logo

 

Laissez-nous votre email
pour recevoir notre newsletter :

 


Fermer

logo
     Se connecter
     Se connecter

Actualités
de la route et des transports
Recevoir notre Newsletter
Articles en accès libre
1. Choisissez un n°
2. Puis un article
Articles en accès libre
1. Sélectionnez un numéro
2. Choisissez un article en accès libre
Actualités de la route et des transports


29 novembre 2022 - (58965)

ECONOMIE

Recul des prix du transport routier français en octobre

Après une progression régulière des prix du transport routier de marchandises (+20% sur un an en septembre 2022), les revalorisations tarifaires étant notamment dues à la répercussion des coûts du gazole et à la pénurie des chauffeurs, les choses changent.

Selon l'index du fret publié par Upply (UFI), le repli de 1,7% des prix du transport en France au mois d'octobre résulte d'une baisse des volumes à transporter. Cela s'explique notamment par la pénurie de carburant et la grève des salariés de TotalEnergies (qui n'a vraiment pris fin que le 8 novembre), qui se sont traduites par un mois d'octobre marqué par la morosité économique générale, avec un impact évident sur l'activité du TRM.

La récession s'annonce difficile pour les transporteurs, coincés entre baisse des prix et hausse de leurs coûts : alors que l'inflation continue sur sa lancée, les prix du transport routier de marchandises ont poursuivi leur recul pour le troisième mois consécutif, avec -1,7% par rapport à septembre.

L'évolution des prix à la fin novembre sera particulièrement intéressante à observer. En octobre, le prix du gazole a fortement augmenté : +14,6% par rapport à septembre. Si les prix du transport continuent de baisser en novembre malgré la répercussion de la hausse du gazole, cela témoignera d'un net ralentissement de l'activité.

En conclusion, alors que le mois d'octobre devrait marquer l'entrée dans la saison de pointe avant Noël, avec une hausse de la demande et donc une augmentation des prix de transport, on assiste cette année au phénomène inverse, à savoir une baisse de la demande. Parallèlement, l'offre de transport a un peu faibli... - MF

Partager