presentationequipeabonnementboutiquepubContact

Rechercher dans nos brèves :


Mise en ligne le 04/11/2016 10:59:13 Référence : 43664

Renault Trucks Defense est à vendre

Le groupe Volvo (actionnaire principal de Renault Trucks Defense) a décidé de se séparer de sa filiale spécialisée dans les véhicules de défense. Une décision annoncée ce matin aux comités centraux d'entreprise de Renault Trucks et Renault Trucks Defense. Cette dernière entreprise représente environ 2 % du chiffre d'affaires du groupe, avec 500 millions d'euros par an, au travers de ses trois marques : Acmar, Panhard et RTD. Mais, le constructeur suédois voudrait d'abord concurrencer les groupes Daimler (propriétaire de Mercedes) et Volkswagen (Man et Scania) dans les domaines du poids lourd et de la construction, secteurs éloignés des véhicules militaires.

Au début de l'année, Emmanuel Vacher (président de Renault Trucks Defense) avait pourtant affirmé à notre confrère les Echos vouloir porter son chiffre d'affaires à un milliard d'ici à trois ans. Ceci, notamment grâce aux marchés de l'export. Les 1 200 salariés de Renault Trucks Defense, répartis entre cinq usines françaises fournissent environ 90 % des plateformes logistiques de l'Armée de Terre. Parmi les repreneurs possibles, on compte Nexter (qui produits certains modèles équivalents), Thales, des fonds d'investissement français... Ou même l'Allemand Rheinmetall. NG et FG

Renault Trucks Defense produit une large gamme de véhicules blindés (de combat ou pas), pour de nombreuses applications militaires... Comme ce modèle développé sur une base de Renault Kerax.

Renault Trucks Defense produit une large gamme de véhicules blindés (de combat ou pas), pour de nombreuses applications militaires... Comme ce modèle développé sur une base de Renault Kerax.

 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com

 Envoyer cette brève   Recevoir notre Newsletter

Taxes PL en Europe
Pour mieux s’y retrouver
En attendant que l’Europe adopte une directive excluant tous les systèmes de taxation des camions basés sur le temps, c’est-à-dire ceux qui imposent ... +

Dans Les Routiers de décembre 1987
Plus de 30 ans déjà...
Se pencher sur le contenu des numéros des Routiers datant de 20, 30 ou 40 ans permet de mieux mesurer les progrès accomplis en matière de transport ... +

Le tachygraphe intelligent
Ce qu’il nous prépare
Qu’il s’appelle SE5000 Connekt chez Stoneridge ou DTCO 4.0 chez Continental VDO, un tachygraphe dernière génération devra être installé à bord des ... +

Sébastien Gauthier, petit patron
Il a pu rebondir
Personne n’est égal devant l’épreuve. Alors que Pierre Audet (voir LR n°965) commence tout juste à reprendre la route à plein temps sous surveillance ... +

Suite au drame de Gênes
Le serpent de mer de l’écotaxe
Le drame de l’effondrement du viaduc de Gênes oblige l’Etat français, comme les autres pays de l’UE, à faire face à la vétusté de ses propres ... +

Audrey Florenceau, 29 ans, routière sourde
Envers et contre tout
La Snat, entreprise de transports organisée en coopérative, a donné sa chance à Audrey, une jeune routière qui souffre de surdité. Un handicap ... +

Dans Les Routiers d’octobre 1987
A la une il y a 31 ans
Et si on faisait un bond de 31 ans en arrière ? Retour sur les principaux sujets traités dans le journal d’octobre 1987, alors que la puissance ... +

IAA 2018
Une ère nouvelle se profile
Pour cette nouvelle édition de l’IAA, la grand-messe mondiale du camion qui se déroule à Hanovre fin septembre, la rédaction des Routiers est ... +

Année