presentationequipeabonnementboutiquepubContact

Rechercher dans nos brèves :


Mise en ligne le 13/06/2018 13:16:50 Référence : 46706

Les eurodéputés mis en garde contre le dumping social

Comme l'OTRE (voir 46705), divers syndicalistes se mobilisent pour que les eurodéputés rejettent en plénière des décisions prises le 4 juin dernier par certains d'entre eux au sein de la commission Transport du Parlement européen. « Le risque c'est que nous perdions en France encore des emplois dans le transport routier de marchandises », a averti Alain Sutour, responsable international du transport routier pour le syndicat français CGT, lors d'un point presse au parlement européen à Strasbourg. « Car le travail sera fait par nos collègues d'Europe centrale et orientale avec la complicité d'un certain nombre de parlementaires européens et des gouvernements d'Europe de l'est », a-t-il poursuivi. Notre confrère Le Figaro rappelle les grandes lignes du dossier : depuis que la Commission européenne a proposé le 31 mai 2017 de réformer les règles sociales de ce secteur, deux blocs s'affrontent : d'une part les pays de l'Est, auxquels se sont alliés le Portugal et l'Espagne, et de l'autre les pays de transit, la France, l'Allemagne et le Benelux. Les premiers accusent les seconds de protectionnisme, qui eux leur reprochent de favoriser le dumping social. Les gouvernements bulgare, polonais et hongrois « sont en train de vendre leur main-d'œuvre en quelque sorte comme esclaves », a affirmé M. Sutour. Le Figaro rapporte aussi les propos de son confrère de la Fédération européenne des travailleurs des transports, Roberto Parrillo, qui vont dans le même sens : « En Roumanie, ils ont un salaire minimum brut de 350 euros, plus 45 euros au noir par jour. Quand vous ne travaillez pas, vous n'avez rien, quand vous êtes malade, vous n'avez rien, quand vous êtes en vacances, vous n'avez rien. C'est de l'esclavagisme moderne ! ». A suivre demain... - MF

 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com

 Envoyer cette brève   Recevoir notre Newsletter

Anne Pugnet
Spécialité : transport de chevaux
Basée dans le Pays de Gex, dans l’Ain, Anne Pugnet combine trois passions : le voyage, les camions et les chevaux... Même si, à 62 ans, elle commence ... +

Volvo Connect
Tous les services en un coup d'œil
Volvo Connect est une base sur laquelle les clients de Volvo Trucks (dont les patrons chauffeurs) peuvent souscrire aux services (payants) qui leur ... +

L’Optifuel Lab 3
Objectif : 13 % d’économies de carburant
Nom de code : Falcon. Ce n’est pas une opération mise en place par les services secrets, mais un projet de véhicule très réaliste, l’Optifuel Lab ... +

Transparence dans la consommation des camions
C’est parti pour Vecto !
Depuis le 1er janvier 2019, les constructeurs doivent passer à la moulinette du logiciel Vecto tous les poids lourds neufs de 16 t et plus qui ... +

Transport d’œuvres d’art
Un travail d’orfèvre
C’est une branche très spéciale du transport routier, puisque la marchandise elle-même a en général une valeur qui dépasse celle de l’ensemble ... +

Evénements et nouveautés en 2018
Une année dans le rétro
En 2018, le transport routier a connu une croissance importante, malgré des règles de travail très strictes et des événements perturbateurs... Nous ... +

Taxes PL en Europe
Pour mieux s’y retrouver
En attendant que l’Europe adopte une directive excluant tous les systèmes de taxation des camions basés sur le temps, c’est-à-dire ceux qui imposent ... +

Dans Les Routiers de décembre 1987
Plus de 30 ans déjà...
Se pencher sur le contenu des numéros des Routiers datant de 20, 30 ou 40 ans permet de mieux mesurer les progrès accomplis en matière de transport ... +

Le tachygraphe intelligent
Ce qu’il nous prépare
Qu’il s’appelle SE5000 Connekt chez Stoneridge ou DTCO 4.0 chez Continental VDO, un tachygraphe dernière génération devra être installé à bord des ... +

Année