presentationequipeabonnementboutiquepubContact

Rechercher dans nos brèves :


Mise en ligne le 15/11/2017 08:00:25 Référence : 45634

Ces plateformes de fret qui montent, qui montent...

Pour développer son offre de services et s'élancer vers l'international, la plateforme Convargo lève 16 millions d'euros. Elle cherche à proposer de nouveaux services aux 3 000 chargeurs et 2 000 transporteurs qui utilisent ses services (soit 120 000 camions) : réduction des délais de paiement à 72 h, modernisation des outils de tracking, outils pour simplifier le quotidien des chauffeurs... Convargo, qui cherche à étendre son activité à toute l'Europe, a l'ambition de devenir le leader des plates-formes d'intermédiation. De quoi inquiéter les fédérations de transports françaises comme l'OTRE : « Cette activité s'apparente à celle de commissionnaire de transports. L'appareil législatif et réglementaire n'a malheureusement pas encore pris en compte ces nouvelles technologies. Ces plateformes ont donc tendance à se soustraire à l'ensemble des obligations et des responsabilités des commissionnaires ». De plus, l'OTRE soupçonne Convargo, Fretlink et autres plateformes de tirer les prix de transport vers le bas : « Leur politique de prix, en théorie vertueuse puisqu'elle s'appuie sur des prix calculés à partir d'éléments caractéristiques du chargement, et sur la base d'un coût de revient fourni par le CNR (Comité national routier), s'avère en réalité contestable ! En effet, il s'agit le plus souvent de prix manifestement bas s'appuyant sur le sacrosaint et détestable principe des prix de retour ou des compléments de chargement ». Le développement du transport à bas coût se voit ainsi favorisé au détriment des entreprises qui emploient des salariés formés à un service de qualité dans le respect des règles de sécurité et des règles de santé au travail. « Car les plateformes s'appuient souvent sur des pavillons étrangers low-cost présents sur le territoire national, qui le plus souvent ne respectent pas les règles relatives au cabotage ». - MF

 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com

 Envoyer cette brève   Recevoir notre Newsletter

Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail
A quoi sert-il ?
Le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) a pour but d’améliorer les conditions de travail et de contribuer à la ... +

Vu à Solutrans
Dans le sens du progrès
Les avancées sur tous les fronts observées chez les exposants de Solutrans ont rempli notre panier pour plusieurs mois... Dernier épisode du ... +

Les tendances du TRM
Des camions VO sur les bras
Deux tendances se distinguent dans le monde du transport routier de marchandises aujourd’hui : d’une part les camions d’occasion ont du mal à ... +

Le Bulgare vainqueur de l’Optifuel Challenge
Il est reparti en Renault T
Comme Renault Trucks fait bien les choses, les trois meilleurs conducteurs sélectionnés parmi 29 concurrents à l’issue du concours Optifuel ... +

Vers le déploiement du gaz
C’est la fête à Bourbon-Lancy
Pour un fabricant de moteurs, recevoir un ministre est toujours un événement, surtout lorsqu’il s’agit de celui des transports. C’est l’honneur qu’a ... +

Limitation de vitesse à 80 km/h
Généralisée envers et contre tout
A partir du 1er juillet 2018, la limitation de vitesse sera abaissée de 90 à 80 km/h sur les routes bidirectionnelles du réseau secondaire non ... +

Année