presentationequipeabonnementboutiquepubContact

Rechercher dans nos brèves :


Mise en ligne le 30/08/2018 08:59:57 Référence : 47020

Le serpent de mer de l'écotaxe

Ça n'a échappé à personne, le débat sur l'écotaxe ressurgit depuis quelques mois, d'abord sous la pression «écologique», puis plus récemment en tant que source de revenus pour financer la rénovation des ponts (entre autres infrastructures) suite à la catastrophe de Gênes. Dans les deux cas, les fédérations de transporteurs martèlent leur opposition catégorique à toute taxation supplémentaire : elles rappellent une fois de plus que l'augmentation de la fiscalité du carburant de 4 centimes par litre dont s'acquittent les transporteurs depuis la contrepartie pour solde de tout compte de l'abandon de l'écotaxe en 2014. Bien que la ministre des Transports ait assuré à la FNTR qu'aucun arbitrage définitif n'a été rendu à ce jour, le principe d'une taxation supplémentaire semble acquis. Pourtant, souligne la FNTR, ce qui a été collecté au titre de la route n'a pas été utilisé pour son entretien : alors que l'ensemble des usagers de la route s'acquittent de 39 milliards d'euros chaque année en France, ces recettes devraient largement suffire à financer l'entretien et le renouvellement des infrastructures. Or elles n'ont apparemment pas été utilisées à cet usage, si on en croit un rapport d'audit commandité par l'État sur l'état des routes. il faut rappeler que tous les usagers de la route s'acquittent déjà de 39 milliards d'euros (hors TVA et péages autoroutiers) de taxes, redevances ou prélèvements diverses (dont 7 milliards pour les seuls poids lourds) pour l'entretien des infrastructures routières non concédés. Or ce sont seulement 13,3 milliards qui sont investis dans l'entretien des routes. « Où sont passés les 26 milliards de différence, recettes normalement affectées aux infrastructures routières, notamment les ponts et les ouvrages d'art », demande l'OTRE, selon laquelle le cœur du problème réside dans l'affectation des recettes déjà perçues et leur réelle utilisation dans l'entretien des infrastructures routières. Cette organisation de transporteurs est notamment très remontée contre la stigmatisation de toute une profession qui serait, à écouter certains politiciens suite au drame de Gênes, seule responsable de la dégradation du réseau routier et de la mise en danger d'autrui. L'organisation cite notamment Julien Bayou, le porte-parole d'Europe Ecologie les Verts, ou l'ancien ministre des transports, Dominique Bussereau, qui veulent taxer davantage les poids lourds. Une façon pernicieuse, selon l'OTRE, d'entretenir la confusion et les amalgames dans l'esprit des citoyens français, désignant explicitement à la vindicte populaire les camions en les associant peu ou prou avec le drame genevois. - MF

 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com

 Envoyer cette brève   Recevoir notre Newsletter

Taxes PL en Europe
Pour mieux s’y retrouver
En attendant que l’Europe adopte une directive excluant tous les systèmes de taxation des camions basés sur le temps, c’est-à-dire ceux qui imposent ... +

Dans Les Routiers de décembre 1987
Plus de 30 ans déjà...
Se pencher sur le contenu des numéros des Routiers datant de 20, 30 ou 40 ans permet de mieux mesurer les progrès accomplis en matière de transport ... +

Le tachygraphe intelligent
Ce qu’il nous prépare
Qu’il s’appelle SE5000 Connekt chez Stoneridge ou DTCO 4.0 chez Continental VDO, un tachygraphe dernière génération devra être installé à bord des ... +

Sébastien Gauthier, petit patron
Il a pu rebondir
Personne n’est égal devant l’épreuve. Alors que Pierre Audet (voir LR n°965) commence tout juste à reprendre la route à plein temps sous surveillance ... +

Suite au drame de Gênes
Le serpent de mer de l’écotaxe
Le drame de l’effondrement du viaduc de Gênes oblige l’Etat français, comme les autres pays de l’UE, à faire face à la vétusté de ses propres ... +

Audrey Florenceau, 29 ans, routière sourde
Envers et contre tout
La Snat, entreprise de transports organisée en coopérative, a donné sa chance à Audrey, une jeune routière qui souffre de surdité. Un handicap ... +

Dans Les Routiers d’octobre 1987
A la une il y a 31 ans
Et si on faisait un bond de 31 ans en arrière ? Retour sur les principaux sujets traités dans le journal d’octobre 1987, alors que la puissance ... +

IAA 2018
Une ère nouvelle se profile
Pour cette nouvelle édition de l’IAA, la grand-messe mondiale du camion qui se déroule à Hanovre fin septembre, la rédaction des Routiers est ... +

Année