiques pour l'environnement (telles que les huiles polyaromatiques), manufacturiers et distributeurs demandent à l'administration une vigilance accrue lors des contrôles aux frontières. Une « écomodulation » est à l'étude, qui consisterait à appliquer un bonus/malus sur le montant de l'écocontribution, en fonction de la rechapabilité du pneu. Mais comment déterminer combien sont réellement rechapables ? Ce taux de rechapabilité du pneu neuf peut se calculer en comptabilisant les volumes de pneus neufs mis sur le marché et en comparant leur nombre à ceux réellement rechapés. L'organisme Aliapur s'y emploie actuellement. En se penchant par ailleurs sur les ventes de pneus de Vul, on constate que les secondes lignes (B) constituent une barrière efficace aux pneus low cost grâce à un bon positionnement prix. Autre mouvement général dans le pneu camionnettes (comme dans le VP) : les pneus hiver ont la cote, malgré l'absence de législation les imposant. On constate sur ce segment qu'avec son Cross-Climate, Michelin tire les pneus toutes saisons vers le haut. Marie FRÉOR Selon Régis Audugé, le DG du Syndicat des professionnels du pneu, si la différence entre un rechapé premium et un pneu dit chinois est au-delà de 20 %, le transporteur opte plutôt pour du low cost. Le cercle vertueux des pneus multivies Investir dans des pneus rechapables est un bon calcul financier : ils sont certes plus onéreux à l'achat, mais moins chers à l'usage grâce à leurs performances. En outre, ce choix permet de préserver la planète... Selon le Syndicat national du caoutchouc et des polymères (SNCP), un pneu poids lourd de qualité réalise en moyenne 220 000 km au cours de son premier cycle de vie (contre 120 000 km pour un pneu d'entrée de gamme non rechapable), 440 000 avec un premier rechapage, voire 660 000 avec un deuxième, d'où son qualificatif de « multivie ». Or ces pneus multivies perdent actuellement du terrain face à l'afflux de pneus d'entrée de gamme (ou « monovies ») importés d'Asie. Ces pneus low cost ont vu leurs volumes multipliés par 2,3 entre 2012 et 2017, avec un prix d'achat en baisse de 23 % sur la même période. Dans le même temps le taux de pénétration des rechapés est passé de 50 % à 39 % de 2013 à 2017 en France, avec une stabilisation depuis deux ans. Il serait bon que cette tendance s'inverse, notamment pour la préservation de la planète, car le recours à un pneumatique rechapable ou multivies, par rapport à deux pneumatiques non rechapables ou monovie, génère une économie de 35 % de matières premières et une diminution de 50 % de déchets produits. Et cela sans intégrer la durée de vie supplémentaire... Le SNCP martèle donc un message : dans le domaine du pneumatique, la maîtrise des coûts passe par l'achat de pneumatiques de qualité, certes plus chers à l'achat, mais moins chers à l'usage grâce à leurs performances en termes de résistance au roulement, de durée de vie et de rechapabilité. Une brochure pédagogique « Vrai ou faux, pour en finir avec les idées reçues sur le rechapage » a été diffusée auprès des distributeurs de pneumatiques et aux transporteurs, pour leur faire comprendre les enjeux de la filière. Un simulateur multivie vs monovie C'est la première fois qu'un simulateur évalue à la fois la performance économique et environnementale des pneumatiques poids lourds. Un simulateur comparant pneus de qualité (multivies) et low cost (monovie) va bientôt être mis à la disposition des transporteurs. Cet outil sera disponible via un site internet dédié au rechapage qui sera mis en ligne courant 2018. Transparent, il permettra de confronter les pneus en fonction de leur usage et des véhicules auxquels ils sont affectés. L'intérêt ? Calculer les gains économiques (prix de revient kilométrique, coût de carburant et de maintenance) et environnementaux (émissions de CO2, consommation de matières premières et production de déchets).