presentationequipeabonnementboutiquepubContact

Rechercher dans nos brèves :


Mise en ligne le 30/08/2018 08:59:57 Référence : 47020

Le serpent de mer de l'écotaxe

Ça n'a échappé à personne, le débat sur l'écotaxe ressurgit depuis quelques mois, d'abord sous la pression «écologique», puis plus récemment en tant que source de revenus pour financer la rénovation des ponts (entre autres infrastructures) suite à la catastrophe de Gênes. Dans les deux cas, les fédérations de transporteurs martèlent leur opposition catégorique à toute taxation supplémentaire : elles rappellent une fois de plus que l'augmentation de la fiscalité du carburant de 4 centimes par litre dont s'acquittent les transporteurs depuis la contrepartie pour solde de tout compte de l'abandon de l'écotaxe en 2014. Bien que la ministre des Transports ait assuré à la FNTR qu'aucun arbitrage définitif n'a été rendu à ce jour, le principe d'une taxation supplémentaire semble acquis. Pourtant, souligne la FNTR, ce qui a été collecté au titre de la route n'a pas été utilisé pour son entretien : alors que l'ensemble des usagers de la route s'acquittent de 39 milliards d'euros chaque année en France, ces recettes devraient largement suffire à financer l'entretien et le renouvellement des infrastructures. Or elles n'ont apparemment pas été utilisées à cet usage, si on en croit un rapport d'audit commandité par l'État sur l'état des routes. il faut rappeler que tous les usagers de la route s'acquittent déjà de 39 milliards d'euros (hors TVA et péages autoroutiers) de taxes, redevances ou prélèvements diverses (dont 7 milliards pour les seuls poids lourds) pour l'entretien des infrastructures routières non concédés. Or ce sont seulement 13,3 milliards qui sont investis dans l'entretien des routes. « Où sont passés les 26 milliards de différence, recettes normalement affectées aux infrastructures routières, notamment les ponts et les ouvrages d'art », demande l'OTRE, selon laquelle le cœur du problème réside dans l'affectation des recettes déjà perçues et leur réelle utilisation dans l'entretien des infrastructures routières. Cette organisation de transporteurs est notamment très remontée contre la stigmatisation de toute une profession qui serait, à écouter certains politiciens suite au drame de Gênes, seule responsable de la dégradation du réseau routier et de la mise en danger d'autrui. L'organisation cite notamment Julien Bayou, le porte-parole d'Europe Ecologie les Verts, ou l'ancien ministre des transports, Dominique Bussereau, qui veulent taxer davantage les poids lourds. Une façon pernicieuse, selon l'OTRE, d'entretenir la confusion et les amalgames dans l'esprit des citoyens français, désignant explicitement à la vindicte populaire les camions en les associant peu ou prou avec le drame genevois. - MF

 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com

 Envoyer cette brève   Recevoir notre Newsletter

90 ans de Daf
Petit devenu grand
Il y a 90 ans, deux Hollandais, Hub van Doorne et son frère Wim, créaient une entreprise destinée à fabriquer des armoires et des ponts élévateurs ... +

Interview décalée avec...
Jean-Yves Kerbrat, DG de Man France
Pour cette rubrique qui aborde les grands patrons du secteur par le biais de leur vécu d’homme, et pas seulement de dirigeant, nous tendons cette ... +

Acteur impuissant d’un accident mortel
Un terrible traumatisme
Nous avions rencontré Pierre Audet il y a tout juste un an, suite à son témoignage télévisé en période pré-électorale. Entretemps, il a perdu 14 kg ... +

Pneus poids lourds
L’effet des chaussettes chinoises
Dans le secteur des pneus de camions, l’analyse du marché 2017 amène un constat : les neufs chinois ont un effet à retardement sur les rechapés ... +

Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail
A quoi sert-il ?
Le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) a pour but d’améliorer les conditions de travail et de contribuer à la ... +

Le Bulgare vainqueur de l’Optifuel Challenge
Il est reparti en Renault T
Comme Renault Trucks fait bien les choses, les trois meilleurs conducteurs sélectionnés parmi 29 concurrents à l’issue du concours Optifuel ... +

Année