presentationequipeabonnementboutiquepubContact

   

N°1007 - Mars 2022 Texte : François Gilbert · Photos : Gilbert & X D.R. Dossier Formation Parole aux directeurs Faire face à la demande L'année 2021 marquant une relance de l'activité du TRM, les formations permis C et Fimo ont repris de plus belle. Analyse avec Promotrans et l'Aftral. L'Aftral et d'autres organismes tels que Promotrans ont été impactés par la 5e vague, d'où un « décalage » pour certaines formations telles que la FCO, où « le besoin d'un certain rattrapage des heures a été nécessaire », précise Loïc Charbonnier, de l'Aftral. Un avis que rejoignent Peter Guillon et Pierre de Surône, de Promotrans. A partir de septembre 2022, les centres Aftral seront en mesure de proposer la nouvelle version FCO (fractionnée et avec de nouveaux contenus). De son côté, Promotrans attend plus de précisions sur les thématiques des modules. Comme en 2020, les besoins de recrutement des entreprises de transport, surtout en marchandises, sont de plus en plus forts. « On cherche des conducteurs, mais la profession réalise qu'il faut un certain temps pour que ces personnes arrivent qualifiées sur le marché », explique Loïc Charbonnier, président délégué général de l'Aftral. Au total, ses centres ont formé 280 000 personnes en 2021 (220 000 en 2020), dont 40 000 FCO marchandises. Toujours à l'Aftral, 440 formations passerelles ont permis à des conducteurs voyageurs de valider leur permis C pour travailler en TRM. Un chiffre en très légère hausse par rapport à 2020... 8 000 Titres Pro ont été dispensés, contre 5 000 en 2020. Du côté des jeunes, 710 ont pu être formés en conduite TP par le biais de l'apprentissage, pour faire aux demandes en recrutement... « Cette formation est très prisée par les moins de 30 ans, car elle est souple et bénéficie d'énormément d'aides en région », précise Loïc Charbonnier. Vers d'autres métiers du transport avec le CPF De même, le CPF (ou compte personnel de formation), une initiative de l'Etat pour permettre à un plus grand nombre de se spécialiser ou d'apprendre un nouveau métier, a littéralement explosé en 2021 : « L'Aftral a pu bénéficier des retombées de ce dispositif. Ce sont surtout des personnes exerçant un autre métier du transport routier qui ont décidé de passer leur permis C, d'élargir leurs compétences ou encore de s'orienter vers l'un des 100 métiers du transport, que ce soit la logistique, la manutention sur quai, ou la spécialisation en matières dangereuses, par exemple », explique Loïc Charbonnier. Activité forte en 2021 Peter Guillon, directeur délégué général du groupe, souligne de son côté que les formations conduite TRM ont augmenté de 16,10 % en 2021 par rapport à 2019, « année de référence avant-Covid où ce chiffre n'était que de 8 % environ ». En effet, les Fimo et FCO ont été plus nombreuses chez Promotrans en 2021 du fait du décalage de ces formations dû à la crise sanitaire... Au total, plus de 50 000 personnes ont été formées (toutes activités confondues) en 2021, soit +25 % d'apprenants supplémentaires. Le nombre d'apprentis a aussi augmenté grâce à l'aide de l'Etat dans l'apprentissage (voir plus loin). Pierre de Surône, directeur exécutif de Promotrans, confirme (comme l'Aftral) que le Compte personnel de formation (CPF) a contribué à booster l'activité... « Mais on doit aussi ces chiffres à notre réorganisation, avec des horaires de formation dans nos 40 centres en France allant de 6 h à 13 h et de 13 h à 20 h ». Des sessions en décalé qui ont permis d'absorber les besoins en formation. Gros succès pour Titre Pro/apprenti Toujours l'an passé, les formations au permis de conduire C et CE ont été parmi les plus importantes avec 2 113 candidats, et l'apprentissage en Titre Pro, une nouveauté depuis septembre dernier : « Ce panachage Titre Pro/apprenti, accessible dès 18 ans, est un énorme succès, grâce en grande partie au coup de pouce financier de l'Etat. Cela a entraîné la création de 15 sections nouvelles ». Si bien qu'au total, l'apprentissage a représenté pour Promotrans 3 400 candidats en 2021. Les résultats du 30 juin détermineront ou non la poursuite du dispositif. Cela dit, pour revenir aux formations qu'elles soient de reconversion ou de spécialisation, on notera que Promotrans a formé presque autant de chauffeurs de poids lourds (en FCO notamment) que de personnes appelées à travailler en transport et logistique (en tant que préparateurs de commandes et caristes), où les besoins en main-d'œuvre sont actuellement très importants. A ce sujet, l'organisme de formation cherche à trouver des solutions pour faire face à la pénurie de candidats, c'est pourquoi elle va étendre à l'ensemble de ses centres la présence de « chargés de recrutement » afin de faire le lien entre les besoins du marché du travail (transporteurs, logisticiens, etc.) et les candidats.