logo

 

Laissez-nous votre email
pour recevoir notre newsletter :

707118


Fermer

logo
     Se connecter
     Se connecter

Actualités
de la route et des transports
Recevoir notre Newsletter
Articles en accès libre
1. Choisissez un n°
2. Puis un article
Actualités de la route et des transports


17 mars 2023 - (59644)

CONSTRUCTEUR

Un D Wide et un Master électriques ont bien survécu au Cap Nord en hiver

Deux utilitaires Renault Trucks entièrement électriques, un D Wide et un Master E-Tech, ont participé à la 4e édition d'un challenge allemand confrontant les véhicules électriques aux conditions de grand froid sur un parcours au départ du nord de l'Allemagne (Flensburg) et se terminant au Cap Nord.

Un distributeur suisse de camions Renault Trucks, Thomann Nutzfahrzeuge AG (basé à Schmerikon), y a envoyé quatre chauffeurs (en deux équipes) qui se sont littéralement éclatés. Il faut dire que cette participation a nécessité une année de planification intensive et de préparation des véhicules, avec le soutien de Renault Trucks Suisse. Ils ont parcouru un total de 7 200 km au départ de Schmerikon, Suisse, jusqu'au Cap Nord, et retour.

L'intérêt de ce challenge étant la gestion des batteries, il a fallu jongler entre les points de charge classiques pour le Master, et, plus difficile, la charge du D Wide, dont la version E-Tech dispose d'un chargeur embarqué et d'une prise de type 2 pour être rechargé en courant alternatif sur une borne publique. Ça s'est notamment compliqué quand les conducteurs ont vu s'afficher sur les bornes : « Point de charge non opérationnel ». Mais au final, ils ont toujours trouvé des solutions pour ne pas tomber en rade.

Entre autres observations, les conducteurs des deux teams Renault Trucks rapportent qu'en Norvège, le D Wide suscitait de l'étonnement à la borne de recharge, les locaux n'ayant encore jamais vu de camion électrique. La Norvège produit pourtant sa propre électricité, issue à 99% de sources d'énergie renouvelables. Autre anecdote : réduire le chauffage pour augmenter l'autonomie s'est révélé une mauvaise idée, car une épaisse couche de glace s'est parfois formée à l'intérieur des vitres latérales...

Malgré le manque de sommeil, les stations-service et restaurants fermés, les tempêtes et les corvées de déblayage des masses de neige, l'aventure a laissé un sentiment de grand plaisir aux concurrents suisses : on ne voit pas tous les jours des aurores boréales, des paysages fraîchement enneigés, des couchers de soleil fascinants ou des troupeaux d'élans !

Et côté véhicules, le bilan est positif aussi, puisque leur avancée n'a pas été affectée par les températures négatives les plus basses, les fortes pluies et les chaussées déformées. Aucun incident technique à déplorer. - MF

Partager


 
Articles en accès libre
1. Sélectionnez un numéro
2. Choisissez un article en accès libre