presentationequipeabonnementboutiquepubContact

Rechercher dans nos brèves :


Mise en ligne le 05/12/2018 17:24:18 Référence : 47608

Heures sup', suite : le point de vue de l'OTRE

La fédération OTRE tient à apporter des précisions sur les raisons qui poussent la CGT et FO à faire grève dès dimanche soir 22 heures (voir aussi 47601). Pour sa part, la CFDT n'appelle pas à la grève. Il est important de faire une mise au point sur ce sujet des heures supplémentaires, selon la fédération OTRE. On apprend ainsi que « les heures supplémentaires à 25 et 50 % dans les transport routiers, ne subiront pas de changement. En effet, si le 28 novembre, le Conseil d'Etat a annulé pour excès de pouvoir un décret du 17 novembre 2016 réformant le code des transports, la ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne, anticipant cette décision de droit, garantit le rétablissement du dispositif initial par l'introduction d'un article 42 dans la loi LOM (future loi d'orientation sur les mobilités) qui donnera à la fixation du taux de majoration des heures supplémentaires la base légale qui lui manquait. L'article R 3312-47 du code des transports issu de ce décret, rend la convention de branche ou l'accord collectif étendu prioritaire sur l'accord d'entreprise ou d'établissement pour fixer le taux de majoration des heures supplémentaires accomplies au-delà de la durée légale de travail. Or, la loi Travail de 2016 prévoit expressément que c'est l'accord d'entreprise ou d'établissement qui prévoit le taux de majoration des heures supplémentaires. Ce n'est qu'à défaut d'un tel accord qu'une convention ou accord de branche peut prendre le relais sur cette question (article L. 3121-33 du code du travail) ». Pour le Conseil d'Etat, un décret n'est donc pas autorisé à déroger à la règle fixée par l'article L. 2253-3 du code du travail. L'OTRE poursuit : « Cette annulation ne sera prononcée qu'au terme d'un délai de neuf mois à compter de la décision, soit le 28 août 2019. Les effets de cette annulation ne seront pas rétroactifs, compte tenu notamment des risques manifestement très importants que [l'annulation] comporterait pour le fonctionnement du transport routier de marchandises ». - FG

 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com

 Envoyer cette brève   Recevoir notre Newsletter

Taxes PL en Europe
Pour mieux s’y retrouver
En attendant que l’Europe adopte une directive excluant tous les systèmes de taxation des camions basés sur le temps, c’est-à-dire ceux qui imposent ... +

Dans Les Routiers de décembre 1987
Plus de 30 ans déjà...
Se pencher sur le contenu des numéros des Routiers datant de 20, 30 ou 40 ans permet de mieux mesurer les progrès accomplis en matière de transport ... +

Le tachygraphe intelligent
Ce qu’il nous prépare
Qu’il s’appelle SE5000 Connekt chez Stoneridge ou DTCO 4.0 chez Continental VDO, un tachygraphe dernière génération devra être installé à bord des ... +

Sébastien Gauthier, petit patron
Il a pu rebondir
Personne n’est égal devant l’épreuve. Alors que Pierre Audet (voir LR n°965) commence tout juste à reprendre la route à plein temps sous surveillance ... +

Suite au drame de Gênes
Le serpent de mer de l’écotaxe
Le drame de l’effondrement du viaduc de Gênes oblige l’Etat français, comme les autres pays de l’UE, à faire face à la vétusté de ses propres ... +

Audrey Florenceau, 29 ans, routière sourde
Envers et contre tout
La Snat, entreprise de transports organisée en coopérative, a donné sa chance à Audrey, une jeune routière qui souffre de surdité. Un handicap ... +

Dans Les Routiers d’octobre 1987
A la une il y a 31 ans
Et si on faisait un bond de 31 ans en arrière ? Retour sur les principaux sujets traités dans le journal d’octobre 1987, alors que la puissance ... +

IAA 2018
Une ère nouvelle se profile
Pour cette nouvelle édition de l’IAA, la grand-messe mondiale du camion qui se déroule à Hanovre fin septembre, la rédaction des Routiers est ... +

Année