logo

 

Laissez-nous votre email
pour recevoir notre newsletter :

 


Fermer

logo
     Se connecter
     Se connecter

Articles en accès libre
1. Choisissez un n° 2. Puis un article
Articles en accès libre
1. Sélectionnez un numéro
2. Choisissez un article en accès libre
Actualités de la route et des transports
Actualités de la route et des transports

Recevoir notre Newsletter

20 octobre 2022 - (58782)

FÉDÉRATIONS, POLITIQUE

L'OTRE fait un bilan des défis de la profession

Lors de sa Soirée des adhérents à Paris, l'OTRE a exposé à Paris sa vision des solutions à trouver concernant l'activité et le recrutement dans la branche. En présence de Clément Beaune, le ministre des Transports, Alexis Gibergues, le président de l'OTRE, a commencé par rappeler l'incidence économique forte des grèves dans les raffineries en raison de coûts supplémentaires liés aux difficultés d'approvisionnement des camions, aux temps d'attente et à une nouvelle augmentation des prix du carburant. Sur ce dernier point, la fédé patronale soutient le principe d'une aide ciblée, qui pourrait prendre la forme d'une remise différée par litre de carburant, gérée par l'Administration fiscale, via un système de remboursement mensuel basé sur les litres consommés au cours du mois précédent.

Alexis Gibergues a insisté sur la nécessité pour les entreprises de bénéficier de prévisibilité et d'être accompagnées pour la transition énergétique. A ce propos, les travaux de la Task Force dont l'OTRE est à l'initiative permettent selon lui d'affirmer que le verdissement des flottes prendra plus de temps que prévu pour la partie électrique et hydrogène, faute d'un réseau de distribution adapté aux véhicules lourds. Ils permettent également de rappeler que les filières du biogaz et des biodiesels gardent toute leur pertinence et qu'elles doivent également être soutenues, tout comme le rétrofit.

Le ministre des Transports, Clément Beaune, a confirmé de son côté que le gouvernement est aux côtés des transporteurs « à chaque fois que c'est indispensable ». Concernant la crise des carburants, il a évoqué de futurs dispositifs d'accompagnement davantage ciblés gros rouleurs, et assuré que des contrôles sur les prix vont être exercés, étant donné les hausses auxquelles on assiste ces derniers jours. Le ministre a avoué qu'il ne pensait pas passer autant de temps avec le transport routier depuis sa nomination... mais ce besoin quasi quotidien d'échanger face aux problématiques qui s'accumulent n'a rien pour lui déplaire.

Clément Beaune a confirmé ce qu'il avait déjà dit au congrès FNTR : il a fait en sorte que le CFA soit garanti pour 2023. « Il faudra travailler pour la suite, en s'accordant avec la réforme des retraites », a-t-il précisé. Enfin, il va s'attacher à faire appliquer par les conducteurs d'autres pays les règles édictées dans le cadre du Paquet mobilité (auquel il a contribué quand il était ministre des Affaires européennes) et à renforcer là aussi les contrôles. Cela comprend l'obligation d'équipement de tachygraphes de nouvelle génération pour les véhicules circulant à l'international, qui permettra demain de contrôler automatiquement, simplement et efficacement ces nouvelles règles. - MF

Alexis Gibergues, le président de l'OTRE, face aux adhérents de sa fédération. (photo Fréor)

Alexis Gibergues, le président de l'OTRE, face aux adhérents de sa fédération. (photo Fréor)

Clément Beaune, le ministre des Transports, s'est longuement exprimé, sans discours écrit... (photo Fréor)

Clément Beaune, le ministre des Transports, s'est longuement exprimé, sans discours écrit... (photo Fréor)

Partager
Alexis Gibergues, le président de l'OTRE, face aux adhérents de sa fédération. (photo Fréor)
Alexis Gibergues, le président de l'OTRE, face aux adhérents de sa fédération. (photo Fréor)
Clément Beaune, le ministre des Transports, s'est longuement exprimé, sans discours écrit... (photo Fréor)
Clément Beaune, le ministre des Transports, s'est longuement exprimé, sans discours écrit... (photo Fréor)