logo

 

Laissez-nous votre email
pour recevoir notre newsletter :

707172


Fermer

logo
     Se connecter
     Se connecter

Actualités
de la route et des transports
Recevoir notre Newsletter
Articles en accès libre
1. Choisissez un n°
2. Puis un article
Actualités de la route et des transports


13 janvier 2023 - (59222)

SOCIAL

Le congé de fin d'activité n'est pas remis en cause par la réforme des retraites, mais l'âge de départ reste à préciser

Censé être adopté en mars 2023, le projet de réforme des retraites doit être présenté en Conseil des ministres le 23 janvier prochain. Il prévoit notamment un recul de l'âge légal de départ à la retraite à 64 ans au lieu de 62 ans, et 43 annuités pour prétendre à une retraite à taux plein, comme c'est déjà le cas aujourd'hui.

La différence étant que ce nombre d'annuités peut être atteint plus vite si vous êtes né(e) après 1965 : il serait augmenté d'un trimestre tous les deux ans, voire tous les ans, plutôt que tous les trois ans.

Pour les carrières longues, ce qui est souvent le cas des routiers, voici ce qui est proposé par Elisabeth Borne :

  • un départ à la retraite dès 58 ans pour ceux qui ont commencé avant 16 ans ;
  • un départ à partir de 60 ans pour ceux qui ont commencé entre 16 et 18 ans ;
  • un départ à partir de 62 ans pour ceux qui ont commencé entre 18 et 20 ans.
Alors que les régimes spéciaux devraient disparaître, le Congé de fin d'activité (CFA), qui n'est pas un régime spécial mais un accord conventionnel, est épargné, comme l'avait annoncé Clément Beaune. Mais on peut supposer qu'un conducteur routier ne pourra le prendre qu'à partir de 59 ans au lieu de 57 ans actuellement. A suivre...

Soulignons que les pensions actuelles devraient être revalorisées à 1 200 euros bruts/mois. - MF

Partager


 
Articles en accès libre
1. Sélectionnez un numéro
2. Choisissez un article en accès libre