presentationequipeabonnementboutiquepubContact

   

Rechercher dans nos brèves :


Mise en ligne le 12/1/2022 - 8:49 Référence : 57267

Tout laisse penser que le marché du VI restera déstructuré en 2022

Dans sa dernière analyse du marché du VI, l'Observatoire du véhicule industriel (OVI Paribas) pointe le dérèglement de la filière VI, freinée en amont par un fort déséquilibre entre demande et offre, un allongement considérable des délais de livraison (339 jours en moyenne pour les constructeurs, 149 jours pour les carrossiers), une inflation des coûts (prix du gazole, nécessité d'investir dans les énergies alternatives, etc.) et une pénurie de chauffeurs (vieillissement de la population et manque d'attractivité du métier)... Tous ces éléments mettent la filière transport et logistique sous pression.

Jean-Michel Mercier, directeur de l'Observatoire du Véhicule Industriel, souligne que le marché du VI a accumulé un stock de commandes d'une importance historique. Les prévisions 2022 dépendent de l'offre qu'on peut qualifier de « grippée ». L'OVI table au pire sur le niveau 2021, au mieux vers les plus hauts historiques.

44 000 véhicules ont été immatriculés en France l'an dernier. Pour cette année, l'OVI prévoit un marché compris entre 45 000 et 50 000 unités, dont 23 000 pour les porteurs et 27 000 pour les tracteurs, soit des hausses comprises entre 2,2 % et 13,6 %. Une estimation très large compte tenu des nombreuses perturbations du marché.

D'une façon générale, le contexte apparaît comme favorable pour le marché du BTP, mais aussi pour le TRM, malgré une importante pression sur les coûts et une inconnue majeure : la situation sanitaire

Pour Jean-Michel Mercier, il est indispensable de se fixer un cadre plus réaliste pour la transition énergétique et la mise en place des ZFE (grille des normes Euro et délais d'application à revoir). L'interdiction des camions Euro 3 en 2025 paraît irréalisable et devra au mieux donner lieu à de nombreuses dérogations. - MF

 Reproduction autorisée avec mention Routiers.com

 Envoyer cette brève   Recevoir notre Newsletter

Les VO reconditionnés de Renault Trucks
Une alternativetrès avantageuse
Renault Trucks dispose au sein de son usine de Saint-Priest (Lyon) du plus grand centre VO d’Europe. Avant qu’un camion de la marque soit mis sur le ... +

Solutrans 2021
Très électrique
Etant dans l’obligation de boucler ce numéro le premier jour du salon, notre rédaction se limite ici à évoquer les nouveautés de Solutrans en ... +

Solutrans 2021
Sous le signe de la transition énergétique
Le salon du transport Solutrans, qui se présente comme Carrefour mondial du véhicule industriel et urbain, se tiendra du 16 au 20 novembre 2021 à ... +

Le tachy intelligent 2e génération
Ce qu’il apportera en 2023
Avant le 15/6/19, le tachy numérique dit annexe 1b était la norme. Depuis cette date, tous les nouveaux camions sont équipés du tachy intelligent ... +

Achat de véhicules propres
Les aides qui existent
Avant de se lancer dans la conversion d’une flotte d’utilitaires ou de camions, il est bon de savoir ce qui existe comme aides. Car le prix d’un ... +

Jean-Claude Moriceau, en CFA
Un routier devenu peintre-copiste
Jean-Claude Moriceau, 64 ans, a opté pour le CFA à 55 ans, début 2012, après une carrière de transport frigo en international. Il avait pas mal ... +

Séverine Bru, 33 ans
Heureuse élue
En visitant l’usine d’assemblage de camions Renault Trucks de Bourg-en-Bresse avec ses patrons, Séverine Bru, conductrice en régional en ... +

Les VO chez Iveco
Nouvelle vie pour un Stralis XP 480
L’Iveco Stralis XP disponible sur le marché de l’occasion dispose d’une chaîne cinématique identique à celle du S-Way, au logiciel près. Pour le ... +

Année